“Astérix chez les Gilets jaunes” est prévu pour l’automne prochain.

L’un des évènements littéraires de l’année 2019 verra la sortie du 38ème album du plus célèbre des gaulois réfractaires. Le dernier-né de la longue série d’ouvrages biographiques d’Astérix, toujours accompagné de son sympathique ami et compagnon de rixe Obélix, est prévu pour le 24 octobre prochain, entre l’acte 48 et l’acte 51 du mouvement des Gilets jaunes, selon les estimations de l’imprimeur, un lointain descendant de Gutenberg, le génial inventeur de l’imprimerie.

07.01.2019, 11h30. Mis à jour : 14h32 – 14h42.

Bien qu’ayant 60 ans, l’emblématique Astérix a toujours cet indéfinissable goût pour les défis, surtout quand ils semblent quasi-impossibles à réaliser.  “Tout ce que nous savons au sujet du prochain tome de cette biographie, c’est qu’il se déroulera dans un village. Avec l’actualité au sujet des Gilets jaunes, l’action se déroulera sûrement dans un rond-point. Nous n’osons imaginer le blocage si l’imposant Obélix s’en mêle. Déjà qu’Astérix est un sacré coriace, mais avec la présence du gros qui a baigné toute son enfance dans la potion magique, et qui est toujours prêt dès qu’il y a des uniformes dans les parages, les gigantesques embouteillages sont inévitables. On n’en sait pas plus. De toute façon, c’est connu, les scénarios des histoires d’Astérix sont mieux gardés que la recette originale du Coca-Cola ou les réserves d’or de Fort Knox. T’as plus vite fait de trouver les 5 bons numéros et les 2 étoiles de l’Euromillions que de deviner l’histoire du prochain Astérix. Ils ont forts ces gaulois. Bon, je dois vous laisser. J’ai de gros embouteillages à énumérer”, confie un chargé de circulation de Bison Fûté.

“Il ne faut jamais les contredire”


Le dessinateur, et encore moins le scénariste, n’ont voulu donner de précisions sur le lieu exact où se dérouleront les aventures des deux plus irréductibles gaulois de France et de Navarre. “Tout ce que nous pouvons dire, c’est que cela se passera dans un village“, a précisé le scénariste Jean-Yves Ferri. Le dessinateur, Didier Conrad, quant à lui, nous a montré  un croquis, représentant un village, en guise de réponse. “Ne le prends pas mal. Il parle rarement le dessinateur, comme tous les dessinateurs, soit dit en passant. Il préfère dessiner. Même avec moi, il me répond le plus souvent qu’avec des croquis. C’est dans sa nature. Ils sont comme ça les passionnés. Au début, je pensais qu’il se foutait de ma gueule, mais non, il est comme ça avec tout le monde, même quand il va faire ses courses à la boulangerie, sa commande, c’est des dessins. Je lui dis rien maintenant, j’accepte cette méthode originale de communication. Que veux-tu ?, ils sont comme ça les génies. Pareil pour le scénariste. Pour te répondre, il te balance juste un ou deux mots et après, c’est à toi de deviner le reste. Normal, les scénaristes ne veulent pas raconter l’histoire, c’est pour le suspense. Même leurs synopsis. Ils comportent 5 ou 6 mots grand maximum, pas plus. Les dessinateurs, pareil. Tu leur poses une question, ils te répondent pas des dessins au fusain ou par des croquis. Crois-moi, si un dessinateur te répond avec une aquarelle, avec de belles couleurs pastel, estime-toi heureux. C’est l’énigme de l’art, la magie de la création. Les artistes, il ne faut jamais les contredire”, conseille un agent d’artistes.

“Engagez-vous comme Préfet, qu’ils disaient”

Selon nos analyses, l’histoire du prochain Astérix aura lieu dans le rond-point d’un village. Aussi, face à cette situation, tous les Préfets de régions sont sur la défensive. Ils appréhendent l’arrivée des deux altruistes gaulois dans leur périmètre administratif. “Nom d’un manifestant, il ne manquait plus qu’eux !. Astérix et Obélix en plein milieu d’un foutu rond-point, ça promet. Comme si on n’avait pas assez de problèmes comme ça. Pourquoi j’ai choisi cette voie administrative ?. J’aurais dû travailler dans un ministère, tranquille, bien au chaud dans un bureau. Mais non, il a fallu que je choisisse le métier de Préfet. Engagez-vous comme préfet, qu’ils disaient. Merci du cadeau”, se désole un Préfet, tout en rédigeant une circulaire à l’intention des maires de son périmètre d’intervention pour les inciter à être sur le qui-vive, dès la rentrée littéraire prochaine.

