Marche pour le climat : attendri par les manifestants, Trump fait machine arrière et signe l’Accord de Paris.

La Marche pour le climat, qui s’est déroulée à Paris et dans les principales villes de France, a réussi l’inimaginable exploit de faire changer d’avis l’opiniâtre président américain, Donald Trump.

Alors qu’il avait juré, sur la tête de tous ses conseillers, de ne jamais faire le moindre geste pour la sauvegarde de l’environnement et la survie de l’espèce humaine, Donald Trump a fait un revirement historique dans le domaine de l’écologie.

“Fais les valises, on rentre à Paris”

“J’ai été ému de voir tous ces mangeurs de grenouilles pleurer et prier pour que la température soit stable dans toute la planète en général et dans les pays de merde en particulier. C’est vrai qu’il a fait chaud cet été, mais pas plus que d’habitude, selon moi. Mais voir à la télévision, tous ces écologistes français avec l’air désespéré, marchant le dos courbé de désolation, cela m’a fendu le cœur. J’en ai presque pleuré. Ce qui m’a fait devenir écologiste, c’est d’avoir regardé ces gens marcher, le visage pâle en raison de la souffrance psychologique que je leur ai fait subir, avec leurs yeux de chiens battus et les larmes ruisselant sur leurs joues. C’est vrai que je suis en partie responsable de leur peine et de leur chagrin. Mais je saurais me rattraper et remplir leur cœur de joie écologique. Après avoir vu les informations à la télé, et les manifestants de la ‘Marche pour le climat’, j’ai tout de suite dit à Melania, fais les valises, on rentre à Paris”, indique le leader du monde libre. Libre de posséder des armes ou de ne pas être soigné gratuitement. Donald Trump a ajouté, “il est vrai que j’ai dit pas mal de conneries depuis mon investiture et je m’en excuse, vraiment, sincèrement. J’avais recommandé que les feux de forêts en Californie étaient amplifiés à cause des lois environnementales. J’avais aussi conseillé de vite abattre les arbres des principales forêts des USA, pour empêcher les feux de forêts de se répandre jusqu’à la villa de mon ami Kanye (West, ndlr), le futur président des Etats-Unis d’Amérique, en 2024. Kanye est un gars brillant, modeste et aussi intelligent que moi. Un mec vraiment cool, comme l’Amérique sait en faire. Kanye est un subtil mélange de Reagan et de Bush Junior. Au sujet de l’environnement, j’avais tort, je le reconnais. Je ferai de mon mieux pour lutter contre ce putain de dérèglement climatique”. Le leader US a ordonné, par l’intermédiaire de son secrétaire d’État en charge de l’environnement et de l’industrie, de cesser l’arrachage des arbres, à coups de lance-roquettes, dans tous les états de l’Ouest américain. “Ce connard (Donald Trump, ndlr) devra quand même nous régler la facture, en totalité. Mes équipes de bûcherons ont commencé à abattre des arbres depuis plusieurs jours. Cet abruti (Donald Trump, ndlr) doit honorer le marché passé avec les lobbies industriels de Washington”, vocifère un entrepreneur.

“Le dirigeant US a signé l’Accord de Paris sur le climat”

Aussitôt arrivé dans la capitale française, le dirigeant US a signé l’Accord de Paris sur le climat. “Nous avons d’abord crû que c’était Patrick Sébastien qui faisait une caméra cachée. Il est vraiment très fort dans les déguisements et les imitations, ce con (Patrick Sébastien, ndlr). Mais en fait, non, c’était bien Monsieur Trump. Il a tout ratifié le zigoto (Donald Trump, ndlr). Il a même ordonné d’ajouter une liste d’articles supplémentaires, comme l’interdiction des OGM aux USA, ainsi que la réduction des quantités de sucre dans les cafés Starbucks., mais aussi de servir des plats avec de vrais légumes dans les cantines scolaires américaines. Pour les OGM, nous avons accepté, bien sûr. Mais pour les quantités astronomiques de glucose dans les boissons de Starbucks, ainsi que les plats servis dans les cantines scolaires aux USA, ce n’est pas de notre ressort. Nous avons quand même demandé à la célèbre compagnie de boissons aux 19.256.897 combinaisons de cafés aromatisés de faire un geste pour que ses tasses en plastique puissent être recyclables”, confie un haut fonctionnaire français en charge de l’environnement.

“Réduire les émissions de carbone”

Donald Trump a ensuite quitté le territoire français pour un long périple à travers les quatre coins du monde. Le président américain sillonnera le monde pour développer les énergies renouvelables, protéger les écosystèmes, réduire les émissions de carbone, promouvoir l’éolien, réduire la déforestation et sensibiliser les pays industriels, dont la Chine, aux bienfaits de l’écologie.

“Il faut être altruiste”

Le président américain a également promis de réduire l’influence des lobbies sur les parlementaires du Sénat US. “Pour les lobbies, c’est plus facile à dire qu’à faire. Quand tu rentres dans ton bureau du Congrès et que tu trouves 6 belles putes aux corps de rêve, toutes nues, qui te sourient érotiquement, allongées un peu partout dans ton bureau. Tu ne peux pas dire non aux lobbies qui te les ont gentiment livrées. Il y a un minimum de gratitude, de savoir-vivre et de politesse, quand même. Idem quand les lobbies t’offrent un tour du monde, pour toi et toute ta famille. Quand je dis famille, c’est au sens large, avec conjoint, enfants, parents, frères, sœurs, cousins, cousines, oncles, tantes, belle-famille et même amis ou voisins. Il y a des lobbies qui t’offrent un deuxième tour du monde avec tes maîtresses ou tes amants. Je ne parle même pas du remboursement du prêt, de ta baraque ou des études de tes enfants, qui est versée directement à ta banque, via un compte off-shore d’une île qui ne figure même pas sur la mappemonde. Tu passes pour un ingrat auprès de ton épouse, de tes amis, de tes voisins, de tes collègues du sénat et aussi auprès des agents commerciaux des lobbies. Tu passes pour un sacré connard si tu dis non. Tu ferais quoi à ma place, toi, le journaliste du site lejournalnews, si quelqu’un t’offre de belles putes ?. De jolies femmes aux gros seins. Celles que tu vois d’ordinaire sur des sites que tu regardes en te masturbant. Tu ferais quoi à notre place ?. Mais attention, il y a des politiciens ingrats. Je vise ces ingrats de démocrates, qui sont sans-gêne et sans-cœur, à refuser les cadeaux innocents des lobbies, tout en pointant de manière rageuse son index vers le Capitole. Pour faire de la politique, il faut être altruiste. Pourquoi, nous, les politiciens, surtout républicains, nous disons que nous n’avons pas un métier facile ?”, me demande un élu républicain, tout en scrutant l’heure sur sa montre de luxe, offerte gracieusement par un puissant lobby, dont les chargés de relations publiques filment discrètement notre interview, cachés derrière une haie de roses.

 

 

 

Crédit-photo : Max Pixel, cc0.

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.