Les Guignols de l’info : Bolloré décide d’envoyer les célèbres marionnettes pour servir d’épouvantails dans ses plantations au Cameroun.

A peine la décision prise de supprimer la mythique émission satirique Les Guignols de l’info, Vincent Bolloré, le puissant et susceptible homme d’affaires a décidé d’envoyer toutes les marionnettes des guignols au Cameroun pour servir d’épouvantails dans les plantations de palmiers à huile.

Après avoir poursuivi deux journalistes de l’émission “Complément d’enquête” pour diffamation au sujet de ses affaires au Cameroun, Vincent Bolloré a supprimé l’emblématique émission humoristique “Les Guignols de l’info“, diffusée sur la chaîne cryptée Canal +, lui appartenant. “Le journalisme d’investigation n’a pas sa place dans le monde des affaires. Encore moins la satire. Cela vous enlève une grande partie de crédibilité vis-à-vis des actionnaires, quand des journalistes ou des humoristes parlent de vous. Et puis, les actionnaires des sociétés qui appartiennent à mon client n’ont pas trop d’humour quand ça parle pognon. En fait, ils n’ont pas d’humour du tout, sauf quand ils entendent des blagues sur Mélenchon ou Ruffin. Donc, vous pensez que le journalisme d’investigation a encore moins sa place. Il ne faut pas déconner quand on parle oseille. Vous croyez que les businessmen chinois ou russes rigolent ou acceptent de répondre à des questions de journalistes ?. Il ne faut pas rêver. Le fric n’accepte ni les questions, ni le rire. D’ailleurs, fait gaffe à ce que tu vas écrire dans ton papelard à la con. Je te préviens en te tutoyant, comme ça tu percuteras mieux. On a l’envoi de la lettre recommandée de demande de saisie de tes burnes très, très, très rapide. t’as intérêt à avoir les couilles solides et bien accrochées. Un mot de travers à l’encontre de notre lucratif client et tu te retrouveras à la rue, en train d’écrire sur du papier-toilette dehors”, prévient l’un des avocats-conseils d’une société du milliardaire breton, qui voulait être humoriste à son jeune âge.

Ainsi, les marionnettes des Guignols prendront le premier vol, demain matin, pour Yaoundé, la capitale camerounaise, pour servir d’épouvantails dans les plantations de production d’huile de palme. “Jusqu’ici, nous faisons appel à des vieux ouvriers, de 10 ou 12 ans, pour faire fuir les oiseaux férus de la pulpe des noix des arbres, servant à produire de l’huile de palme. Ces marionnettes, avec leurs organes faciaux exagérés, nous seront très utiles”, précise l’un des contremaîtres d’une plantation de palmiers à huile, dont Vincent Bolloré est actionnaire à 99.99%, proposant un programme de sport-étude, escalade des palmiers le matin et enseignement de 45 minutes l’après-midi.

 

 

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.