Droits à l’image – FFF : Kylian Mbappé sera flouté lors des matchs des Bleus sur demande du talentueux joueur.

Intransigeant sur ses droits, le prodige français a décidé de muscler son jeu en termes de négociations face à la pourtant très puissante Fédération Française de Football.

« Gagner un match à lui tout seul »

Ne voulant pas céder sur les droits à l’image des internationaux, la FFF se trouve confrontée au mécontentement de sa pépite Kylian Mbappé. La megastar mondiale ayant même décidé de ne pas participer à la séance photo des joueurs appelés au dernier rassemblement des Bleus avant la Coupe du Monde 2022 qui aura lieu au Qatar. Une première dans l’histoire des sports à hauts salaires. « Je suis champion du monde de mon sport, mais je ne peux pas trop vous aider. Nous, notre droit à l’image se résume à un poster de notre photo individuelle qu’on nous offre pour Noël », confie un athlète d’aviron. « Cela te donne un ordre d’idée de nos salaires et des hôtels sans étoiles où nous logeons lors des épreuves sportives », a-t-il ajouté.


« Entre ceux qui veulent le faire voyager en train et là, ceux de la FFF qui veulent carrément avoir les pleins pouvoirs sur son image, où va-t-on ?, demande un fan parisien. Kylian est quand même un mec qui peut te faire gagner un match à lui tout seul. Avec tout le respect que j’ai pour les joueurs qui ne peuvent pas dépasser les 25 km/h en courant sur la pelouse. »

« Difficile à digérer »

En plus de ne pas faire partie de cette séance photo, le génie français a décidé de faire flouter son visage lors des directs des matchs de l’Équipe de France de football. « Il y a une jurisprudence datant de 1908 quasiment inconnu du grand public. Elle fait suite à un match France-Danemark. La fédé de l’époque avait refusé une demande de l’un des joueurs tricolores et cela nous avait porté la poisse. On avait perdu 17 à 1. Depuis, dès qu’un joueur insiste, la fédération se doit de céder. Normal. 16 buts d’écart, c’est difficile à digérer », philosophe un historien spécialisé en sports de ballon, mais féru de sports cérébraux à ses heures perdues.

 

Photo : Pixabay.

 

Partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

lejournalnews.com