Trump et son nouvel ami et allié nord-coréen Kim Jong-un se préparent à bombarder les sièges européens de Bruxelles, Strasbourg, Luxembourg et Francfort.

Alors que le président US avait indiqué que l’Europe est son ennemi, il n’aura pas fallu longtemps pour en avoir la preuve.

Lors d’une interview, le président US avait affirmé que les Etats-Unis avaient beaucoup d’ennemis. Ensuite, Donald Trump avait étonné bon nombre de politiciens américains, mais également européens, en déclarant, publiquement et officiellement, que l’Union européenne fait partie de la longue liste d’ennemis des USA. Les différents dirigeants européens n’avaient pas tenu compte des affirmations du leader américain, jusqu’à aujourd’hui.

“Du jamais vu depuis la guerre froide”

Les radars des forces armées européennes aperçoivent, depuis plusieurs heures, sur leurs écrans, des centaines d’appareils qui se dirigent vers l’Europe. Toutes les forces militaires d’Europe sont en alerte maximale. Du jamais-vu depuis la guerre froide. “Si nous devions lancer une alerte pour chaque connerie que balance Trump, on ne s’en sortirait plus. On laisse Donald parler, dire ses âneries, toujours politiquement fausses, soit dit en passant. Il balance connerie sur connerie. Comment voulez-vous que l’on le prenne au sérieux ?. En plus, comme il est nul en politique et en géostratégie, mais surtout, comme il est con comme ses pieds, on le laisse parler. Ecrivez-le bien dans votre article, mais ne dites pas que c’est sorti de ma bouche. Ne dites pas mon nom du tout. De toute façon, nous n’avons pas le choix. Nous avons besoin des aides américaines pour survivre. Ce n’est pas ce que nous donne l’UE qui va nous sortir de la merde économique dans laquelle nous sommes en ce moment”, avait expliqué le président d’une nation européenne de taille moyenne, qui a souhaité gardé l’anonymat.

Mais, cette fois, le dirigeant américain n’a pas fait que parler et Twitter. Il a ordonné aux forces américaines de se diriger vers l’Europe. “Nous ne savons pas ce qui se passe. Il ne nous dit jamais rien. On apprend les nouvelles dans les médias ou sur les réseaux sociaux, mais plus tard, bien plus tard, même trop tard pour empêcher le mal d’être fait”, a fait remarquer un haut responsable de la Maison Blanche.

“Mister Trump n’est pas content du tout”

En ce moment même, des bombardiers ont décollé des bases américaines, des quatre coins du monde, mais également de Corée du Nord, le nouvel ami et allié de Donald Trump. “Depuis qu’ils avaient mangé ensemble, lors de leur rencontre officielle, leurs liens sont totalement différents. On ne dirait pas que Donald et Kim s’étaient crêpé le chignon sur les réseaux sociaux et dans les médias. Ils sont copains comme cochons”, a confié un haut fonctionnaire américain, en charge des relations diplomatiques à la Maison Blanche.

Les convois aériens sont composés d’imposants bombardiers américains de types North American XB-21 Dragon, Douglas B-18 Bolo, Consolidated B-24 Liberator et de Boeing B-29 Superfortress, ainsi que de bombardiers nord-coréens de types Kim-k-pop-52 Superdestructor. Ils se dirigent vers Bruxelles, Strasbourg, Luxembourg et Francfort.

“Notre chef des armées nous a demandé de charger les 600 avions bombardiers de bombes à fragmentation thermo-spatiale. Il nous a ordonné d’en mettre deux fois plus que ce qu’on met, habituellement, lors des bombardements à l’aveugle en Irak. Je ne sais pas ce que vous, les européens, vous lui avez dit ou fait, mais Mister Trump n’est pas content du tout. Nous ne l’avions pas vu dans cet état, depuis la publication du bouquin ‘Fire & Fury‘. Il nous avait demandé de bombarder la maison d’édition, mais ce n’était pas possible. Nous n’avons pas le droit de détruire des cibles à l’intérieur même du territoire américain. Par contre, l’Europe, oui. Nous pouvons la bombarder, sans vote à l’ONU, sans autorisation spéciale du Congrès américain. Nous avisons juste la NRA, par cordialité, c’est tout. Désolé pour vous, les européens, mais ce sont les ordres. Mister Trump est le chef des armées, c’est lui qui a les pleins pouvoirs sur tout l’arsenal militaire des USA. Si nous lui désobéissons, nous les militaires, nous finirons à Guantanamo. Hors de question que des soldats US se retrouvent dans la même cellule que ces encu*** d’extrémistes. Bref, veuillez évacuer la piste de décollage, s’il vous plaît, nous allons décoller immédiatement”, souligne un Général de la US Air Force A-B-C-1-2-3 Division.

