Interpellations à Mantes-la-Jolie : de retour chez eux, tous les lycéens se sont mis à réviser, de plein gré et sagement, leurs cours.

Les images font le tour du monde. Près de 150 lycéens ont été appréhendés suite à une manifestation en France. Insoutenable pour les uns, méritée pour les autres, la scène les montre à genoux avec les mains sur la tête dans le jardin d’une maison située dans la ville de Mantes-la-Jolie. Certains jeunes ont été menottés.

Inspirés par les Gilets Jaunes, les lycéens ont également manifesté leur mécontentement à travers toute la France. Plus de 280 établissements scolaires ont été bloqués dans tout le pays. La journée de jeudi dernier a vu plus de 700 arrestations d’élèves, conduisant à près de 189 gardes à vue, uniquement pour les Yvelines.

“plus calmes que d’habitude”

“Oh, vous savez, c’est une petite journée dans les Yvelines. Entre les vols à l’arraché, les braquages, les trafics de drogue et les règlements de comptes pour un regard de travers ou pour avoir lorgné sur la petite amie, le nombre de lycéens en garde à vue est de 500 par jour en moyenne, en basse saison, quand il y a un match du PSG, la Coupe du monde ou la Champions League. Mais là, avec les manifestations et l’esprit bon enfant, les jeunes sont plus détendus. 189 gardes à vue, c’est rien. Ça monte bien plus haut en général. Aujourd’hui (jeudi, ndlr), on s’attendait à plus d’arrestations. Il faut dire que les jeunes des quartiers difficiles vont rencontrer, pour la première fois, des lycéens des beaux quartiers pavillonnaires des Yvelines, ceux en petites chemises à carreaux, pantalons de velours et mocassins. Donc, forcément, ils étaient plus calmes que d’habitude, ils avaient la tête ailleurs. La curiosité, sûrement”, indique un policier. Suite à la diffusion d’une vidéo sur le web, montrant des jeunes, âgés de 12 à 20 ans, appréhendés et menottés pour certains, les réseaux sociaux se déchaînent. La brève séquence y montre des lycéens arrêtés, jeudi dernier, par les forces de l’ordre dans la sympathique ville de Mantes-la-Jolie, située dans le pourtant très paisible département des Yvelines. Les jeunes sont alignés, assis ou à genou, avec les mains sur la tête. “Wesh, si même les surdoués de 12 ans qui sont au lycée se mettent à foutre le bordel, on n’est pas sorti de l’auberge”, précise une enseignante de 56 ans, tout en écoutant le dernier morceau du rappeur Rohff.

“Dans le cadre de leurs travaux de sciences physiques”

“Dans forces de l’ordre, il y a ordre. C’est notre boulot que de faire respecter l’ordre et la paix civile. Il y a quand même eu 2 voitures brûlées. Nous avons également trouvé des bombonnes de gaz devant un lycée, mais ça, à la rigueur, c’est normal ici. Les gamins les utilisent fréquemment après les cours. Ils disent que c’est dans le cadre de leurs travaux pratiques de sciences physiques. Tout le monde laisse faire, c’est pour leur scolarité, c’est normal”, fait savoir un CRS.

“Une dictature militaire”

Alors que de plus en plus de citoyens félicitent les forces de l’ordre, de nombreuses voix s’élèvent contre la manière dont ont été traités ces adolescents. “C’est l’adolescence, que voulez-vous ?. Il n’y a eu que 2 petites voitures de brûlées. Et puis, des gamins qui se baladent avec des bâtons et des battes de baseball, c’est pas bien grave. Après tout, on ne peut pas humilier de la sorte des gosses qui manifestent, pour certains, avec des armes blanches. Où sont les droits de l’enfant quand un ado multi-récidiviste veut marcher tranquillement et scander des slogans pacifistes comme ‘On va tout défoncer aujourd’hui fils de pute’ ou ‘Je ne sais pas pourquoi il y a cette manif, mais je vais tout niquer’. Je vous le demande. Dans quel pays vit-on ?. Nous sommes véritablement dans une dictature militaire”, précise un habitant d’un quartier dit “bobo” de Paris.

“Mieux que Super Nanny ou Pascal le Grand frère”

Mais alors que les parents vont chercher leurs adorables progénitures au commissariat après leurs gardes à vue, un phénomène étrange s’est produit de retour chez eux. “Après l’avoir sorti du commissariat, mon gosse est monté directement dans sa chambre et il s’est mis à réviser. Il n’y a pas examen demain en plus, mais ce petit con n’a pas levé les yeux de ses livres de toute la nuit. Je crois que je vais demander les numéros de téléphone des CRS qui l’ont arrêté pour qu’ils viennent de temps en temps à la maison. J’avais tout essayé pourtant avant, mais rien n’a marché, ni les punitions, ni les privations de sorties, ni les consoles et les jeux offerts pour le motiver à travailler. Là, en quelques minutes à genoux avec les mains sur la tête et le tour a été joué. C’est magnifique cette méthode. C’est mieux que Super Nanny ou Pascal le Grand frère. Même durant le petit-déjeuner, mon fils était dans ses bouquins. Il a débarrassé la table. Il a fait son lit et il a rangé sa chambre. Il m’a même dit bonjour pour la première fois en 10 ans”, fait savoir un papa, tout sourire.

