Manifestations – Gilets jaunes : le Père Noël pourrait reporter son déplacement annuel en France à cause des casseurs et des pilleurs.

Le suspense est à son comble suite au communiqué de presse envoyé par le service de communication du mythique et affable Père Noël. Adultes et enfants, gilets jaunes, casseurs ou pilleurs, se demandent si l’attentionné Papa Noël déposera les tant attendus cadeaux au pied de leur sapin en cette année de révolte sociale en France.

La dépêche du service presse du Père Noël fait le tour des médias de France. Le Papa Noël pourrait reporter sa légendaire tournée annuelle, dans les quatre coins du pays, à cause des manifestations des Gilets jaunes.

“Le Père Noël comprend la lutte des courageux Gilets jaunes”

“Attention, ce n’est pas à cause des Gilets jaunes, mais bien à cause des casseurs et des pilleurs que Papa Noël qu’il ne pourrait pas venir à Noël. Les Gilets jaunes sont gentils et pacifiques, le patron (le Père Noël, ndlr), son adorable moitié et tous leurs braves lutins le savent. Les Gilets jaunes croient en notre bien-aimé Père Noël et ils ont raison de continuer à le faire. Le Père Noël comprend la lutte des courageux Gilets jaunes. D’ailleurs, sans me mêler de la politique intérieure française, les Gilets jaunes en général et les classes populaires en particulier ont tendance à croire que tout le monde est aussi altruiste que le Père Noël, mais non, les gens se trompent. Le Père Noël ne fait pas flamber le prix du carburant. Le Père Noël ne s’attaque pas non plus aux petites retraites des personnes âgées qui ont trimé toute leur vie. Il ne fait pas non plus de coupes budgétaires dans les services publics et principalement dans les hôpitaux. Je dis ça, je dis rien. Je le redis bien. Si le Père Noël ne vient pas en France cette année, c’est à cause des casseurs et des pilleurs“, confie le responsable marketing du Père Noël.

“Inimaginable de voir les pilleurs courir comme des lapins avec les cadeaux des gens”

Le secrétariat de l’altruiste Père Noël a fait savoir que tous les cadeaux sont d’ores et déjà prêts à être livrés, mais que “la situation en France ne permet pas, pour l’instant, un voyage dans les meilleures conditions”. Un chargé de la sécurité du Papa Noël a indiqué qu’il serait regrettable que “notre papa à nous se prenne une gros pavé en pleine face”. Cependant, la livraison des cadeaux pourraient être sous-traitée par plusieurs sociétés de messagerie triées sur le volet, d’après le directeur de la logistique de l’usine de fabrication des jouets et autres cadeaux. “Les produits commandés seront livrés, tels que jouets, consoles de jeux, jeux vidéo, produits de luxe, vêtements, accessoires, produits high-tech, appareils électro-ménagers, mais également tous les cadeaux offerts avec bon cœur, affection, voire avec amour, mais qui seront égoïstement revendus le lendemain dans un dépôt-vente ou sur un site internet comme Leboncoin, ebay, Vinted, Trocvestiaire, Vestiairecollective ou Videdressing. Mais il reste à savoir si le Père Noël sera du voyage ou non. Nous n’avons pas envie de voir son traîneau vandalisé par les casseurs. Le traîneau est fabriqué par le préparateur germanique AMG, il coûte une blinde. C’est un modèle unique qui coûte bonbon, il est pas donné. C’est pas un traîneau fabriqué dans une usine low-cost. Tous les ingénieurs et les mécaniciens sont allemands et suédois, ceci explique cela. Il est également inimaginable de voir les pilleurs courir comme des lapins avec les cadeaux des gens. Une chose est sûre en tout cas. L’un des vœux des Gilets jaunes a été exhaussé. Si vous saviez le nombre de lettres que nous avons reçu cette année pour demander au Père Noël qu’il n’y ait pas de hausse du carburant, c’est incroyable. Nous n’y sommes pour rien, ici dans le siège du Père Noël, mais ça fait toujours plaisir quand les gens sont heureux”, se réjouit la responsable logistique.

“Ni Dieu, ni maître, ni Père Noël”

