Cédric Villani : “Les élèves maîtriseront les isomorphismes et les fonctions polynomiales en fin de CM2”.

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale, a confié au député LREM et mathématicien de génie Cédric Villani, ainsi qu’à l’inspecteur général Charles Torossian, une mission de la plus haute importance, faire de la France une grande nation mathématique.

Ainsi, les deux hommes devront plancher, d’ici janvier, afin de donner “l’appétit des mathématiques” aux élèves de primaire, selon le ministre de l’Education nationale.

“Maintenant, les élèves se réfèrent aux cartes Pokemon pour calculer”.

Enchanté par cette nouvelle mission, Cédric Villani a cependant souligné la dureté de la tâche. “Les repères ont changé. Les modèles pédagogiques ont translaté. Jusqu’à maintenant, les élèves se réfèrent aux cartes Pokemon pour calculer les fameux PV. J’utiliserai la modélisation de la suite de Fibonacci pour y parvenir. Le point de discontinuité du rapport écoute/maîtrise devra être optimal, mais le challenge est assez important pour ne pas baisser les bras”, précise le député.

Il ajoute qu’en fin de CE1, tout écolier saura résoudre une équation de Navier-Stokes en mécanique des fluides. En fin de CM2, les élèves maîtriseront les isomorphismes et les fonctions polynomiales. Nos petites têtes blondes, châtains, brunes et rousses pourront, selon le député LREM, aisément calculer une opération du type :

“Calculer des équations irrationnelles et des sommes binomiales au CP”.

Le député s’est déjà fixé un seuil de dispersion de l’ordre de 0.8. Ce qui est très en deçà de la moyenne européenne. “Nous atteindrons ce seuil, uniquement si les élèves de CP sauront calculer des équations irrationnelles et des sommes binomiales. Avec notre programme, ils le feront”, insiste le mathématicien. Il est à souligner que les pays scandinaves ont les meilleurs résultats du monde, avec Singapour et le Japon, dans le domaine de l’enseignement, avec des seuils de dispersion de l’ordre de 1.5.

Un challenge de taille que notre génie français des mathématiques saura résoudre sans aucun doute, selon les spécialistes et les enseignants.

 

 

Crédit-photo : Potterjos11, cc by-sa 4.0.

 

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.