« Yannick Jadot doit faire preuve de galanterie et laisser sa place à Sandrine Rousseau, nom d’une satanée paire de burnes », recommande Alice Coffin.

Lors d’une interview, la militante féministe et conseillère de Paris, Alice Coffin, avait émis le souhait de voir Yannick Jadot, victorieux à la primaire Europe Écologie-Les Verts, se retirer au profit de Sandrine Rousseau. « T’as de la chance d’être un peu efféminé, le journaliste. Les reporters virils, avec plein de poils sur le torse qui dépassent de la chemise ou du t-shirt, elle les reçoit généralement en dernier. Mais attention, elle n’est pas méchante. Elle a des principes sur la gent masculine et elle s’y tient. Au moins, personne ne pourra la traiter de girouette ou d’hypocrite », me confie une élue.

La plus cash des personnalités médiatiques, après Eric Zemmour selon une récente étude, a réitéré ses propos. Cependant, la célèbre militante féministe y a ajouté une nuance. « Yannick Jadot doit faire preuve de galanterie et laisser sa place à Sandrine Rousseau, nom d’une satanée paire de burnes. Quand un connard (homme, ndlr) gagne, c’est une forme de manslamming, point barre », a précisé la conseillère de Sandrine Rousseau.

« J’en mettrais mes couilles à couper »


Les militants écologistes sont partagés. Par petits groupes, entre deux discussions sur les théories marxistes, et également sur le nombre maximal de potentiels terroristes afghans qu’il faudrait accueillir pour les surveiller efficacement, ils débattent de la question de la galanterie.

« Elle a raison la gonzesse qui gueule tout le temps contre les mecs, à juste titre. Sans un matriarcat, il n’y aura pas d’égalité. Il faut savoir que quand un type gagne une élection, c’est une sorte de manspreading déguisé, et même une forme de mansplaining patriarcal. J’en suis certain, j’en mettrais mes couilles à couper », explique un adhérent EELV.

« Il faudrait savoir, les hommes et les femmes sont égaux ou pas ? Un coup, c’est qu’il n’y a pas de distinctions et un coup, c’est qu’il faudrait une sorte de discrimination positive basée sur le genre. C’est à y perdre son latin », reconnaît une militante EELV, professeure de grec ancien.

L’équipe de Yannick Jadot n’a pas encore fait de commentaires sur la proposition d’Alice Coffin. « A l’heure à laquelle je vous parle, nous n’avons pas encore fini de lire tout le programme socialiste de Mitterrand. Nous n’avons pas trop de temps, là. L’écologie, c’est bien, mais on ne peut pas gagner une élection sans programme économique utopique. Nous avions bien tenté le programme communiste, mais vous avez vu le résultat que cela avait donné avec Staline, paix à son âme dictatoriale », a fait savoir un cadre d’Europe Écologie-Les Verts, ancien courtier en matières premières fossiles repenti.

 

Crédit-photo : Max Pixel, cc0.

 

Partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

lejournalnews.com