L’ONU ordonne à chaque dirigeant de passer un test psychologique.

L’information, relayée par toutes les ambassades étrangères aux États-Unis, a rendu furieuses toutes les dictatures et régimes autoritaires faisant parties des pays membres.

Le Secrétariat général de l’Organisation des Nations Unies a en effet décrété qu’un test psychologique sera passé par chacun des dirigeants (président, premier ministre, souverain ou dictateur).

Le dernier délai pour passer les tests auprès d’un psychiatre assermenté auprès de l’ONU est fixé à février 2018.

La liste de ces spécialistes agréés sera envoyée aux ambassades des pays membres. L’ONU précise que les spécialistes à qui elle fait appel ne peuvent être corrompus.

Un dictateur sous couvert d’anonymat confirme que les psychiatres de cette liste de l’ONU ne sont pas corruptibles. “J’ai essayé de lui offrir l’une de mes 60 Ferrari, mais il n’en a pas voulu. Idem pour lui offrir une nuit avec l’une des call-girls que je vois, mais rien. Même des bijoux pour sa femme, il n’a pas voulu en entendre parler”, nous confie attristé le dirigeant élu à 105% des voix, sans aucun parti d’opposition, lors des dernières élections dictatoriales de son pays. “Je ne peux même pas le menacer. Cela ne se fait pas en Occident, on m’a dit. C’est interdit je crois ?”, nous demande le dictateur. Les résultats, si ils sont négatifs, donneront lieu à des élections présidentielles et législatives.

Les réfractaires à ces tests auront un avertissement. Si les dirigeants ne changent toujours pas d’avis, après cet avertissement, les aides, en général détournées par ces régimes, seront supprimées et les casques bleus seront envoyés dans les pays concernés. Mais l’ONU prévient. Les casques bleus seront munis d’armes à feu cette fois. Elle annonce que ses soldats seront lourdement armés.

Crédit photo : Norbert Nagel, cc by-sa 3.0.

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.