Un hologramme de Jean-Luc Mélenchon sera installé dans le Parlement pour aider les nouveaux élus LFI à prendre leur fonction.

Politiquement aussi célèbre que ses coups de gueule, l’hologramme de Jean-Luc Mélenchon reprend du service. Après avoir été utilisé durant la campagne présidentielle de 2022 et lors des meetings des élections législatives, le double virtuel du leader de la France insoumise ressort des cartons pour une direction assez surprenante.

« Pires que des marmousets de crèche »

Le légendaire et futuriste hologramme du chef de file de l’hétéroclite Nupes sera bien présent à l’Assemblée nationale. Il aura pour mission de guider les parlementaires dans leur nouvelle mission. « M. Mélenchon est parlementaire jusqu’à mardi minuit. Après, il n’aura plus le droit d’entrer dans la Salle des séances du Palais Bourbon. Il est venu aujourd’hui mardi (21 juin, ndlr) mais même s’il était venu demain mercredi, nous aurions fermé les yeux. Il faut dire que l’on n’a pas trop le choix. T’as vu son caractère. Il est pas commode le Jean-Luc quand tu le contredis. Personne n’a envie de se faire crier dessus et accessoirement recevoir des postillons par centaines, à 10 cm de distance, par lui ou par quelqu’un d’autre, mais plus par lui. C’est qu’il gueule quand il est énervé, c’est de notoriété publique. Je n’ai pas envie de perdre mes tympans. Déjà que c’est pas facile quand les parlementaires hurlent durant les séances, pires que des marmousets de crèche », a confié un huissier de séance du Parlement.


« Une finesse d’esprit digne de la noblesse… »

Mardi matin, le général en chef de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale avait accompagné les nouveaux et néophytes élus LFI à l’Assemblée nationale. Il leur avait montré le fonctionnement du Parlement.

« Le camarade-commissaire Jean-Luc est le génie des génies des sciences politiques. Il est un puit de connaissances à lui tout seul. Sa vivacité d’esprit est aussi rapide qu’un R-12 Svina. Partout où il va, il illumine de son infini savoir son audience tel un phare dans la nuit capitaliste. Il faut savoir que la jalousie engendre une forme de méchanceté. De mémoire, c’est Staline qui avait dit ça. Ou bien Lénine, je ne me rappelle plus. C’était lors d’un discours inaugural d’un goulag. Normal que les autres partis le détestent notre Jean-Luc à nous et rien qu’à nous. C’est parce qu’ils sont envieux de son omniscience. Il a également une finesse d’esprit digne de la noblesse, sans vouloir blasphémer. Sa présence à l’Assemblée nationale nous sera grandement utile », a expliqué un nouvel élu LFI.

« On aurait aussi pu avoir un hologramme de Marine (Le Pen, ndlr) mais en économie, elle est pas fortiche. On va faire sans », a avoué un parlementaire RN.

« Nous, on n’a pas de chef », a indiqué une élue LR.

« Nous, les nôtres de chefs (François Hollande et Lionel Jospin, ndlr), ils sont tous partis à la retraite », se désole un élu PS.

 

Photo : Tumisu, Pixabay.

 

Partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

lejournalnews.com