JO Paris 2024 : le comité d’organisation demande aux dealers du Grand Paris de vendre du haschich de qualité aux sportifs olympiques et aux visiteurs durant les jeux.

Pour ses Jeux olympiques et paralympiques, le comité d’organisation des JO de Paris 2024 (COJO) met les petits plats dans les grands. L’organisation parisienne des Jeux olympiques lance des opérations, diverses et variées, pour faire de cet événement un énorme succès à la fois sportif, planétaire et surtout élitiste.

Ainsi, avec les futurs stades grandioses en marbres, les évacuations des derniers smicards de la capitale, les castings des plus belles prostituées françaises et étrangères, les campagnes de sensibilisation à la propreté sur les voies publiques et la cession des 18ème et 19ème arrondissements à la commune pauvre voisine de Saint-Denis, Paris compte inscrire la capitale française parmi les plus prestigieuses villes du monde, sportivement et socialement.

“Paris se mérite, sacré nom d’un prolétaire”

Le comité d’organisation JO Paris 2024 est conscient de l’ampleur de la tâche et multiplie les initiatives pour faire de Paris l’égale de Monaco, Dubaï ou Genève. “Nous avons dégringolé dans le classement du magazine Luxury & Fortune Cities Mag, à cause d’un trop grand nombre de pauvres que nous avions à Paris. Mais, heureusement, les choses changent de manière positive et ce n’est qu’un début. Les derniers pouilleux récalcitrants partent d’eux-mêmes, par pauvreté, mais également par fierté. Les gens savent pourtant que Paris, c’est pas pour tout le monde. Paris se mérite, sacré nom d’un prolétaire. Quand le loyer minimum est de 1.200 euros pour un petit studio de merde avec les chiottes sur le palier, ta fierté se sent touchée. Même avec un bas salaire, de l’ordre de 3.000 ou 4.000 euros. Chirac avait commencé avec le quartier Barbès, dans les années 80-90 et là, on achève la pauvreté dans Paris, une ultime bonne fois pour toutes.  Mais attention, que les gens ne disent pas que nous sommes cruels ou sans cœur. Je les entends déjà hurler de colère communiste. Sincèrement, vous pensez à tous ces pauvres, se baladant dans Paris, et croisant des riches vêtus de vêtements de marque, montant dans leurs voitures de luxe ?. Si nous faisons cela, c’est avant tout pour le bien-être des pauvres. Nous ne supportons plus qu’ils souffrent psychologiquement en silence. Les gueux se sentiront plus à leur aise avec leurs semblables, en dehors de Paris, loin, très loin. Fort heureusement, la Mairie de Paris, avec sa maire de droite, nous a compris. Ce n’est donc pas par cruauté que les prix de l’immobilier sont si élevés à Paris. Cela s’appelle de l’humanité et de la bonté. Idem pour la petite couronne. Les pauvres ne doivent pas souffrir en regardant les riches intra-muros, langoureusement, par-dessus le périphérique, avec leurs grands yeux envieux et leur bouche dégoulinante de bave cupide. Nous avions constaté nombre de cas de pauvres se masturbant en regardant des riches manger au restaurant. Ce n’est pas une légende urbaine”, précise un membre du COJO Paris 2024.

“Il ne faut pas exagérer”

Même son de cloche du côté de l’Hôtel de ville de la capitale. “Paris est une ville pour les riches, les touristes et les étudiants. Mais pas n’importe quels étudiants non plus, uniquement ceux dont les parents sont aisés financièrement. Il ne faut pas exagérer et laisser dire tout et n’importe quoi”, précise le responsable du département ‘Splendeur & Fastes’ de la Mairie de Paris.

“…sinon nous cèderons le PSG à un investisseur français”

Aussi, pour atteindre le haut du classement des plus grandes places mondiales en termes de luxuriance et de somptuosité, le comité d’organisation JO Paris 2024 fait une étonnante demande aux dealers franciliens de drogues douces. “A un moment donné, il faut faire un choix. Paris, c’est le luxe, c’est les stars. C’est Rihanna au Parc des Princes, c’est Kardashian devant le Louvre. Bon, pas dans le Louvre, mais devant la Pyramide de verre, c’est presque pareil. Elle n’a pas vu les œuvres d’art, elle s’en fout éperdument, mais ça fait les couvertures de magazines du monde entier. Paris, c’est Neymar, c’est les beaux quartiers, c’est les boutiques de luxe, c’est les grands restaurants où le verre d’eau du robinet est facturé 50 euros minimum, c’est les hôtels qui ont des réservoirs wc remplis d’eau déminéralisée. Donc, en tous points, Paris représente le summum de la magnificence et du faste. Nous ne voyons donc pas pourquoi les drogues douces seraient exclues des produits et services qui sont vendus dans la capitale. Aussi, nous demandons, officiellement et presque amicalement, à tous les dealers de fournir leur meilleur matos, comme disent les délinquants, aux sportifs et aux touristes durant les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024. Le haschich qui circulera durant les JO de Paris devra être de qualité premium, sans odeur de plastique. Nous enverrons des membres de JO Paris 2024, sans leur uniforme officiel du comité olympique, pour contrôler la pureté du teush vendu par les dealers. Ils seront munis de briquets pour faire les tests des bulles. Leur haschich aura intérêt à buller, sinon nous cèderons le PSG à un investisseur français. Que les dealers ne viennent pas chouiner après. Donc, s’ils veulent que le magot des qataris reste à Paris pour acheter Ronaldo, Iniesta ou  je ne sais quelle autre star du foot, que le shit soit de première qualité, point bar. Et même point barrette, dirais-je en faisant un jeu de mots osé. Si on trouve, ne serait-ce qu’un microgramme de henné ou de paraffine dans une barrette de chichon, on fera revenir le PSG de la saison 2007/2008. Mais globalement, nous savons que les cas de résine de cannabis coupée sont rares. Les dealers franciliens sont réputés pour offrir un produit digne de ce nom, à l’image de Paris”, souligne un membre du comité d’organisation JO Paris 2024.

“…grâce à la valise olympique”

Cet appel lancé par le comité Jo paris 2024 ne concerne que les drogues douces, notamment la résine de cannabis. Pour ce qui est de la cocaïne, JO Paris 2024 se fournira directement de Colombie grâce à la valise olympique. “Tout le monde connaît la valise diplomatique, mais il existe également la valise olympique, bien plus efficace. Comment, d’après vous, nous fournissons gratuitement les villages olympiques en préservatifs de qualité supérieure ?. Sans droits de douane s’il vous plaît. Nous ne voulons pas que nos athlètes chopent la chaude pisse dans des pays où même les capotes sont contrefaites”, indique un responsable du Comité International Olympique (CIO).

 

 

 

Crédit-photo : Pedro Figueras, pexels, cc0.

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.