USA – Investiture de Biden : Paula White, la conseillère spirituelle de Trump, a ensorcelé la Maison-Blanche cette nuit.

Entre deux expulsions de locataires résidant dans ses immeubles pour augmenter les loyers, Jared Kushner, le gendre et conseiller du Président américain Donald Trump, assure que, “malgré la cinglante défaite”, son beau-père resterait beau joueur jusqu’au bout. Cependant, les étranges manœuvres réalisées par la conseillère spirituelle du chef d’État US semble démontrer le contraire.

Ainsi, The Don (Trump, ndlr), comme l’appelle ses fans, a validé la proposition post-investiture de Joe Biden imaginée par la fantasque Paula White, sa conseillère spirituelle, d’envoûter purement et simplement la Maison Blanche. “Donald (Trump, ndlr) n’aime pas perdre, c’est de notoriété publique. Il fallait le voir lors des résultats des appels d’offres, avant qu’il soit Président des USA. Il n’hésitait pas à brandir des pieux et de gousses d’ail quand ses concurrents remportaient les marchés de construction. Il disait que Dieu était de son côté et que tous ses concurrents allaient griller en enfer dans un barbecue géant”, confie un célèbre promoteur immobilier américain.

“Hors de question que ce gauchiste de Biden accorde une assurance santé gratuite aux pauvres,
qu’ils soient démocrates ou républicains”


Alors qu’elle répète en boucle son désormais cultissime sermon “J’entends le son de la victoire”, l’obstinée Paula White a tenu à motiver sa démarche, inédite dans l’histoire de la politique américaine. “Même si vous le niez, je sais au plus profond de moi-même que vous l’entendez aussi, le doux son de la victoire de notre vénéré Donald Trump. Le Tout-puissant me l’a confirmé pas plus tard que ce matin. Il m’a dit : lève-toi Paula et marche pour aider Trump à revenir en 2024. Il m’a aussi demandé d’informer le peuple américain que Donald a gagné les élections américaines 2020″, m’éclaire-t-elle. “Les âmes de celles et ceux qui ne veulent pas admettre que notre leader protégé par le Tout-puissant a remporté les élections sont contrôlées par le diable, ABC, CBS, NBC, CNN, MSNBC, le Washington Post et le satané New York Times réunis. Le malin a pénétré leur corps, c’est évident. C’est pourquoi j’ai décidé d’ensorceler la Maison Blanche. Nous vaincrons le démon démocrate. Avec l’aide de notre Seigneur, nous ferons échouer la politique socialiste de Biden. Notre Seigneur est républicain, c’est prouvé scientifiquement. Hors de question que ce gauchiste de Biden accorde une assurance santé gratuite aux pauvres, qu’ils soient démocrates ou républicains”, prévient la pasteure chrétienne évangélique.

De mystérieuses invocations en latin…

Après la conférence de presse improvisée dans l’une des salles de la Maison Blanche, à 2h du matin heure locale, Paula White est retournée à sa magie, devant les caméras des correspondants permanents des principaux médias américains et étrangers. Elle a insisté pour nous montrer le processus de préparation de ses “potions d’envoûtement politique”.

Vêtue d’une longue cape en peaux de bêtes qui recouvre son sublime tailleur rouge à 30.000 dollars, financé par la docile et fidèle communauté de son église évangélique cotée à la Bourse de New York, elle chuchote de mystérieuses invocations en latin sans être aucunement déconcentrée par l’épais brouillard de fumée d’encens qui remplit le salon.

“Des gouttes de sang d’élus démocrates vivants…”

“L’astuce pour optimiser l’envoûtement, c’est de coudre les peaux ratons laveurs avec celles de marmottes des Rocheuses. La combinaison des deux est très efficace, confie-t-elle. Mais il ne faut pas oublier la peau d’ours, sinon l’ensorcellement ne sera pas performant jusqu’aux prochaines élections. C’est tout ce que je peux vous révéler”.

