Les maisons de disques US interdisent aux artistes français de chanter en anglais.

L’Union US des producteurs et distributeurs de musique, puissante organisation, basée à Los Angeles, demande à tous leurs partenaires de ne plus produire de disques et de clips dans lesquels les artistes français chantent en anglais.

Mis à jour.

En interne, il se dit que ce sont les artistes américains et anglais qui ont imposé cette décision, car cela donne une très mauvaise image des chansons anglo-saxonnes, faisant, par conséquent, chuter vertigineusement leurs ventes. La baisse est de l’ordre de 30, voire 40%, nous a expliqué le label Soundsgood, selon ses statistiques de 2016.

La première alerte avait été donnée lorsque Christophe Willem avait interprété Sunny en 2007. Mais les producteurs n’en ont pas tenu compte.

  Source : Youtube.

 

Ce n’est que 4 ans plus tard qu’une cellule spéciale a été créée, pour étudier le phénomène des artistes français qui chantent en anglais, lorsque Izïa Higelin a sorti son album So Much Trouble. “C’est à ce moment là que nous avons réalisé l’ampleur de la situation. Son clip est très beau, elle a une super voix, mais non, ça va pas. Pas en anglais. Nous avons étudié toutes les solutions. Mais la seule issue durable est de les empêcher bonnement et simplement de chanter en anglais. Nous avons eu l’adhésion de l’ensemble des entreprises US et anglaises quand la chanson de Jain, Makeba, est sortie. Même nous on n’y comprenais rien du tout. Idem pour la chanteuse Tal, avec son titre Are we awake, c’est incompréhensible son refrain, cela nuit à notre langue. A terme, nous espérons, mais je sais que c’est utopique et vain, que ce sera toute la population française qui ne chantera jamais plus en anglais. Leur accent, pour draguer ça cartonne, ça marche à tous les coups, on voit les frenchies à Los Angeles, New-York ou Miami, ça emballe dès la première phrase. Mais quand vous chantez, c’est la cata comme vous dites en France. Fredonnez à la rigueur, mais laissez tomber les chansons en anglais.”, souligne Taylor Dreeler, responsable de la division internationale de l’Union US des producteurs et distributeurs de musique. Et des soucis, les artistes de l’hexagone en auront davantage car ils ne pourront plus également réinterpréter les chansons d’autres artistes anglophones. Cela leur est également proscrit.

Cependant, seules deux artistes françaises auront le droit de chanter en anglais autant qu’elles le voudront. L’Union des producteurs US, à l’unanimité de ses membres lors du vote, a donné sont feu vert pour produire et diffuser sans limite de durée, dans la langue de Shakespeare, Marina Kaye. et Christine and the Queens.

Les groupes de musique électronique Daft Punk et Phoenix sont enregistrés au sein de  la database de l’Union de producteurs US dans la catégorie Platinium-Extra-Gold, du fait de leur talent, de leur notoriété et de leurs volumes de vente. Ils ne sont donc pas concernés pas cette affaire. 

Pour tous les autres artistes, l’ensemble des cd, vinyls et chansons en téléchargements sur les plateformes en ligne seront détruits d’ici quelques mois a fait savoir la puissante corporation. La Fnac a déjà fait savoir qu’elle retira bientôt de ses rayons les singles et albums concernés.

Idem pour les stations de radio. Fini les artistes français qui chantent en anglais. Au siège de NRJ, une fête géante sera organisée. Chez Skyrock et Fun radio c’est également le soulagement et l’euphorie. “Super nouvelle, trop de la balle, je kife sa race”, précise-t-on chez Skyrock.

Le Syndicat des artistes de chanson française a fait savoir qu’il a inscrit, pour des cours d’anglais, l’ensemble de ses adhérents au Wall Street Institute, espérant ainsi faire changer d’avis le puissant groupement américain de musique.

Suite à cette annonce, un marché noir s’est déjà mis en place à Barbès-Rochechouart, dans le 18ème arrondissement de Paris, où les vendeurs illégaux de cigarettes remplacent les paquets par des albums d’Izïa Higelin.

Le site de vente en ligne pour particuliers Leboncoin précise qu’une catégorie spéciale sera réalisée, sur leur site, pour la vente d’albums et singles de chanteurs français qui chantent en anglais.

Qui aurait parié que les chansons interprétées en anglais par nos artistes deviendraient des collectors.

Crédit photo principale : Peterkraayvanger, cc0.

 

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.