Affaire Benalla : la Chine, la Corée du Nord et la Turquie remettront une distinction honorifique à l’ancien adjoint au chef de cabinet du président.

L’affaire “Benalla Fight Club” déchaîne les passions et fait les gros titres de tous les médias français. Alors que le gouvernement, ainsi que les élus LAREM, évitent d’aborder le sujet et rasent subrepticement les murs, des voix officielles nord-coréennes, turques et chinoises s’élèvent pour demander à ce que l’ancien adjoint au chef de cabinet du président de la République ne soit pas poursuivi.

Lors d’une manifestation du 1er mai, à Paris, l’ancien adjoint au chef de cabinet du président, Alexandre Benalla, avait arrêté une manifestante, l’agrippant par le cou, puis, dans son élan, frappé un homme à coups-de-poing dans le dos. Il était sur les lieux du rassemblement parisien comme simple observateur.

Pour ces faits, politiquement peu orthodoxes, Alexandre Benalla avait été suspendu de ses fonctions, pour 15 jours. Les gouvernements de la Corée du Nord, de Turquie et de Chine souhaitent que l’ancien adjoint reçoive la Légion d’honneur. Les ambassadeurs de Corée du Nord, de Turquie et de Chine, en France, ont également demandé à ce qu’Alexandre Benalla soit gracié par le président de la République française, Emmanuel Macron.

“Il devrait avoir sa statue”

“Dans votre pays, la France, frapper un opposant est formellement interdit. Pourtant, la répression a ses avantages. Pour vous, humanistes, c’est de la répression, alors que pour nous, c’est normal. Ce monsieur, qui a malheureusement été mis à pied, injustement, 15 longs jours, sait, à mon avis, qu’il faut de la poigne quand des manifestants expriment leur colère infondée, de manière pacifique, de surcroît. Pour vous, il aurait outrepassé ses fonctions. Mais, en fait, non. Alexandre Benalla avait fait des études en droit, donc il sait que ses agissements sont en conformité avec vos lois. Non ?. Tout fonctionnaire peut user de la force pour réprimer des contestataires. Chez nous, c’est comme ça, un point c’est tout. Si l’opinion publique française ne peut pas comprendre cela, c’est son problème. Ce monsieur Alexandre a agit comme il se doit, avec force et enthousiasme répressif politique. C’est une activité secondaire que de réprimer les opposants. Nous en faisons de même en Corée du Nord et pourtant, nos télévisions n’en font pas leurs gros titres pour autant. Vous êtes incroyables les français. Ce monsieur Alexandre, fait des heures supplémentaires, en plein soleil, dans les rues de Paris, alors qu’il a normalement un poste administratif. Il fait des efforts physiques, il vous rend service et voilà comment vous le remerciez. Les négociations avec les opposants à la politique du gouvernement sont futiles et sont des pertes de temps. Ce monsieur Benalla a œuvré pour le bien de sa nation. Il devrait avoir sa statue et voilà qu’il est vilipendé. Où est la justice ?”, se demande l’Ambassadeur de la Corée du Nord en France.

“Ce monsieur mérite la Légion d’honneur”

Même son de cloche de la part du gouvernement turc. Le président Erdogan a envoyé son Ambassadeur à l’Elysée pour demander la libération “immédiate et sans conditions” d’Alexandre Benalla. Selon un porte-parole du gouvernement, l’Ambassadeur de Turquie a apporté des pistaches, lors de la garde à vue d’Alexandre Benalla. “C’est la coutume imposée par notre président Erdogan. Tu tabasses un manifestant, tu as un sachet de 3 kilos de pistaches de première qualité. Les manifestants parlent moins, voire plus du tout, après avoir reçu deux ou trois coups-de-poing dans le dos. 2 ou 3 dizaines, bien évidemment. Ce monsieur avait reçu un bel appartement de fonction, dans un quartier chic de Paris et voilà que vous, les français, vous le lui enlevez ?. Erdogan donne généralement un duplex quand le tabassage passe dans les médias du monde entier. Cela vaut toutes les opérations de sensibilisation de la terre entière. Quand des opposants kurdes ou turcs voient à la télé ou sur internet, des manifestants se faire frapper lors d’une manifestation, cela a un effet dissuasif gigantesque. Nous apprenons cela à l’ENA turque. Pourquoi n’en faites-vous pas de même ?. Il faut donner une prime à ce monsieur et ne pas le traîner dans la boue. Ce monsieur mérite la Légion d’honneur”, recommande un émissaire du gouvernement turc.

“Lui remettre une distinction officielle”

La Chine est plus mesurée. “Les soldats qui ont, patriotiquement et pacifiquement, œuvré à Tian’Anmen auraient été fiers de ce monsieur Alexandre, qui a frappé des manifestants, pour protéger son leader. Cela dit, vous, les français, vous avez vos lois et nous, nous avons les nôtres. Nous saluons, malgré tout, le geste de ce héros. Nous appelons le gouvernement français à lui remettre une distinction officielle immédiatement. De toute façon, nous, nous le ferons”, indique un porte-parole du gouvernement chinois.

D’or et déjà, la Chine, la Corée du Nord et la Turquie remettront une distinction honorifique pour “l’éloge qu’il a fait de la répression politique”.

Le gouvernement français n’a pas encore communiqué sur les prix honorifiques et symboliques que remettront la Chine, la Turquie et de la Corée du Nord, à Alexandre Benalla, afin de lui apporter leur soutien.

 

 

 

 

Crédit-photo : pixio, cc0.

 

 

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.