Tendance : le scorbut, chouchou vintage, fait son grand retour dans les pays développés.

Après la banane, la tendance de ces prochaines années voit apparaître un accessoire délaissé depuis plusieurs siècles par les pays développés, dont la France. En effet, le scorbut fait son come-back dans les pays occidentaux, à la stupéfaction générale.

Aucun spécialiste tendances n’avait vu venir cet accessoire, oublié depuis des siècles, qu’est le scorbut. Cette maladie, causée par une carence en vitamine C, provoque une grande fatigue, des déchaussements des dents, des hémorragies de la gencive et de nombreux œdèmes.

“C’est magnifiiiiiique !”

“Au bout de 3 mois de mauvaise alimentation, les fashionistas pourront attraper la ‘maladie des marins’ comme on l’appelait autrefois. Nous avons eu droit au retour de nombreuses tendances vintage, des sarcastiques années 90, notamment, comme le sac banane, le chouchou ou le K-way. Mais là, avec le scorbut, une tendance du 18ème siècle, c’est incroyable et même inespéré. La mode nous réserve toujours des surprises. C’est presque magnifiiiiiique, si je puis me permettre !”, se félicite, à moitié, un conseiller mode parisien, tout en retirant la tranche de citron de son smoothie.

“Éviter que la petite souris ne passe tous les jours”

Les spécialistes de la santé sont également étonnés de ce come-back inattendu. “Même pendant la grande récession de 1929, le scorbut n’avait pas fait son apparition. En même temps, à l’époque, les fruits ne coûtaient pas la peau des fesses, comme maintenant. Il faut savoir que, de nos jours, si le salaire est inférieur à 1.500 euros net, pour une personne, c’est le scorbut assuré. Il faut une alimentation variée pour être en bonne santé. J’en avais alarmé la population dans un article publié dans la revue scientifique Science, mais les gens préfèrent lire des magazines sur les stars people. Voilà à quoi ça mène. Il n’y a qu’à voir le nombre impressionnant de dents, parsemées à même le sol, dans les agences de Pôle Emploi et vous constaterez de visu. Pour une famille avec 2 enfants, il faut un salaire de plus de 3.600 euros pour éviter que la petite souris ne passe tous les jours, dans la chambre des mioches”, recommande un chercheur en médecine.

“Manger les pissenlits par la racine”

“Moi qui n’ai jamais été fashion, comme disent les marrants bobos, cette saloperie de scorbut, c’est pour ma pomme. Je ne me suis pas fendu la poire en apprenant que j’ai chopé une tendance du 18ème siècle. En même temps, c’est un peu normal. Les fruits coûtent une blinde, il ne faut pas se raconter de salades. On n’a plus un radis à la maison, à partir du 15 du mois. La seconde quinzaine de chaque mois, on en voit des vertes et des pas mûres. C’est pas avec mon SMIC que je pourrais me préparer des smoothies cocktails 20 fruits tous les jours, que les magazines conseillent. C’est bien beau leurs joyeuses publicités à la télé, mais c’est pas avec les augmentations de taxes et toutes les prunes à cause des 80 km/h sur les départementales qu’on va faire le plein de vitamine C de mes deux (couilles, ndlr). A croire que les parlementaires ont un pois chiche dans la tête à la place du cerveau. Ils me courent sur le haricot les députés qui votent des lois injustes, qui défavorisent ceux qui n’ont pas d’oseille. Avec les cadences infernales au boulot, je n’ai pas la pêche, je suis fatigué tout le temps. Mais je suis obligé de travailler, de fermer ma gueule et de marcher au bâton et à la carotte. La carotte est minuscule, mais c’est déjà ça. Même quand je dors la nuit, je rêve que je suis fatigué. Mais là, cerise sur le gâteau, je perds mes dents. A ce rythme, je vais très bien bouffer. D’ici quelques mois, je sûr de manger les pissenlits par la racine et toute ma famille avec. Déjà que mes gosses n’aiment pas les choux de Bruxelles, on ne sait pas comment, ma femme et moi, on va leur faire aimer ces put**** de pissenlits. Je ne sais même pas quel goût ça a. Ce n’est pas mes oignons, mais une petite question. Vous en avez déjà mangé des pissenlits, vous, dans la cantine de votre papelard à la noix lejournalnews ?”, me demande l’ouvrier interviewé.

Avec un supplément de vitamine C, acide ascorbique, naturellement présent dans les fruits et légumes ou sous forme de gélules chimiques, le scorbut peut redevenir une tendance oubliée.

 

 

 

 

Crédit-photo : Max Pixel, cc0.

 

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.