Productivité au travail : le temps passé en réunion ou aux wc sera dorénavant décompté des horaires de travail.

Indéniable avancée selon le Medef, le décompte du temps passé en réunion ou aux toilettes dans la fiche de paie des salariés sera effectif dès le mois prochain. Analyse.

La France, pays de la réunionite aigüe, va connaître un chamboulement digne des emblématiques congés payés, instaurés par Léon Blum en 1936. Ainsi, les salariés ne verront pas leur temps passé en réunion ou aux toilettes comptabilisé sur leur fiche de paie.

“Se fier à personne, et encore moins aux grands patrons”

“Le pire, c’est que les néo-libéraux du Parlement européen n’y trouveront rien à redire, au contraire : ils seront aux anges. Enfoirés de lobbies, se désole le représentant d’un syndicat pour cadres supérieurs. Nous, les cadres, nous n’étions pas trop pour les syndicats, mais dans la période d’incertitude actuelle, on ne peut plus se fier à personne, et encore moins aux grands patrons. Surtout en ce moment. Le mien par exemple, il était habitué à gagner 80 millions pas an de dividendes. Avec la crise et le covid, il n’en gagne plus que 50 (50 millions d’euros, ndlr), et il gueule quand même. Il va faire un plan social. Il dit qu’il ne s’en sort pas, financièrement.”

“Les payer pour papoter comme des ménagères de plus de 50 ans”

Du côté du Medef, c’est l’euphorie. “Les trois-quarts du temps lors des réunions, ces enflures (salariés, ndlr) parlent de ce qu’ils ont fait le week-end ou bien de séries qu’ils ont vu sur Netflix, OCS ou Canal+. On ne va pas continuer à les payer pour papoter comme des ménagères de plus de 50 ans, sacré nom d’un socialiste”, prévient un chargé de mission du département “Promotion et sensibilisation à la RSE (Responsabilité sociale au travail (ndlr)” de l’herculéen mouvement patronal.


“Nos wc sont au sous-sol et nos bureaux au 20ème étage”

Les salariés, quant à eux, sont dépités, une fois de plus. Ils ne mesurent pas encore les modifications de comportements qu’ils devront réaliser à leur travail. “Moi, je réalise. Normal, j’ai une petite vessie. Jusque-là, ça passait auprès de mon employeur. Mais là, vu que c’est dans la loi, je devrai rester plus longtemps au boulot pour avoir mon salaire en entier. 1h30 de réunion par jour, ça en fait du rattrapage. Autant pour le temps passé aux chiottes. En plus, nos wc sont au sous-sol et nos bureaux au 20ème étage de la tour. J’avais dit à ma direction de ne pas remplacer les toilettes par une salle de réunion. Voilà où ça mène leurs conneries. Autre problème de taille : mon épouse va encore croire que j’ai une maîtresse. A peine vient-elle de comprendre que les gouttes sur mon caleçon et mon pantalon c’est de l’urine et pas du sperme. Normal, quand tu as la vessie trop petite, ça sort tout seul. Rebelote, je devrai faire des monologues pendant qu’elle me gueulera dessus, injustement”, se désole un salarié, marié depuis deux mois.

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

 

Partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!