Uber dépose un brevet pour détecter si ses chauffeurs sont sexuellement excités.

Deux révolutions majeures se profilent dans le monde chaotique des VTC. Après avoir annoncé la création d’un brevet pour savoir si les passagers sont ivres, Uber dépose un autre brevet concernant, cette fois, ses chauffeurs.

Mis à jour.

Le célèbre service de VTC, Véhicules de Transport Clandestins, Uber met l’Intelligence Artificielle au service du bien-être de ses chauffeurs, mais également de ses passagers et surtout de ses passagères. “9 fois sur 10, le chauffeur me drague et me demande mon 06. Mes copines et moi, on ne fait même plus attention à leur drague. On n’écoute même plus les chauffeurs. A force de nous dire que nous sommes belles, séduisantes et attirantes, on ne les calcule plus. On surfe sur nos smartphones et on fait semblant de sourire et d’être séduites. Mais arrivées à destination, on se casse en leur donnant un faux téléphone, quand ils sont vraiment entreprenants. Mais moi, par exemple, je suis obligée de prendre un VTC. Il faut une blinde pour circuler en taxi. Je ne vous parle même pas du métro ou du RER. Il n’y a que des frotteurs dans les wagons. Les VTC, ce sont des anges à côté, des anges boulets pour la plupart, mais il n’y a pas trop le choix. Les VTC ne sont pas agressifs ou méchants. Ils sont juste en manque de contacts corporels. Dans un sens, c’est normal, étant donné qu’ils ont interdiction formelle de se masturber. Même s’ils n’ont pas de passagers dans leur véhicule. C’est écrit dans le règlement d’Uber”, précise une passagère.

“Nous mettrons à disposition des chauffeurs, mais aussi des passagères, deux applications innovantes. Ainsi, nos chauffeurs permettront de savoir si les passagers sont ivres. Mais les passagers pourront également connaître le degré d’excitation sexuelle de nos chauffeurs. Ainsi, les passagers et surtout les passagères, pourront voyager en toute connaissance de cause et avoir en main leur bombe lacrymogène, à titre préventif. Les passagères seront informées, grâce à notre application innovante, si le chauffeur est au stade 10, le niveau maximal d’androgènes, l’hormone sexuelle masculine. Ainsi, elles pourront prendre les mesures adéquates. De nos bureaux, nous surveillerons, en temps réel, les niveaux hormonaux de nos chauffeurs et immobiliserons le véhicule en cas de besoin”, indique un responsable d’Uber.

 

 

 

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.