Prime à la conversion : les ménages vivant avec un seul Smic se ruent sur les véhicules neufs pour bloquer les routes le 17 novembre.

Il aura suffi de 4.000 petits euros pour inciter les ménages modestes à (enfin) changer de voiture. L’annonce du gouvernement d’augmenter la prime à la conversion donne un coup de fouet inattendu au secteur automobile.

Dans le cadre des mesures visant à réduire la pollution, le gouvernement a annoncé, hier mercredi 14 novembre, que la prime à la conversion sera relevée à hauteur de 4.000 euros maximum. “Cette prime à la conversion permettra de mettre hors de route les vieilles caisses toutes pourries. Les voitures de pauvres représentent quand même 20% du parc automobile français. C’est pas très disruptif. Cette idée nous a été inspirée par Anne Hidalgo, la maire de Paris. Non, la mairesse de Paris. Il faut dire mairesse, sinon la féministe de gauche (Marlène Schiappa, ndlr) va encore m’engueuler. Et quand elle commence à sermonner, ça dure des heures et des heures. Nous avons appelé cette prime à la conversion “super prime”, en hommage à la disparition de Stan Lee, le créateur des supers héros de Marvel”, fait savoir un membre du gouvernement.

Les ménages les plus modestes bénéficieront donc d’une aide allant de 2.000 à 4.000 euros. Feront également partie des bénéficiaires de cette prime, les ménages non-imposables parcourant plus de 60 km par jour. “Moi, je fais 80 km par jour pour aller au Lidl, à Leclerc, à Carrefour ou à Auchan. J’ai pas les moyens d’acheter à bouffer à la supérette près de chez moi”, confie un modeste employé, propriétaire d’une voiture neuve.

“On a ouvert toute la nuit”

Dès l’annonce officielle de cette mesure, qui ravit près de 97% des pourtant très insoumis adhérents de La France Insoumise, d’après un sondage Le Figaro-BFM Business-Capital-Forbes magazine, les concessions automobiles de tout le pays ne désemplissent pas. “Pour la première fois en 40 ans de métier, on a ouvert toute la nuit. Au temps pour moi. On avait ouvert quand il y avait eu un rappel de bagnoles dont les moteurs étaient trafiqués à cause des tests de pollution. Ces connards avaient mis des moteurs à charbon au lieu des moteurs à essence ou au diesel. Normal, ça leur revenait moins cher. Mais comme ils avaient trafiqué les ordinateurs des voitures, les contrôles n’y ont vu que du feu. Mais là, avec cette prime, les commandes affluent. C’est bon pour l’économie du pays car quand l’automobile va, tout va”, explique un vendeur de voitures neuves.

“Mettre mon gilet jaune et vroum vroum”

“On gagne que le Smic, mais cette super prime nous a incité à changer notre vieille voiture. On a revendus tous nos meubles et notre électro-ménager, mais on ne voulait pas passer à côté de cette occasion. Donc, on a acheté une voiture neuve. On sait jamais avec la vitesse à laquelle va la politique. Imaginez que les écolos remportent les prochaines élections, on n’aura plus aucune aide pour changer de voiture. Il y aura des primes pour acheter un vélo électrique, mais pour les bagnoles qui carburent au diesel ou à l’essence, il n’y aura rien du tout. J’ai rien contre les vélos. C’est bien les vélos. Ça pollue pas. Mais vous avez déjà essayé de monter à 5 sur un vélo ?. A deux oui, c’est possible, mais avec les gosses, on fait comment ?. Avec notre voiture neuve, on sera sûrs d’arriver jusqu’au périphérique. Notre ancienne épave nous aurait permis de bloquer que dalle. Mais là, on va bien les faire chier au gouvernement. Je tiens d’ailleurs à les remercier pour cette prime, sans laquelle nous serions restés chez nous, à regarder les manifs devant notre télé. Il ne me restera plus qu’à mettre mon gilet jaune et vroum vroum”, indique un smicard.

“C’est injuste et dégueulasse !”

La manifestation du samedi 17 novembre prochain, en réponse des automobilistes à la traître hausse du carburant, occasionnera des dizaines de milliers de bouchons à travers toute la France, selon Bison Futé. “Les gens ne parlent de nous que quand il y a des galères sur les routes. Nous avons également une utilité environnementale. Depuis des décennies, nous essayons de protéger le bison qui est une espèce en voie de disparition, mais personne n’en parle. C’est injuste et dégueulasse !”, se désole un agent de Bison Futé tout en visionnant les bouchons sur son écran de surveillance.

 

 

 

Crédit-photo : Jay Lamping, Pexels, Pexels license.

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.