“Nous apporter de la potion magique”

Mais tous ne sont pas de l’avis du Préfet interviewé. En effet, nombreux sont les Gilets jaunes qui attendent la venue du fameux duo Astérix et Obélix. “Enfin du renfort. Avec les deux gaulois réfractaires, là, c’est sûr, on va tout bloquer et pour de vrai cette fois. Les poids-lourd ne pourront plus forcer nos barrages avec Obélix en face d’eux (rire moqueur). On a déjà préparés le matériel pour aller chasser le sanglier, quand ils viendront chez nous. On leur fera de gros gueuletons, dans la place du village. On leur doit bien ça à nos sympathiques amis gaulois, reconnaît le débonnaire maire d’un village. Il faut savoir qu’il n’y a que dans les grandes villes que les maires n’aiment pas les Gilets jaunes. Dans les petits villages, les maires les supportent. C’est normal, dans la majorité des cas, le maire du petit village est encore plus en rogne que l’ensemble des Gilets jaunes réunis au sujet de la politique du gouvernement. Et pas que ce gouvernement, même les anciens aussi. Il y a quand même des maires de petits bourgs qui mettent de leur poche pour effectuer les réparations et autres entretiens des routes, des écoles et des infirmeries des villages. Vivement qu’ils viennent à notre rond-point, le petit dégourdi malicieux et le gros costaud qui collectionne les menhirs. Si vous les voyez, dites-leur qu’ils vont vite trouver là qu’où on est. On a un seul rond-point au village. Dites-leur aussi de nous apporter de la potion magique. On en a vraiment besoin de la potion du druide, car les troupes (CRS, ndlr) de César (Emmanuel Macron, ndlr) commencent à prendre le dessus sur nous (Gilets jaunes, ndlr)”.

“Ici, c’est Lutèce !”

Les maires des grandes villes de France sont déroutés et angoissés à la fois. Ils stressent à l’idée de voir les deux irréductibles gaulois bloquer leur commune. “Ils ne vont pas me bloquer ma ville lumière, quand même ?. Avé Astérix, Avé Obélix, nous sommes toutes et tous d’accord sur ce point, mais il y a des limites. Je les adore les deux provinciaux (Astérix et Obélix, ndlr), mais ce n’est pas une raison pour qu’ils me bloquent ma paisible métropole internationale du luxe, de la gastronomie, de la fête, du tourisme et de la culture. Il n’y a pas beaucoup de restaurants qui servent du sanglier dans leurs menus, certes, mais ce n’est pas une raison pour me foutre le boxon. Ils pourraient au moins choisir une ville conquise par la droite. Il faut leur dire aux deux gaulois énervés que je fais mon maximum pour les piétons, et donc que je suis avec le peuple. c’est bien une preuve que j’aime le populo. Je suis sûre que c’est un coup montée par Assurancetourix. Vous savez le barde qui chante mal. Il avait essayé de chanter à plusieurs reprises vers Les Halles, Saint-Michel et le Trocadéro, mais je ne l’ai pas laissé abîmer les oreilles de mes petits parisiens et surtout celles de mes touristes qui visitent notre si belle cité. Hors de question qu’ils assiègent Paname. Ici, c’est Lutèce !. Leur gentil Veni, Vedi, Vici, qu’ils le fassent ailleurs !”, ordonne aimablement Anne Hidalgo, la Mairesse de Paris.

Le secrétariat personnel du glorieux duo Astérix et Obélix, dont les bureaux sont situés dans un charmant parc au nord de Paris, fournira davantage d’informations à la mi-2019.

 

 

Crédit-photo : Martin Lewison, Flickr, cc by-sa 2.0.

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.