La crue de la Seine a fait remonter des fausses factures et autres documents frauduleux de plusieurs partis politiques français.

Les responsables qui avaient jeté ces fausses factures et autres preuves comptables de malversations financières auraient dû mieux suivre à l’école les cours de sciences concernant l’action de l’eau sur la flottaison des objets.

Mis à jour.

Avec les crues records qui sévissent en ce moment-même à Paris, provoquant des inondations monstres en plein centre de la capitale française, la Seine rejette un nombre invraisemblable d’objets (appareils électroménagers…), mais des quantités impressionnantes de feuilles de papiers A4 semblent davantage intéresser la Division nationale d’investigations financières et fiscales (DNIFF).

Avec la montée des eaux de la Seine, un grand nombre de documents comptables, dont certains remontent aux années 80, ont été rejetés sur les quais du fleuve qui traverse Paris.

Interrogés, les services concernés n’ont pas voulu communiquer, pour l’instant, sur le sujet. “Tout ce que nous pouvons dire, c’est que l’un des partis concernés possède un nom composé de 3 abréviations. Oui, cela commence par un R et fini également par un R. Comment ? oui, il y a un autre parti possédant un nom composé de 2 lettres et il finit par un S et un autre en 2 lettres toujours et qui débute par un F. Mais stop, je ne vous en dirai pas davantage, c’est hors de question de vous en divulguer davantage, car une enquête est en cours. de plus, la brigade fluviale récupère encore des documents encore maintenant où je vous parle”, indique un contrôleur de la brigade financière, à Paris.

Il faut dire que liste des affaires politico-financières qui impliquent des partis politiques français est très longue. Depuis des décennies, la presse relate des affaires de fraudes, de corruption, d’abus de biens sociaux et de financement illégal de partis politiques.

Les documents retrouvés relatent des affaires d’emplois fictifs, de détournements de fonds publics, de pots-de-vin et de commissions occultes. D’autres documents, toujours en flottaison sont repêchés en ce moment-même par la brigade fluviale de la Préfecture de Police de la ville de Paris.

La Préfecture de Police de Paris demande à toutes personnes ayant trouvé des documents, en rapport avec cette affaire, de les rapporter, “immédiatement”, dans le commissariat de police le plus proche. En échange, un “geste commercial” sera fait sur leur contravention à hauteur de 40 euros maximum, précise la préfecture dans un communiqué de presse.

Plusieurs représentants de grands partis politiques français ont été aperçus, en imperméable et bottes en caoutchouc, cherchant à récupérer des feuilles A4 en flottaison. Plusieurs d’entre eux ont été appréhendés, des dizaines de papiers dans les mains, par les forces de l’ordre et sont actuellement interrogés par la brigade financière de la Préfecture de Police de Paris, pour connaître leurs motivations réelles de leurs gestes.

 

 

Crédit-photo : pixabay, cc0.

 

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*