Fin des paillettes au PSG : « Tous les joueurs seront rémunérés au SMIC tant qu’ils ne gagneront pas la Ligue des Champions », a expliqué un cadre du club parisien.

Après des années passées à chouchouter et cajoler son effectif Premium, la Direction du club de la capitale française a décidé de serrer la vis. Du jamais-vu depuis que le Qatar a acheté le PSG en 2011.

« Le football version PSG 2022-2023, il a changé »

« De mon temps, ils nous donnaient une prime quand on souriait aux fans, sans même les regarder dans les yeux. Là, les joueurs actuels devront le faire au tarif smicard. A 10,85 euros de l’heure, c’est moins magique, forcément. Le football version PSG 2022-2023, il a changé », philosophe un ancien joueur.


« Une bagnole à 1 million d’euros, je dois la retourner au concessionnaire ou pas ? »

Ainsi, après avoir dépensé des centaines de millions d’euros chaque année, le Paris Saint-Germain veut montrer à ses joueurs que ce n’est plus open bar en termes de conditions de travail. Lors d’une interview accordée à Le Parisien-Aujourd’hui en France, Nasser Al-Khelaïfi, le puissant Président du club aux dix titres de champion de France, a averti que « le bling-bling, c’est fini ». Il a également annoncé que s’achèvent les ères des paillettes et du flashy. « Je viens d’acheter une bagnole à 1 million d’euros, je dois la retourner au concessionnaire ou pas ? », questionne une star du PSG.

« Si même les riches comptent leurs sous, où va-t-on ? »

Les fans sont partagés.

« Le pognon, ça se mérite, sacré nom d’une remontada !, fulmine un fan parisien, héritier d’un grand groupe financier. C’est une très bonne chose, ce serrage de vis. Les joueurs ramènent juste le championnat, c’est pas assez. On veut la coupe aux grandes oreilles. »

« Les clubs anglais ne font pas tant de chichis. Il y a des clubs de milieu de tableau de Premier League qui ne gagnent pas de trophées importants et pourtant, ils permettent le bling-bling et les paillettes. Le PSG doit lâcher du lest comme il le fait depuis toujours. Enfin, depuis que QSI a acquis le club », conseille un abonné du Parc des princes.

La planète football scrutera la prochaine saison les parisiens pour voir les résultats de cette nouvelle stratégie, inédite dans l’histoire du ballon rond. « Même les joueurs du Paris FC seront rémunérés plus que nous. Tu te rends compte ? Si même les riches comptent leurs sous, où va-t-on ? C’est le monde à l’envers. J’aurais dû économiser davantage. Mon banquier m’avait prévenu. Même quand je lui offrais des places en tribune présidentielle, il me le disait. Quand j’étais sur la pelouse, en plein match, je l’entendais gueuler : fais gaffe à tes finances, abruti ! Dépense moins !, qu’il me disait », a confié un joueur de la capitale.

 

Crédit-photo : lumpi de Pixabay.

 

Partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

lejournalnews.com