Dans un impressionnant chaudron, le précieux mélange, composé d’herbes sauvages, a été saupoudré de fragments d’os d’animaux morts devant des journalistes abasourdis. “En 40 ans de métier, je n’avais jamais vu ça. Sky is the limit, même dans les trucs étranges”, se désole un éminent reporter diplômé de la prestigieuse Université de Harvard. Laura y a ensuite jeté des confettis issus d’une affiche de campagne du duo Biden-Harris. Une source, qui a tenu à garder l’anonymat par peur de représailles de l’impitoyable Trump, précise : “Dans la potion de la fanatique (Paula White, ndlr), il y a des gouttes de sang d’élus démocrates vivants. A ce qu’il paraît, l’illuminée (Paula White, ndlr) a réussi à s’en procurer grâce à une adepte de son église qui travaille dans un laboratoire d’analyses médicales”. Malgré nos demandes, aussi insistantes que répétées, nous n’avons pas pu en savoir davantage sur la composition des potions de Paula White. Cependant, le volumineux pénis de puma qui flotte dans la préparation montre que les félins ont des vertus cachées en termes de magie. Les ailes de chauves-souris, ainsi que les pattes de vautours et de condors de Californie qui trempent dans le mélange, démontrent la complexité de la recette.

“Elle a le bras long”

“La cérémonie est sous la supervision de l’armée. En fait, sous celle de l’unique Général qui a voulu donner son accord pour accorder le statut secret défense à cet mixture. Le Général a été nommé hier soir par Paula White. C’est un fan de Trump. Je ne sais plus quel métier il faisait avant, électricien ou mécanicien, je crois. Il n’était pas du tout dans l’armée avant sa nomination. Mais une chose est sûre. On m’a dit que son principal loisir : c’est le braconnage”, fait savoir l’un des rares conseillers de Trump à être resté en poste plus de 15 jours. Durant son mandat, le Président américain a renvoyé ses collaborateurs à une allure de 3 renvois par jour en moyenne. Du Jamais-vu dans la longue histoire nord-américaine. “Il y a bien Kim Jong-un, mais lui, il ne vire pas ses conseillers, il les tue. Il les vire vers la morgue, mais après. C’est différent. Demandes à une responsable des Ressources humaines, il vous le dira que c’est différent”, analyse un consultant.

Le personnel de la Maison Blanche ne semble pas plus étonné de cette manifestation pré-investiture assez inouïe. Le train-train quotidien des agents n’a pas été affecté par ce décret présidentiel voté dans l’urgence entre deux exécutions de prisonniers, et entre les flopées de grâces présidentielles accordées à des personnes pourtant condamnées par la justice US. “A force, le personnel de la Maison Blanche ne fait plus attention à l’autre illuminée (Paula White, ndlr). Du matin au soir, elle arpente les couloirs en priant à haute voix et en faisant des signes de croix. Elle nous exorcise pour notre bien, qu’elle disait. Au début, se ramasser une giclée d’eau bénite en pleine tronche : ça fait bizarre. Perso, je n’y crois pas à ses machins, mais j’évite de le lui dire. Je n’ai pas envie de perdre ma place. Elle a le bras long. Quand tu vois le turn-over des conseillers de Trump : tu évites de contredire les deux zigotos (Donald Trump et Paula White, ndlr). Après chaque exorcisme, on les remercie avec le sourire, tout en travaillant”, explique un affable et patient agent d’entretien.

“Il m’en faut davantage pour m’impressionner”

Les Démocrates, ainsi qu’une petite partie des élus Républicains, prennent la chose avec philosophie. “Trump et sa détraquée (Paula White, ndlr) peuvent faire ce qu’ils veulent : on s’en fiche. Ça nous en touche une sans faire bouger l’autre, relate de façon très imagée un élu républicain. On est enfin le 20 janvier (jour d’investiture de Joe Biden, ndlr), le puéril énervé (Trump, ndlr) va se barrer officiellement en fin de journée. Avec toutes les conneries et les fake news que Trump balançait à longueur de journées, on ne savait plus où se mettre, nous, les républicains. Il nous foutait la honte aux quatre coins du globe.

En plus des innombrables défis à la fois politiques et économiques qui les attendent, le nouveau Président américain Joe Biden et sa Vice-Présidente Kamala Harris devront se dépêtrer avec les sorts qui leur ont été jetés cette nuit par Paula White. “Il m’en faut davantage pour m’impressionner. Les gens l’oublient, mais j’ai été Procureure générale pendant 6 ans. En Californie, de surcroît. Quand tu as affronté au tribunal les coriaces et dangereux avocats des gangs de Los Angeles, tu ne crains plus personne, crois-moi. Ils sont plus redoutables que le cartel de Sinaloa, les mafias russes, les triades chinoises et les chefs de gangs des quartiers chauds de L.A (Los Angeles, ndlr). Tu vois ce que je veux dire , wesh ?“, me demande Kamala Harris.

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

Partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

lejournalnews.com