La Parisienne 2017 : 400 participantes égarées car elles consultaient leurs portables pendant la course.

Cette édition 2017 de la course La Parisienne 2017, comptant comme l’an dernier près de 95% de provinciales, a également fait son lot de participantes qui n’ont pu finir la course ce dimanche 10 septembre.

Long de 7 km, le parcours, en plein Paris, a pris le départ de la course La Parisienne au pied de la Tour Neymar-Eiffel et s’est achevé dans le grand jardin du Champs de Mars.

Durant cette 21ème édition, telles les années précédentes, de nombreuses participantes ont dévié du parcours officiel et sont activement recherchées par leurs proches. Elles seraient au nombre de 400 femmes. “Ma fille vient de s’installer à Paris, elle ne connait pas bien la ville. On est de Saint-Etienne, alors imaginez-la toute seul dans la grande ville. Elle est a dû se  injoignable, son bigophone a dû se décharger. Mais on garde espoir. Un papa d’une participante de Nancy m’a dit que ça arrive tous les ans. Il cherche aussi sa fille”, nous indique la maman apeurée.

Les éditions précédentes ont également eu leurs lots de coureuses perdues, une fille a été retrouvée à Gonesse, une autre Livry-Gargan, une autre aux Mureaux et la liste est longue. Il se dit qu’une année, une participante s’est retrouvée à Amiens, à 140 km au Nord de Paris.

Les organisateurs préviennent pourtant les participantes lors des inscriptions. “On leur dit bien de se concentrer sur la course et sur le balisage. Pour les sensibiliser, chaque année, nous leur montrons le “mur des disparues”. Heureusement nous les retrouvons toutes dans les 12 heures. Mais les participantes doivent regarder leurs smartphones le moins possible”, prévient Clara Metsoune, membre du comité d’organisation. “Tous les jours des piétons se font écraser car ils ne font pas attention à la route. Alors imaginez-les en train de courir. C’est juste pas possible”, ajoute Clara.

Les forces de l’ordre, connectés aux réseaux sociaux 24h/24 durant cette opération de recherche annuelle, s’activent et ont toujours eu un résultat positif de 100%. “Nous les retrouvons toujours, mais c’est la même chose les années suivantes. Mon cousin, moniteur dans une station de ski m’a dit que c’est la même chose durant La Grenobloise*, à Tignes“, confie Quentin Prafinak, policier à Paris.

* La Grenobloise est un parcours de ski long de 90 km dans les montagnes alpines, près de la frontière italienne.

Crédit photo : Pixabay, cc0.

 

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.