Grand Prix d’Amérique : Readly Express, sponsorisé par DHL, arrive premier. Le cheval de La Poste termine bon dernier.

Le prestigieux Grand Prix d’Amérique, qui s’est déroulé dimanche 28 janvier à l’hippodrome de Vincennes, a vu la victoire du cheval suédois, né en France, Ready Express.

Près de 40.000 spectateurs, dont 18.000 parieurs suivis par SOS jeux car dépendants aux jeux d’argent, ont savouré la course spectaculaire du légendaire Grand Prix d’Amérique. Le cheval suédois Ready Express, sponsorisé par DHL, a remporté l’époustouflante course de trot internationalement connue, le Grand Prix d’Amérique. Bold Eagle, sponsorisé par Chronopost, arrive second devant Propulsion, le cheval de Fedex. Les 4ème et 5ème sont Bélina Josselyn et Briac Dark, les chevaux respectivement sponsorisés par UPS et TNT.

Ready Express, drivé par le Zlatan du hippisme Björn Goop et entraîné par le Guardiola du trot Timo Nurmos, appartient à la Ferrari des courses l’écurie Bro Byggnads AB.

Le dernier cheval a avoir terminé les 2.700 mètres est Pause au Bar, sponsorisé par La Poste. Pause au Bar, cheval âgé de 30 ans, n’a toujours pas remporté la moindre course malgré ses 26 ans d’expérience hippique. Un grande déception pour son driver André Durion, âgé de 62 ans. “Chaque année, on se dit que c’est la bonne et puis non, rien. Il avait pourtant l’air en pleine forme ce matin. D’habitude notre canasson fait la tournée avec le facteur très rapidement, mais quand il vient à Paris, rien. Ça doit être les caméras ou bien peut-être le public qui le charrie chaque année, car à force de finir dernier, il est connu notre canasson. Sinon, à part ses performances équestres, il est très gentil notre cheval. Il appartient à un agriculteur de 95 ans du Gers, Maxime Jirard, qui nous le prête pour les courses. On a quand même de l’espoir pour son dernier Grand Prix d’Amérique, l’année prochaine”, indique l’obstiné André. En effet, Pause au bar disputera son ultime course, toujours avec le soutien de La Poste, durant le Grand Prix d’Amérique 2019. La convention entre le Grand prix d’Amérique et l’agence postale de Tarbes, dans le Gers, se termine en fin d’année prochaine. Ainsi, grâce à cette convention orale, Pause au Bar a pu disputer les courses, malgré ses faibles performances.

 

 

 

Crédit-photo : lejournalnews.

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.