Les socialistes ont commémoré, à La Rochelle, l’anniversaire de la disparition du PS.

L’ambiance est au recueillement dans l’église Saint-Jeanneau, le patron des bateaux à voiles, située dans la majestueuse et hautaine ville de La Rochelle. Les derniers élus et éléphants, ainsi que la centaine d’adhérents, restés fidèles au Parti socialiste, se sont réunis pour commémorer la triste disparition de leur parti de cœur, il y a un an jour pour jour.

Jeudi dernier, les fidèles des fidèles, comme ils se surnomment, se sont rassemblés, durant 3 jours, dans l’église Saint-Jeanneau, aux abords du Port de Plaisance de La Rochelle. Ils sont venus, ils sont tous là, pour célébrer, tristement mais avec dignité le départ, l’an dernier, du Parti socialiste. Les larmes et les sourires des participants montrent tout l’amour et les souvenirs, à la fois donnés et apportés par  leur parti disparu. « Nous avons nommé ce regroupement ‘Séminaire de la Fédération nationale des élus socialistes et républicains, pour faire plus sérieux et nous foutre moins la honte devant LAREM et Les Républicains, mais c’est un hommage funéraire, un éloge funèbre, qui se tiendra annuellement. En plus, tout le monde avait l’habitude de l’appeler parti, mais le PS était davantage un mouvement, surtout avec la raclée que nous a foutu le gamin (Emmanuel Macron, ndlr). Au début, on l’appelait Judas, mais depuis que le traître (Manuel Valls, ndlr) avait demandé à rejoindre En Marche, après l’élection de 2017, ce titre lui est revenu d’office, suite à un vote, non-officiel, lors du dernier congrès du PS. Mais, à La Rochelle, nous tenions à montrer que nous pensons toujours à notre Parti socialiste, parti bien trop tôt. Les meilleurs partent toujours en premier », se désole un adhérent de la première heure.

« Quelqu’un a vu Valls ? »

Même son de cloche de la part des anciens cadres du PS. « Nous avions perdu le PS depuis le grand virage à droite de 1983. Mais dans l’esprit, le parti était toujours socialiste. Au fait, il est où le traître ?. Quelqu’un a vu Judas ?. Il est où Valls ?. Il est là ou pas ? », demande un éléphant du PS, le recueil des meilleures citations de Léon Blum à la main.

« Finis le PS et la rose, ils ne nous restent que les épines »

Il y a un an, jour pour jour, le Parti socialiste rendait l’âme, quelques mois seulement après les élections présidentielles de 2017. « L’autre (Benoît Hamon, ndlr) a essayé de s’accrocher, mais cela n’a pas suffit. Il était très bien Hamon en plus. Ils voulaient donner le revenu universel aux français, mais peu de gens ont voté pour lui. Les français n’aiment vraiment pas l’argent. Ils ont un problème avec l’oseille, je ne sais pas trop pourquoi. On ne pouvait pas faire alliance avec le stalinien (Jean-Luc Mélenchon), ni avec le libéral (Emmanuel Macron) et encore moins avec la nulle en économie (Marine Le Pen, ndlr). C’était presque couru d’avance qu’on allait perdre. Mais on s’est dit que sur un malentendu, on pouvait gagner. En fait, non. Finis le PS et la rose, ils ne nous restent que les épines. Même la tige s’est barrée », constate un ancien cadre du Parti socialiste.

« Les hurlements de détresse des anciens »

Les fidèles se donneront rendez-vous, tous les ans, mais dans une église différente. « L’église Jeanneau, dans laquelle nous nous sommes rassemblés cette année est magnifique. Mais les fidèles, qui viennent pour prier, ne supportent pas les hurlements de détresse des anciens adhérents du PS. C’est normal, dans un sens. Ils gueulaient tellement fort, presque aussi fort que les usagers de la SNCF, quand ils apprennent que leur train est annulé. Donc, chaque année, nous irons à la commémoration de la disparition du PS dans une église différente. Même lors des élections perdues, en 1965, 1974, 1995, 2002, 2007 et 2017, les cris n’étaient pas aussi assourdissants. Cette année, à La Rochelle, il y avait également des larmes partout par terre, comme lors de chaque congrès et réunion du PS sous le quinquennat du comique (François Hollande, ndlr). Depuis l’enterrement de Jaurès, personne n’avait jamais vu telle tristesse », constate un membre de l’ancien parti à la rose.

Après La Rochelle, le prochain rassemblement aura lieu dans l’Abbaye du Paquebot luminescent, située près des Chantiers de l’Atlantique, à Saint-Nazaire.

 

 

 

 

Crédit-photo : Max Pixel, cc0.

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.