Un militaire nord-coréen, seul rescapé du massacre de l’intégralité de sa famille par le leader Kim Jong-un, à cause d’un niveau d’applaudissements trop faible lors d’un discours du dirigeant-dictateur nord-coréen, a précisé qu’en-dehors de l’arme nucléaire et des bombardiers qui se dirigent vers l’Europe, la Corée du Nord n’avait que très peu de matériel militaire. “Même les fusils de nos gardes, à la frontière avec la capitaliste et diabolique Corée du Sud, sont obsolètes et ne marchent plus depuis très longtemps. Il ne nous reste plus que 3 bombardiers en état de marche. Ceux qui se dirigent vers votre Europe, malfaisante et cruelle, dans laquelle les droits à la torture ne sont pas respectés”, a précisé le Colonel de division aérienne nord-coréen.

Du côté du Congrès américain, c’est silence radio. Tous les sénateurs sont abasourdis par cette étonnante annonce. Tous les politiques US cherchent des nouvelles, qui ne viennent pas. La totalité des informations sont classés “Confidentiel défense”. Il leur est impossible d’interroger les militaires, même ceux de leur propre famille.

“Ce mec est dingue !”

“Donald Trump a une manière étonnante de définir l’amitié. Vous, par exemple, vous ne feriez pas de mal à votre ami. N’est-ce pas ?. J’ai raison ?. Et bien, pour Donald Trump, c’est totalement différent. Vous pouvez être amis aujourd’hui et, le jour même, il vous tirera une balle de 22 long rifle, en plein visage. Ceci, après avoir pourtant trinqué autour d’une bonne bière bien fraîche avec vous et après vous avoir raconté une anecdote hilarante. Pareil pour vos femmes. Cachez vos femmes !. Amis ou pas, Donald n’hésitera pas à mettre votre femme au pieu. Attention. Ce type est imprévisible. Ce mec est dingue !. Même les psychiatres ne savent pas ce qu’il y a dans la tête de Donald. J’avais prévenu les américains, lors d’une interview sur Fox News, mais l’un de leurs rédacteurs avait jugé bon de ne pas diffuser mes propos. C’était bien avant les élections présidentielles américaines. Moi, en tout cas, j’ai refusé toutes les invitations de Donald. Pourtant, nous nous connaissons depuis 40 ans. Je le connaissais quand il avait commencé à faire des affaires immobilières avec les russes. Idem, quand il propose de venir me rendre visite. A chaque fois, je prétexte que ma grand-mère est morte. Ma grand-mère est morte des milliers de fois, mais il me croit à chaque fois. Je vous ai dit que Donald a une mémoire de poisson rouge ? avec tout le respect que j’ai pour les poissons rouges. Son manque de mémoire peut se retourner à l’avantage de l’Europe. D’ici demain, peut-être que Donald aura oublié de bombarder les sièges de l’Union européenne à Bruxelles, Strasbourg, Luxembourg et Francfort. Si vous avez de la chance, vous éviterez les rafales de bombes lancées à plus de 10.000 d’altitude. Avant chaque bombardement important sur l’Europe, il doit y avoir une confirmation de la part du chef des armées. C’est un vieil article de la Convention de Yalta. Avec de la chance, peut-être, l’Europe échappera au feu et à la furie de Donald Trump”, précise un élu républicain, son magnum en bandoulière.

Du côté des sièges européens de Bruxelles, Strasbourg, Luxembourg et Francfort, c’est le branle-bas de combat. Les milliers de fonctionnaires, travaillant dans les 4 sièges de l’Union européenne, déplacent des millions de tonnes de dossiers. “C’est lourd cette merde. Je savais qu’on en avait beaucoup, mais pas à ce point. Des tonnes de feuilles format A4. Ces connards du siège auraient pu tout enregistrer sur des clés USB. Ça sens le lobby des ramettes de papiers. Il faut dire qu’ici, il y a des lobbies pour tout. De la machine à café au papier-toilette, en passant par les préservatifs officiels du Parlement européen”, confie un fonctionnaire de l’UE.

“Saloperie d’année 2018”

“Déjà que nos Diables Rouges se font éliminer en demi-finale de Coupe du monde et voilà, maintenant, que Trump veut nous bombarder notre siège européen. Saloperie d’année 2018 de mes deux !”, remarque un fonctionnaire bruxellois.

“Une lueur d’espoir”

Les dizaines de bombardiers sont actuellement en route vers les sièges européens. Cependant, l’ordre n’a pas encore été donné aux pilotes militaires de larguer les bombes. Ce qui créé une lueur d’espoir pour les parlements européens.

 

 

 

 

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.