Congé de paternité de 28 jours : les papas retourneront au travail s’ils ne changent pas les couches de bébé la nuit.

Actuellement d’une durée maximale de 14 jours, le congé de paternité passera à 28 jours l’an prochain. Cela constitue une avancée sociale digne des congés payés de 1936 instaurés par Léon Blum ou de la création des plateformes diffusant des films via internet. Cependant, le gouvernement a tenu à mettre des barrières pour éviter les abus de certains papas qui prendraient ce temps accordé à bébé pour des vacances payées aux frais de la princesse. Explications.

Les papas, jeunes ou non, pourront enfin profiter plus amplement de la venue de leur bébé. Le congé de paternité va doubler l’an prochain. La mesure sera effective dès le 1er juillet 2021. “A un mois près, j’allais prendre des vacances de paternité payées. La naissance de notre mouflet est prévue pour juin prochain, se désole un futur papa. La bonne nouvelle dans tout ça, c’est que j’aurai à changer les couches que 11 jours. Il faut toujours voir le bon côté des choses.”

“On en a maté pour moins que ça”

Même enthousiasme de la part d’un père de 3 enfants. “Mon aîné est ado. Ce petit con ne me parle même plus. A peine si je le vois quand on mange. Il mange son plat de résistance en 3 ou 4 bouchées, grand max, même quand son assiette est remplie. Ensuite, toujours la même chose : il retourne dans sa chambre en courant comme un évadé de prison. Il passe son temps à jouer en ligne avec ses potes. Le temps passe trop vite. Il faut profiter de chaque instant que la vie vous donne avant que vos mioches ne vous traitent de gros con quand ils sont adolescents”, philosophe-t-il.

“Neuf mois à aller chercher des fraises ou des pitayas en pleine nuit, ça épuise…”

“On attend des quintuplés, c’est génial, annonce, euphorique, un futur papa. Vu qu’il y a 7 jours de rab de vacances par tête de marmouset, j’aurai 2 mois de congé au total. J’ai prévu d’aller au bord de la mer avec mes potes. Et que les mauvaises langues ne viennent pas me jeter la pierre. Neuf mois à aller chercher des fraises ou des pitayas en pleine nuit, ça épuise. Tous les grossistes de Rungis vous le diront. Conneries d’envies de femmes enceintes. Je suis sûr que c’est encore une connerie d’astuce d’instagrameuse pour que les gonzesses soient tendance.”


Pour éviter les débordements, “certes humains, mais pas fair-play” selon un psychologue du sport, le gouvernement compte mettre des garde-fous. “Nous veillerons au grain. Si les papas ne font pas leur part des tâches, ils retourneront au boulot illico presto. On en a maté pour moins que ça”, prévient un haut fonctionnaire du ministère de la Famille.

“Si ça, c’est pas du romantisme ?”

Malgré ce progrès indéniable, la France est loin derrière des pays comme la Suède ou la Finlande qui accordent respectivement des congés de paternité de 60 et 54 jours. “La France, le pays du romantisme, mon cul oui !, dévoile un ministre suédois. Chez nous, le papa est présent aux côtés de la maman. De toute façon, il n’a pas le choix. En Suède, quand les hommes murmurent ne serait-ce qu’un mot déplacé ou s’ils font un regard de travers qui ne plaît pas à leur dulcinée : c’est la prison de manière systématique. Dans notre pays, c’est la gent masculine qui réclame l’égalité. Si ça, c’est pas du romantisme ?, alors il faut me l’expliquer”. Un élu du parlement italien ajoute : “Nous, c’est 5 jours de congé de paternité. En général, les papas fractionnent ce congé, comme ça ils peuvent aller au stade pendant les matchs de Champions League, le mardi ou le mercredi.”

Lejournalnews.com vous dévoile la liste des obligations qu’auront les pères de famille pour éviter la suppression de leur congé de paternité de 28 jours :

  • Changer les couches régulièrement, de jour comme de nuit.
  • Sortir pour acheter, si nécessaire, changes, lait infantile, biberons et autres accessoires pour nouveaux-nés.
  • Emmener bébé de son lit vers sa maman, le jour ou la nuit, pour qu’il puisse allaiter sans la fatiguer davantage.
  • Parler au p’tit bout’chou avec douceur et lui chanter des chansons pour bébés, de façon régulière, comme si cela vous faisait plaisir.
  • Laver bébé avec précaution, même lorsqu’il y a un match de football diffusé à la télévision.
  • Accepter sans râler de rater des soirées entre amis pour épauler la maman.
  • Faire les tâches ménagères pour que la maman puisse avoir du temps à elle.
  • Sortir les poubelles.
  • Ne pas s’énerver, ne pas passer ses nerfs et ne pas crier sur la maman, ou sur bébé, pour un oui ou pour un non.

Les futures mamans interrogées prennent cette mesure avec joie. “Mon connard de compagnon ne fait rien sans menaces. Rien que pour qu’il mette son linge sale dans la machine, je menace de faire un embargo sur les câlins. Pareil quand il s’agit de sourire quand ma famille vient manger chez nous, le dimanche”, confie la jeune femme.

“Affalés sur leur canapé pendant que la maman se coltine tout le boulot”

Des primes seront accordées aux bienveillants délateurs qui constateront le manque d’enthousiasme des papas qui n’aideraient pas leur moitié. En plus des mamans, des belles-mères, des gardiens d’immeuble, les pharmaciens et les commerces recevront de “la monnaie sonnante et trébuchante pour tout papa indigne dénoncé”, selon le ministère des Enfants, de la famille et des gardes alternées. “Les papas qui prennent les congés de paternité pour des vacances sont une minorité, nous en sommes conscients. Cependant, nous en feront voir de toutes les couleurs à ceux qui voudront rester affalés sur leur canapé pendant que la maman se coltine tout le boulot, de surcroît quand la césarienne n’a pas encore cicatrisé”, annonce un fonctionnaire de l’altruiste et prévenant ministère.

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

 

Partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!