Le Vaccin Covid augmente la taille des fesses de 20 à 40 cm “minimum”, selon une récente étude.

Une annonce qui restera sans conteste dans les annales médicales, mais également physionomiques, de l’humanité. En effet, une récente étude dévoile que le vaccin contre le coronavirus entraîne, dans une grande majorité des cas, un accroissement du volume fessier. Une nouvelle qui réjouira les personnes désireuses de prendre des fesses sans avoir recours aux sempiternelles et fastidieuses séances frénétiques de boulimie, ni aux injections de sa propre graisse ou d’acide hyaluronique.

“D’autant, j’étais réticente à me faire vacciner, mais là…”

“Dès le lendemain, au réveil, chez moi, j’ai remarqué que quelque chose avait changé. C’est quand j’ai regardé mes fesses devant la glace de ma salle de bain, comme tous les matins, que j’ai vu que mes fesses étaient bien plus galbées que d’ordinaire. J’ai pris 30 centimètres de fesses en une nuit. D’autant, j’étais réticente à me faire vacciner, mais là, je ne regrette pas du tout, bien au contraire. C’est pas tout ça, mais je dois filer. Avec mon nouveau et très beau cul, je dois changer toute ma garde-robe. Je dois racheter des pantalons et aussi des robes. 60 centimètres en plus, c’est obligé de changer les fringues. Pour une fois, mon mari ne râlera pas. Il dit que je dépense trop en vêtements. Mais depuis ce matin, il ne regarde que mes fesses. Bien plus que d’habitude”, se réjouit une américaine.


Du côté des chirurgiens esthétiques, l’enthousiasme est bien plus réduit. “Ce put*** de vaccin Covid permettra d’endiguer le coronavirus de mes deux, mais avec cet effet secondaire de mes burnes qui augmente le tour de fesses en un coup de cuillère à pot : ça ne fait pas nos affaires, à nous, les chirurgiens-plasticiens. On se fait des couilles en or grâce au lipofilling fessier. Normal, la matière première est gratuite. La graisse est directement prélevée dans nos patients. On facture juste la main d’œuvre. Plus rentable, il n’y a pas. Enfoiré de virus. Au train où vont les choses, je serai obligé de faire des appendicectomies ou des ablations des angines, comme un vulgaire chirurgien du service public qui roule en voiture familiale”, se désole un éminent chirurgien du privé dont la somptueuse clinique est située dans le très select quartier de Beverly Hills à Los Angeles aux États-Unis.

L’euphorie des patientes et des patients désireux d’avoir un fessier bombé, à l’instar des arrières-trains que l’on voit dans la presse people, à moindre frais, laisse la place à une interrogation de taille. En effet, les chercheurs ne savent pas combien de temps dure cet effet inédit dans la longue histoire de l’anatomie humaine. “Nous allons scruter ce phénomène à la loupe. Un échantillon de volontaires, essentiellement des femmes, se présentera à nos locaux pour mesurer scientifiquement l’évolution du volume fessier. Il y en va du progrès scientifique et du devenir de l’être humain. On ne rigole pas avec le corps humain”, prévient un appliqué chercheur.

“J’aurai le cul de Kardashian”

Cependant, les citoyennes et citoyens français devront prendre leur mal en patience. Contrairement à nos voisins européens et à tous les autres pays, la vaccination en France est au ralenti. “Connerie de bureaucratie. Il faut une bonne dizaine de réunions pour vacciner un petit vieux dont tout le monde se fout en temps normal. Quoi ?, c’est vrai. T’as vu combien de politiques se préoccuper de leurs conditions de vie, aux vioques, en dehors des élections ?”, demande une salariée en Ehpad payée au SMIC qui doit s’occuper tous les jours de 40 résidents à elle seule. L’actionnaire d’un Ehpad a tenu à ajouter : “C’est le libre-marché. On rogne sur les coûts pharamineux de ces fainéants de salariés, on a droit !”.

“Ce n’est plus de la patience qu’il faut. Ça tient davantage d’une certaine forme d’imperturbabilité digne d’un grand professeur de yoga. Au train où vont les choses en France, avec seulement une toute petite centaine de personnes vaccinées en 4 jours, c’est pas demain la veille que j’aurai le cul de Kardashian”, se désole une parisienne qui sera encore obligée d’utiliser des accessoires pour rembourrer ses pantalons.

“Comme les stars”

Les citoyens qui âgés, et ceux exerçant un métier médical seront vaccinés en priorité. Dès le printemps prochain, la vaccination sera élargie au personnel jugé essentiel en cas d’épidémie : sécurité, éducation, alimentaire… “Dans leur fion, les nanas pleines aux as. Elles pavaneront moins quand elles font leurs courses. J’aurai un beau cul bien bombé, comme elles. En plus, c’est pris en charge à 100%. Je bosse comme une forcenée, mais c’est pas avec mon salaire que je pourrais m’offrir une opération de chirurgie esthétique. Mais grâce à ce vaccin, j’aurai un beau cul, comme les stars”, indique une caissière.

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

 

Partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!