A l’annonce du probable report du voyage du célèbre Père Noël, les casseurs sont partagés. Des divisions se créent peu à peu au sein même du mouvement de broyeurs de mobilier urbain et de lanceurs professionnels de pavés. D’un côté, il y a ceux qui promettent de ne rien casser lors de l’Acte 5 de la saga des Gilets jaunes. “Qu’on bousille la devanture d’un artisan qui gagne même pas le smic, oui, ça on le fait sans aucun remord, ni même aucune conscience. Idem pour le fait de brûler les voitures de travailleurs. En faisant cela, nous leur rendons service. Nous leur faisons comprendre que la possession, c’est mal, ça fait souffrir. Quand tout est partagé, c’est mieux. Les automobilistes devraient nous remercier quand on crame leurs bagnoles, mais c’est tout le contraire qui se produit. On entend des insultes qui nous font mal au cœur, comme par exemple ‘oh les enculés, ils ont brûlé ma caisse’ ou bien ‘oh les bâtards, non merde, ma bagnole’, mais on leur en veut pas. Par contre, une chose est sûre, on ne caillassera jamais le traîneau du Père Noël. Nous ne sommes pas des sauvages écervelés non plus. Il ne faut pas exagérer. Chez nous, rien n’est sacré, même pas la famille, c’est vous dire. D’ailleurs, j’incendie au cocktail Molotov la voiture de mes parents à chaque fois que je vais manger chez eux le 1er week-end de chaque mois. Ils l’acceptent, pourquoi les autres ne l’accepteraient pas ?, je te le demande. Mais le Père Noël, je dis pas touche, ok ?. Que ça soit bien clair. Et puis son traîneau, c’est un peu notre Madeleine de Proust à nous”, reconnaît avec nostalgie un casseur, tout en projetant un pavé sur un véhicule blindé de la gendarmerie. Mais des casseurs agités ne sont pas du même avis. “Nous les casseurs, notre devise, c’est ni Dieu, ni Maître, ni Père Noël. Ce qu’il fabrique le Père Noël, il a besoin de pièces détachées pour les fabriquer, oui ou non ?. S’il les achète ces putains de pièces détachées, c’est qu’il utilise de l’argent, oui ou non ?. Donc, comme le Père Noël utilise de l’argent, c’est qu’il est capitaliste, point barre de fer dans sa tronche. On va le caillasser lui et son putain de traîneau”, prévient un casseur, tout en catapultant, par réflexe idéologique, des pavés de la taille d’un melon un peu partout autour de nous.

“Père Noël ou Père mes couilles, si je vois son putain de traîneau, j’me sers dedans”

Les pilleurs sont également divisés. “Ça se fait pas monsieur de prendre les cadeaux qu’il y a dans le traîneau du brave Père Noël. C’est pêché ça, wala, c’est hram de voler les trucs dedans, enveloppés dans du beau papier cadeau en plus”, explique Adrien, un jeune pilleur, tout en consultant son smartphone volé lors de la manifestation parisienne du 8 décembre dernier. Mais d’autres écumeurs ne sont pas du même avis. “Tu veux t’acheter quoi avec le RSA, ce fils de pute ?. Je ne vais pas non plus travailler pour toucher un fils de pute de smic, sa race, la mère la pute. Et puis quoi encore, fils de pute ?”, demande un braconnier-pilleur, avant d’ajouter, “Père Noël ou Père mes couilles, si je vois son putain de traîneau, j’me sers dedans, rien à battre mon frère. Il n’a qu’à pas le remplir de cadeaux. En fait, moi j’ai compris sa feinte au Père Noël, il cherche à provoquer la tentation en nous, ce fils de pute. Il va l’avoir la provocation qu’il cherche à provoquer en nous. Il nous prend pour des gamins comme ceux des Jeunes avec Macron ou les Jeunes avec Wauquiez ?. Les jeunes socialistes, ils nous défendent. Comment ils disent déjà ?. Ah oui, on a des circonstances atténuantes. Eux, on les aime bien les jeunes socialistes et les vieux aussi, ceux qui passent à la télé. Les Jeunes avec Marine, ils la ramènent pas devant nous. Normal, ils habitent dans les mêmes quartiers que nous ces fils de putes. Ils n’ont pas intérêt à parler de nous en mauvais termes, sinon on les enferme dans les caves, là où on fait nos tournantes solidaires associatives avec les putes du quartiers, au calme, en écoutant de la musique rap romantique. Nous, on est pas facile à feinter. Nous, on n’est pas des enfants de cœur, nous, on est des fils de putes, on se laisse pas avoir comme ça. Le Père Noël, il nous provoque comme le Diable provoque, ce fils de pute. En fait, le Père Noël, c’est le Diable. Donc, on va rafler tout ce qu’il y a dans sa putain de hotte de mes couilles. C’est comme pour ces fils de putes de magasins qu’on visite pendant les manifestations. Ils n’ont qu’à pas vendre leurs trucs comme les ordinateurs, les fringues et les jeux vidéos. Ils les mettent en vitrine, bien en évidence, pour nous provoquer. Ils n’ont qu’à vendre des livres. Nous, les librairies, ces michetonneuses, on casse leurs vitrines, mais on ne part jamais avec leurs bouquins, jamais, bandes de salopes !”.

La décision définitive sera “communiquée le 23 décembre au plus tard”, selon la porte-parole du Père Noël.

 

Crédit-photo : Free-Photos, pixabay, cc0.

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.