Le bébé panda Yuan Meng demande l’indépendance du Tibet et obtient l’asile politique en France.

A peine arrivé sur le sol français, le bébé panda fait des siennes. Baptisé Yuan Meng par la première dame, Brigitte Macron, le bébé animal a demandé l’asile politique en France, suite à ses propos sur l’indépendance du Tibet.

Yuan Meng, le bébé panda, nouveau résident du Zoo de Beauval, situé à Saint-Aignan, dans le Loir-et-Cher, en France a demandé et obtenu l’asile politique suite à ses propos sur le Tibet. Il s’est officiellement prononcé pour une indépendance pure et simple du Tibet, a indiqué un psychologue animalier.

Le bébé panda a dû quitter le Palais de l’Elysée, car il a failli se faire manger par Nemo, le labrador du couple présidentiel. Il a finalement trouvé refuge au Zoo de Beauval.

« Un incident diplomatique à cause d’un foutu panda mangeur de bambou ».


« Le jour de son ‘baptême’, il avait émis des grognements traduisant son mécontentement face à la politique chinoise à l’encontre du Tibet. Mais ses cris ont été ignorés par le représentant chinois, qui les a très bien compris. J’ai essayé de parler mais le Ministère des Affaires étrangères m’a donné ordre de me taire », souligne le psychologue animalier. « On ne va pas créer un incident diplomatique à cause d’un foutu panda mangeur de bambou, m’a dit un représentant du Ministère des Affaires étrangères. Donc je me suis tu », ajoute le spécialiste animalier.

Yuan Meng, qui signifie « jeune effronté », en mandarin.

Le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères n’a pas encore commenté les propos du bébé panda Yuan Meng, qui signifie « jeune effronté », en mandarin.

 

 

Crédit-photo : Cimberley, pixabay, cc0.

 

Partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

lejournalnews.com