Fooding : l’anus de bœuf frit fait un tabac dans les restaurants étoilés.

Malgré le succès des plats anti-cholestérol, de plus en plus à la mode, les fritures figurent toujours en tête dans les classements gastronomiques. Depuis quelques jours, un nouvel intervenant agite le monde culinaire.

Bien que difficiles à digérer, les aliments frits attirent toujours les gastronomes. Cette année, ce sont les anus de bœufs qui pénètrent ce marché pourtant bouché. De plus en plus d’établissements culinaires, du simple fast-food aux restaurants étoilés, proposent ce met atypique, dont l’origine géographique exacte n’est pas encore précisément définie dans les anales d’histoire culinaire.

L’anus de bœuf frit se prépare facile avec des œufs, de la chapelure et de la farine. “Demandez à votre artisan-boucher de vous réserver des anus, il sera content de se débarrasser de ces parties. Jusqu’ici, les anus étaient vendus à des sociétés qui font des aliments pour gros chiens. Les petits chiens, alléchés par la bonne odeur, ont tendance à vouloir l’avaler d’une traite. De nombreux petits toutous ont failli s’étouffer. Heureusement que leurs propriétaires étaient là pour les sauver. C’est tendre, goûteux et facile à digérer. C’est très bon. Mais il y a malheureusement encore beaucoup d’aprioris qui collent au cul des anus de bœufs, si vous me permettez l’expression. C’est comme des marshmallows. En friture, ça donne un croquant très appétissant. Mais attention, la température de cuisson devra être comprise entre 150 et 180°. Pas plus, sinon l’anus sera regorgé d’huile. Après avoir sorti les anus de l’huile, il faut bien secouer pour vider l’excédent de matières grasses”, précise Alain Rectum, chef étoilé d’un grand restaurant parisien.

 

 

 

Crédit-photo : Reshot, cc0.

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.