Sam, le conducteur désigné, arrêté avec une alcoolémie de 12,5 g/l.

Sam n’a pas fait que boire et conduire. Il a également battu le record de France du taux d’alcoolémie, avec 12,5 g/l.

Mis à jour.

Arrêté cette nuit par la gendarmerie d’Auxerre, dans le département de l’Yonne, Sam, le conducteur désigné a été hospitalisé.

Au grand étonnement des médecins, il a rapidement repris conscience ce matin. “Le taux mortel est de 3 grammes d’alcool par litre de sang. Ce Sam est un phénomène médical. Comment a-t-il réussi cette prouesse de survivre à cette cuite ?. On cherche encore. Des professeurs irlandais, qui sont affrontés quotidiennement à des cas d’alcoolémie de l’ordre de 15 g/l sont attendus aujourd’hui pour ausculter Sam. Le record mondial est de 28 g./l. il a été réalisé par un habitant de Dublin en Irlande”, indique le Professeur Guy Derbourg, médecin-chef du CHU d’Auxerre.

Lui qui a toujours suivi les consignes de sécurité au volant, il a suscité la stupéfaction tout autour de lui. Des gendarmes, un peu partout en France, ont même craqué et ont bu, par tristesse et désespoir, des centaines de bouteilles d’alcool saisies lors de contrôles routiers, nous raconte un officier de gendarmerie un verre de whisky à la main, lors de la reprise de son service. Tous les gendarmes de France sont peinés par ce qu’a fait Sam. “Il nous a lâché lui qui était un exemple pour beaucoup de jeunes. Surtout pour ceux qui rentrent bredouilles de boîte”, confie Lionel, Colonel de Gendarmerie à Auxerre.

Les proches de Sam sont également sous le choc. Ils sont sidérés. Ils ne comprennent pas ce qu’il s’est passé. “Depuis qu’il est l’emblème de cette opération anti-alcool au volant, il a toujours été d’une sobriété exemplaire. toujours sage et prévoyant”, nous confie Bastien, l’un de ses meilleurs amis.

Tout avait pourtant si bien commencé pour Sam. Vendredi soir, il a accompagné, comme chaque week-end, ses amis au Tuning Dance Club, la discothèque en vogue dans l’Yonne. Comme d’habitude, il  a commandé ses cocktails sans alcool. Il a dansé, ri et a beaucoup écouté les confidences et plans sexe de ses camarades. Vers 2h du matin, c’est le drame. Ayant confondu son verre avec celui de Logan, sa meilleure amie, âgée de 23 ans, Sam a recraché illico la gorgée. Parti se rincer la bouche, il a trouvé un verre à moitié plein dans les toilettes et c’est la dégringolade. Il n’a pas pu résister et a entièrement vidé le verre, a confié un témoin ayant assisté à la scène dans les wc. Sam s’est ensuite dirigé vers le bar de la discothèque et a enchaîné les verres : whisky, tequila, vodka, pastis, bière, cocktails…

Ses amis ne se sont rendus compte de son absence, que trop tardivement, vers  4h du matin. “D’habitude, il va dans la voiture pour lire un magazine sur le tuning ou bien il regarde les people sur internet. C’est pour ça qu’on l’a pas cherché. C’est quand la bagarre a éclaté que nous avons remarqué sa présence”, relate Antonin, un ami d’enfance de Sam.

Fortement alcoolisé,  les choses ont dégénéré quand il a mis une main aux fesses de la petite amie d’un des videurs de la discothèque. Marvin, videur de 180 kilos, dont 110 kg de muscles, a vu la scène et a expliqué verbalement et manuellement à Sam que le harcèlement est un acte grave. Il aura fallu l’intervention des 6 videurs de la boîte, pour soustraire Sam des mains ensanglantées du videur courroucé.

Voulant prendre la fuite au volant de sa voiture, Sam a été empêché par les 3 brigades de gendarmerie dépêchées sur les lieux.

En plus de son alcoolémie élevé, Sam, d’ordinaire si courtois et prévenant, est poursuivi pour outrages à agents en mission de service public. Il a réalisé une série de huit “chat-phallus” sur des gendarmes et également tenté d’introduire un éthylotest dans le rectum d’un officier de gendarmerie.

Son procès est prévu début novembre 2017.

La défense de Sam a déjà fait savoir qu’elle plaidera la relaxe pour son client. “Si vous saviez le nombre de soirées qu’il a passé sans boire, sans se distraire, alors que ses amis s’amusaient comme des fous. Je pense que le tribunal comprendra son pétage de plomb. N’importe qui aurait réagi comme lui. Mais il regrette sincèrement la main aux fesses sur la petite amie du videur”, précise son avocat, Maître Guillaume Pelletier.

En France, il est interdit de conduire avec une alcoolémie supérieure à 0,5 grammes d’alcool par litre de sang (0,2 g/l pour les permis probatoires) – source : Sécurité routière.

Photo : Pexels, cc0 Public Domain.

 

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.