Les fesses de Kim Kardashian inscrites au Patrimoine Mondial Culturel de l’Unesco.

Avec les monuments et les traditions, les expressions vivantes font également partie des éléments inscrits au Patrimoine Culturel de l’Unesco. Ainsi, après un vote houleux et passionnel, l’Unesco a décidé d’inscrire les fesses de Kim Kardashian au PCI.

La star de téléréalité Kim Kardashian affole, une fois de plus, la toile avec ses photos artistiques sur Instagram. Les œuvres culturelles de l’Humanité, comme une grande encyclopédie, représentent la mémoire de notre planète. Aussi, face à cet énième succès créatif donc culturel et intrinsèquement intellectuel, l’Unesco a décidé d’inscrire ses fesses au Patrimoine Culturel de l’Humanité.

A la suite d’un vote houleux et passionnel, l’Unesco a décidé d’inscrire les éléments de Kim Kardashian au PCI de l’Unesco, avec les traditions et les monuments, les expressions vivantes en faisant partie. Cela constitue une décision inédite dans l’histoire de la prestigieuse entité qu’est l’Unesco.

A l’assemblée de l’Unesco, le camp pro-fesses de Kim Kardashian , vedette de l’émission “L’incroyable famille Kardashian“, a gagné à une voix près. “C’était très serré. Nous avons failli échouer, mais la représentante de la Hollande, ancienne vedette de téléréalité, a fait basculer le vote en faveur du oui. Cela est une très grande victoire à la fois pour la culture, mais également pour l’Humanité toute entière et je pèse mes mots. Sans conteste, Kim Kardashian inspire des millions d’hommes et de femmes, plus ou moins jeunes, à travers la terre entière. Sa photo, les fesses en l’air, a eu plus de 2,6 millions de likes sur Instagram. Avec elle, les paroles sont inutiles. Elle transmet, sans aucun mot, mais avec ses photos et ses émissions de téléréalité, des messages de sérénité et de paix universelle. Demandez aux jeunes s’ils connaissent Joachim Du Bellay, qui je le rappelle est un auteur du XVIème siècle qui s’est usé le cerveau à écrire des tonnes de livres. Par contre, demandez aux gamines et aux gamins si ils savent qui est Kim Kardashian, là tout le monde vous dira oui. Les élites intellectuelles ne la reconnaissent pas encore, malheureusement, à sa réelle valeur. Dans téléréalité, il y a réalité et cela ses détracteurs l’oublient un peu trop à mon sens. Elle mériterait même le Prix Nobel de la Paix (The Nobel Peace Prize) car ses photos et ses émissions télé apaisent et détendent l’esprit. Nous passons à une autre dimension cérébrale et culturelle jamais découverte jusqu’ici, semblable au vide spatial sidéral qui entraîne à réfléchir positivement sur le sens même de la culture, des arts, du monde, de l’existence et même de la création de l’univers pour tout un chacun d’entre nous”, indique un élu de l’assemblée de l’Unesco.

Du côté de celles et ceux qui ont voté contre, la tension n’est pas redescendue. Ils ne comprennent pas que le célèbre popotin de Kim Kardashian ait été inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. “C’est scandaleux. Il est vrai qu’elle possède infiniment plus de followers sur Instagram ou Tweeter, que les danses pachtounes vues par trois personnes par an sur Youtube dans une campagne perdue, mais tout de même, il faut rester sérieux. Nous avons fait appel de cette décision auprès de l’Unesco et même de l’Onu, nous irons jusqu’au bout pour retirer le fameux cul de Kim Kardashian de la liste du patrimoine mondial. Après tout, c’est la première fois dans l’histoire qu’une carrière artistique se bâtit sur la base d’un fessier, certes proéminent mais fessier quand même, il faut le redire”, indique un représentant à l’Unesco.

De l’avis des experts, les chances d’annulation de cette décision d’annuler le vote sont quasi nulles. L’imposant fessier de la personnalité people numéro 1 au monde, qui a notamment inspiré Nabilla, la vedette de téléréalité et experte en cryptomonnaie, fait bien partie du patrimoine mondial. Ainsi, dès cette année, son populaire séant figurera dans le recueil officiel du Patrimoine Culturel Mondial de l’Unesco, entre la bière belge et la danse des neiges de la montagne Bandhalana au Pérou.

L’Unesco avait ratifié, en 2003, à l’unanimité la Convention pour la Sauvegarde du Patrimoine Culturel Immatériel, visant à sauvegarder le patrimoine culturel mondial. Entré en vigueur en 2008, cette convention regroupe les représentations et expressions, les pratiques, les connaissances, ainsi que le savoir-faire des communautés et des individus. Les éléments inscrits au patrimoine mondial culturel sont divers et variés : langages, danse, rituels, musique, chants, poésie, peinture, sculpture, photographie, tissage, jeux, modes de fabrication, traditions, cuisine…

La photo qui a enclenché le vote à l’Unesco.


Source : Instagram.

 

 

Photo :  capture d’écran Instagram.

 

 

 

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.