Plan Borloo 2.0 : Daech se dit prêt à financer les 4.8 milliards nécessaires pour les banlieues.

Alors que Jean-Louis Borloo avait proposé de financer son plan pour les banlieues avec les futures privatisations prévues par le gouvernement, le Ministre de l’Economie a catégoriquement rejeté cette proposition. Mais un nouvel intervenant est prêt à apporter son soutien.

Mis à jour, 27-04-18, 07h35mn.

Apartheid, chômage, insécurité, délinquance, prostitution, peur, trafic de drogue, extrémisme religieux, grand banditisme, antisémitisme, autant de termes qui reviennent, systématiquement, quand on évoque la banlieue.

“Le plan Borloo est prometteur”

“Tout a été testé, des classes de 5 élèves aux ordinateurs importés de la Silicon Valley, que même les ingénieurs du MIT ou de Télécom Paristech n’ont pas. Résultat, les gamins ont invité leurs copains pour fumer du haschich en classe. Même des CP, pourtant au nombre de 5 par classe, contrôlent leur enseignant, dont certains pèsent dans les 150 kilos de surcroît. De plus, les ordinateurs, dont certains sont dotés de l’intelligence artificielle dernier cri, se sont retrouvés en vente au marché noir. Mais le plan Borloo est prometteur. Et puis, en toute sincérité, je n’ai plus rien d’autre à proposer. Je suis exténué. Le rap, ça a marché à un moment, mais Booba, Fianso, Kaaris et Maître Gims raflent tout l’oeille, tellement ils ont de succès. Il ne reste plus rien pour les jeunes rappeurs. Les rappeurs Médine et Orelsan ne sont pas compris dans ce classement. Médine est dans la catégorie chants religieux à la SACEM. Quant à Orelsan, il n’a pas assez fans blacks et arabes. Il n’y a qu’a voir sa prestation, réussie soit dit en passant, dans l’émission radio Planète Rap. A 95%, il n’y avait que des blancs dans le studio. On promet donc aux jeunes une carrière dans le domaine du rap mais ils ne nous croivent (croient, ndlr) plus. Idem pour le foot. Nasri, Anelka et Ribery, malgré leur talent, ont saboté l’image des jeunes footeux des banlieues. Les agents n’appellent plus les petits jeunes footballeurs, mais caille-ra. Je suis à bout. Finalement, cela n’a pas été une bonne idée dela part de tous les gouvernements précédents, depuis les années 60, d’isoler les rappeurs et footballeurs dans des banlieues, aussi loin des centres-villes et des banlieues huppées”, confie Auguste De Brellières, le secrétaire d’état chargé de la promotion du rap et du football dans les banlieues dangereuses et fan de musique classique.

“Quartiers redoutables et terrifiants”

Après avoir élaboré un premier rapport pour sauver les banlieues, en 1972, sous la présidence de Georges Pompidou, Jean-Louis Borloo revient pour son plan 2.0. “Tout d’abord, à celles et ceux, et ils sont nombreux, à dire que je ne m’y connais pas au sujet des banlieues, sachez que mon expérience est basée sur les quartiers chauds de Valenciennes. C’est pas des tendres là-bas, je peux vous l’assurer. Ils te volent une mobylette Peugeot 103 en 30 minutes. On ne compte pas non plus le nombre de braquages pour d’importantes quantités de pommes ou de yaourts. Des quantités astronomiques de 2 ou 3 kilos facilement. La délinquance dans les quartiers de Chasse-Royale et Saint-Waast, malgré leurs noms poétiques, n’a rien à envier aux quartiers redoutables et terrifiants de Sevran, Grigny ou Sarcelles”, indique Jean-Louis Borloo.

“…la création d’une académie des dealers”

Le rapport de 60 pages contient 19 propositions parmi lesquelles une relance de la rénovation urbaine, une réorganisation de l’école, la création de 200 espaces numériques, la lutte contre illettrisme… “Je propose également la création d’une académie des dealers… euh, je veux dire une académie des leaders”, ajoute Jean-Louis Borloo.

“…privatisé des sociétés publiques financièrement lucratives”

Cet ambitieux plan nécessitera près de 48 milliards pour la partie concernant la rénovation urbaine, étalée sur 10 ans. Jean-Louis Borloo appelle à la création d’un fonds d’un montant de 4,8 milliards. Ce fonds sera financé grâce aux privatisations prévues par le gouvernement. Mais tous les ministres ne l’entendent pas de cette oreille. “Il va tout siphonner ce con. Déjà qu’on va se faire engueuler pour avoir privatisé des sociétés publiques financièrement lucratives et il n’y en a pas beaucoup. Mais en plus, il prendra tout le pognon pour le donner aux banlieues. Et les quartiers chics nécessiteux, ils auront quoi ?”, se demande un parlementaire LAREM

“…qu’un ministre vienne dans l’une de nos agences de banlieue ou en Syrie”

Mais une entité providentielle se propose de venir en aide au gouvernement pour trouver ces 4,8 milliards d’euros. En effet, dans un communiqué de son agence de presse située dans une grande banlieue parisienne, Daech propose de donner les sommes nécessaires pour ce plan de relance et de sauvetage des banlieues. “Les banlieues nous ont fournies tant de fans et d’adeptes que nous ne pouvons pas lui tourner le dos. Cela serait haram de ne pas proposer notre aide pour sauver les jeunes et moins jeunes qui nous aiment tant. Le chèque est signé et il n’attend plus qu’à être perçu. Nous attendons qu’un ministre vienne dans l’une de nos agences de banlieue ou en Syrie. C’est au gouvernement de voir. Nous allons déjà financer la première année car au train où vont les choses, c’est pas sûr que nous soyons ici l’an prochain, avec leurs foutus avions de chasse qui peuvent te viser l’anus à 5.000 mètres d’altitude, comme ils l’ont fait avec notre regretté Florient ‘Abu Ajax Gennevilliers’, qui est mort, le cul troué par un missile quand il a voulu essuyer sa babouche recouverte de sable, à l’âge de 52 ans en Syrie. Pour en revenir à notre sujet principal, la CAF et la CMU nous mettent des bâtons dans les roues car ils aident les plus démunis, mais nous fournissons des aides pour les montures de lunettes et les appareils et soins dentaires que nous financons à 100%. Nous apportons également des solutions pour les prêts à la consommation, à condition que les produits et appareils électroménagers soient hallal. Le social, ça nous ça connait. C’est d’ailleurs grâce à cela que nous attirons de plus en plus de sympathisants, à l’étranger, mais aussi en France et dans toute l’Europe. En plus de la soit disant écoute que nous apportons aux gens en difficulté. On les écoute, mais nos solutions ne leur sont pas utiles de manière pratique, mais ne le répétez surtout pas”, précise un représentant officiel de Daech en France, depuis son consulat honoraire, situé dans le 4ème arrondissement de Paris.

 

 

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*