Trump : “Les visiteurs pourront rentrer dans la Maison-Blanche avec leur arme à feu”.

Lors de la convention de la NRA, la National Rifle Association, Donald Trump, a défendu, bec et ongles, la NRA et le 2ème amendement de la constitution américaine. Il a décidé d’autoriser les visiteurs à faire rentrer, avec eux, leurs armes personnelles au sein même de la Maison-Blanche.

Vendredi dernier, à Dallas (Etats-Unis), lors de la convention annuelle du lobby pro-armes NRA (National Rifle Association), le dirigeant du monde libre, Donald Trump, a tenu un discours surréaliste qui a mis en transe le public présent dans la gigantesque salle, mais également les téléspectateurs et les internautes qui ont vu cet événement.

“Je le jure sur le barillet de mon Smith & Wesson”

“Je vais vous avouer une chose. J’ai joui en entendant Donald Trump faire son discours sur les armes. Pour de vrai, vraiment. Heureusement que les toilettes n’étaient pas loin de l’endroit où se trouvait mon siège. Comment ?. Non, je ne me suis pas masturbé. Je le jure sur le barillet de mon Smith & Wesson 500 Magnum. C’est sorti tout seul, sploosh !”, confie Walter Closet, un adhérent de la NRA qui a assisté à la conférence.

“Une décision inédite dans l’histoire contemporaine des Etats-Unis”

Donald Trump a pris une décision inédite dans l’histoire contemporaine des Etats-Unis d’Amérique. En effet, le président US a signé le décret autorisant les visiteurs, allant à la Maison-Blanche, à porter sur eux leur arme à feu. “Indépendamment de leur âge et de l’état de leurs facultés mentales”, selon un porte-parole. A la question, “en pénétrant dans la Maison-Blanche, un individu ne possédant pas toutes ses facultés mentales, pourrait causer une tragique fusillade. Cette décision de Donald Trump est-elle raisonnable ?”, un membre de la NRA a bien voulu nous répondre.

“Les adhérents de la NRA sont très nerveux en ce moment”

“Pourquoi tu évoques les facultés mentales, mother fucker ?. T’as déjà reçu une balle ?. Non ?. Ça se voit, bitch. Si tu avais reçu une douche de calibres 30, tu ne poserais pas autant de questions sur les armes. Tes questions sont gênantes pour nous, alors sort doucement et tranquillement de cette salle. Pas de gestes brusques. Les adhérents de la NRA sont très nerveux en ce moment, à cause de la mobilisation aux USA contre les armes à feu. Ils ont peur que l’on leur enlève leur légitime droit de vie ou de mort sur les braves citoyens américains qu’ils peuvent rencontrer dans la rue, à leur travail, dans leur université ou n’importe où ailleurs. Pouvoir tuer librement et constitutionnellement, avec des armes à feu est l’un de nos droits fondamentaux. Personne ne nous l’enlèvera. Nous avons le droit de nous défendre, même si nous ne sommes jamais fait agressés. Ce qui est le cas de la majorité des adhérents pro-armes de la NRA. Mais quand même, ce n’est pas une raison”, précise Billy Bob Beretta, un membre de la National Rifle Association, tout en caressant sensuellement son arme, sagement logée dans son étui.

“J’ai abattu 4 aigles et 2 biches”

Cette décision, longtemps et ardemment espérée par nombre d’américains pro-armes, sera effective “dès la semaine prochaine”, selon Colt “Pitch” Stoner, un porte-parole de la NRA dans son bureau attitré à la Maison-Blanche. Il ajoute, “Donald (Trump, ndlr) est un humaniste et un sentimental. Donald est un être sensible. Il a compris que la NRA devait avoir des bureaux dédiés au sein même de la White House (Maison-Blanche, ndlr). Malgré les apparences, Trump est un romantique et un altruiste. C’est vraiment super que les citoyens armés puissent visiter la White House avec leur arme sur eux. Les membres de la NRA se sentent nus sans leur armement. J’ai toujours rêvé de voir mes enfants, âgés de 3 et 7 ans, se promener dans les allées et les salles avec leurs fusils-mitrailleurs. De vraies armes, mais taille kids (enfants, ndlr). Ne le répétez pas, mais j’emporte souvent mon arme avec moi quand je vais voir le président dans le bureau ovale. J’oublie de laisser mon Winchester de 1894, sur la table à manger ou dans ma voiture, en partant au travail. On ne dirait pas comme ça, mais il fonctionne encore parfaitement ce bougre. Mes grands-parents l’avaient utilisé pour défendre les droits des blancs à disposer des noirs, durant la belle et grande ère de la ségrégation raciale. Depuis, on se le passe de génération en génération. Là, je ne peux plus aller comme avant à la frontière mexicaine pour rejoindre les milices qui empêchent les burritos (mexicains, ndlr) de rentrer illégalement aux Etats-Unis. A cause de mon travail à la Maison-blanche, c’est très difficiel de faire les allers-retours. Là, j’utilise mon Winchester que pour me défendre, même si je ne me suis jamais fait attaquer de toute ma vie. Je l’utilise aussi pour chasser. Pas plus tard qu’hier, j’ai abattu 4 aigles et 2 biches. Je ne compte plus les ratons-laveurs et les lapins sauvages que je tue chaque jour, en allant et en rentrant du travail ou pendant les publicités sur les chaînes de la Fox. Les petites bestioles me servent uniquement à m’échauffer l’index. Il y a un nombre incroyable d’animaux sauvages à Washington. Il faut avoir l’œil vif et rester vigilant tout le temps. Même en conduisant, j’abats 5 ou 6 bêtes sauvages quotidiennement. Nous aimons et respectons la nature, mais à notre façon. Après tout, tout est relatif, non ?. Il y en a qui prennent les animaux en photo. Nous, nous les prenons au fusil de chasse, au pistolet ou à la mitraillette”.

Suite aux propos de Colt “Pitch” Stoner, un porte-parole de la NRA, et après avoir vomi son déjeuner, notre reporter a brièvement interviewé le président des Etats-Unis, Donald Trump.

“Boom !”

Alors qu’il visionne ses 10 écrans de télévision simultanément et qu’il twitte en même temps, Donald Trump nous a accordé quelques mots. “Cette autorisation de pénétrer au sein de la Maison Blanche avec une arme est parfaitement logique. Boom !. Nous sommes dans un pays libre, pas comme chez vous en France. Les citoyens américains, de tous âges, sont libres d’acheter des armes. Vous marchez avec des baguettes de pain. Nous, aux USA, nous marchons avec des mitrailleuses ou des lance-roquettes. C’est dans notre culture. Boom !. Nous sommes libres également d’aller où ils veulent avec leurs pistolets ou leurs semi-automatiques. Boom !. La Maison Blanche ne doit pas et ne fera pas exception à cette règle et tradition constitutionnelle américaine. Boom !. Nous ne sommes ni la France, ni le Canada. Boom !”, précise le leader américain.

 

 

 

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.