“C’est indigne de notre République”

Au sein des partis politiques, les voix sont divergentes. “Il faut rendre à ces gamins leurs battes de baseball. Au nom de la France, nous leur présentons toutes nos excuses pour la manière dont ils ont été traités. C’est impardonnable !. Que les CRS redonnent leurs bâtons à ces jeunes inoffensifs”, recommande un élu PS. Même son de cloche à LFI. “C’est indigne de notre République, même si celle-ci est de tendance libéralo-capitaliste. Le gouvernement devrait être envoyé au goulag. Le politburo de La France Insoumise compte d’ailleurs déposer plusieurs amendements à la Douma (Assemblée nationale, ndlr) pour que ces actes anti-trotskistes des CRS ne se reproduisent plus jamais. Le prolétariat ne doit pas être traité de cette manière. Nous, nous n’utilisons pas les jardins pour y arrêter des jeunes. Les jardins, nous en faisons des kolkhozes afin que les camarades aient de quoi se nourrir et prospérer pour le bien de la nation et du parti. Dans les manœuvres des CRS, prolétaires soit dit en passant, nous reconnaissons là les agissements de la bourgeoisie contre la brave et héroïque jeunesse révolutionnaire. Aujourd’hui, ils mettent les lycéens à genou avec les mains sur la tête et demain ?. C’est au tour de la classe ouvrière d’aller au coin ?”, demande un camarade-commissaire du parti La France Insoumise.

“Je ne vois rien de choquant dans cette vidéo éducative qui a été tournée à Mantes-la-Jolie. Ils ont copié notre programme les enflures du gouvernement”, fait savoir un élu du Rassemblement National (ex-Front national, ndlr).

“Que ces jeunes soient arrêtés oui, mais leur faire mettre les mains sur la tête, non, non et non. On n’est pas d’accord. On n’est pas le FN non plus”, explique un cadre du parti Les Patriotes.

“Ces images représentent la France que nous voulons. Ces CRS méritent la Légion d’honneur. Notre rêve est devenu réalité, enfin !”, se réjouit un élu LR.

“Cette vidéo est inacceptable”

“Ces CRS n’auraient pas pu faire ces arrestations autre part que dans un jardin ?. C’est mauvais pour notre image dans le cadre des prochaines élections européennes. Nous, les écolos, nous ne faisons de bons scores uniquement lors des européennes. J’espère que c’est la dernière fois que des CRS arrêteront des jeunes dans un jardin. Cela nuit à notre image d’écolos 100% bio sans gluten, ni adjuvants, ni conservateurs, ni additifs alimentaires, ni glyphosate. Cette vidéo est inacceptable pour l’environnement !”, s’offusque un élu d’Europe Ecologie-Les Verts.

“Quels ingrats !”

“Putain de bordel de merde. Il ne manquait plus que ça. Maintenant, on va passer pour un régime totalitaire, même aux yeux de régimes tortionnaires étrangers. Nous sommes vraiment dans la mouise. Saloperies de petits cons de lycéens. Ces connards qui ne feront même pas l’ENA, soit dit en passant, ne pouvaient pas jouer à leurs jeux vidéo devant leurs putains de consoles ?. A la place, ils préfèrent manifester contre nous. Que leurs parents fassent des manifs, on peut le comprendre aisément. Idem pour leurs grands-parents. Entre la hausse du carburant, la hausse de la CSG pour les vieux, la baisse du nombre de fonctionnaires, les privatisations des entreprises publiques bénéficiaires et tout le reste qu’on leur a mis dans le fion, c’est normal que les adultes nous traitent d’enculés. Les Gilets Jaunes, on comprend sans problème qu’ils nous détestent, mais que les jeunes nous critiquent ?. On ne comprend pas, non, vraiment pas du tout. On leur a bien donné un Pass Culture de 500 euros pour qu’ils jouent à leurs jeux à la con ou pour qu’ils matent des films de cul, dès qu’ils ont 18 ans. Et c’est comme ça qu’ils nous remercient ces crétins ?. Quels ingrats !”, constate un élu En Marche.

Vidéo des lycéens arrêtés à Mantes-la-Jolie, jeudi 7 décembre.

 

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.