Passage gratuit aux urgences pour les patients qui feront leurs points de suture tout seuls.

Indigne recul socio-sanitaire selon les uns, juste retour des choses dans “la rationnelle” économie de marché selon d’autres, le “forfait patients urgences” fait la une de tous les médias du pays. Cependant, une exception de taille sera faite à certains patients. Explications.

Un forfait payant sera exigé aux malades légers, dès 2021, dans toutes les urgences des hôpitaux français. Seront exemptés de ce paiement les femmes enceintes, les invalides, les personnes souffrant de maladies chroniques et les patients qui feront leurs propres points de suture, notamment. “Un client (patient, ndlr) qui arrivera à se remettre en place une épaule déboîtée ne déboursera rien. C’est promis, juré. Il ne faut quand même pas exagérer. Nous n’irons pas jusqu’à facturer l’attente dans notre établissement, public, de surcroît. En plus du serment d’Hippocrate, nous avons un cœur”, philosophe un directeur d’hôpital, ancien gestionnaire d’actifs financiers dans le privé.

“J’ai pas fait 11 années d’études pour ça”

Avec la suppression du ticket modérateur pour les personnes qui ne seront pas hospitalisées, ce nouveau forfait est une révolution dans le pourtant miséricordieux secteur médical public français. “M’en fous, j’irai quand même aux urgences, même si c’est payant. J’ai pas envie de crever, bordel !”, prévient un hypocondriaque au SMIC. Le son de cloche est bien différent chez le personnel soignant. “Ils sont malades ?, ceux qui ont décidé de faire raquer presque tout le monde. Nous, on demande des embauches supplémentaires de soignants et davantage de moyens ! On ne veut pas que les gens qui n’ont pas de mutuelle santé souffrent le martyr, chez eux, quand ils n’ont pas les moyens de payer un forfait. J’ai pas fait 11 années d’études pour ça”, explique une médecin urgentiste en pleurs depuis l’annonce du “forfait patients urgences”.

“L’automédication, si tu ne veux pas finir amputé”

“La somme à payer pour les patients non-hospitalisés, qu’ils aient un mal de chien ou un petit bobo de rien du tout, sera minorée. Nous ne sommes pas aux USA non plus. Là-bas, ça ne rigole pas. Ils te demandent 3.000 dollars pour de la Bétadine et un pansement. Nos braves citoyens régleront 20% de la somme totale au comptant, pas plus. Les personnes qui seront hospitalisées ne paieront pas un rond. Pour résumer, si t’as les moyens de te payer une mutuelle, c’est bon : ça ne changera rien pour toi. Par contre, si t’es dans la dèche, t’as intérêt à visionner des vidéos Youtube ou Dailymotion sur l’automédication, si tu ne veux pas finir amputé”, suggère charitablement un membre du gouvernement.


“Blum ou Jaurès n’auraient pas été d’accord…”

Les citoyens, essentiellement ceux pauvres, sont perplexes quant à ce nouveau “forfait patients urgences”. Nombreuses sont les personnes qui hésiteraient à aller aux urgences s’il fallait “passer à la caisse”. “Blum ou Jaurès n’auraient pas été d’accord avec ce supplément de soins, confie une sympathique retraitée. Je sais de quoi je parle, je les ai connus. Oui, les deux. Ils venaient boire un café dans mon commerce. Si vous les aviez vu quand les congés payés avaient été adoptés. Ils étaient heureux comme tout. Là, avec ce forfait qui ferait rester chez lui un fiévreux, ils auraient fait la grimace, c’est sûr.”

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

 

Partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!