“Notre Président bénéficie de soins de classe mondiale, contrairement aux américains pauvres”, a indiqué le ministère américain de l’Économie et de la Santé.

Contaminé par le coronavirus, le Président US Donald Trump a été hospitalisé. Malgré des problèmes respiratoires au début de son séjour à l’hôpital, ses récents tweets montrent qu’il va mieux. Une annonce de ses médecins lève le voile sur le traitement qui a permis son rétablissement express.

Malgré son statut de travailleur pauvre, avec seulement 750 dollars d’impôts payés en 2019, Donald Trump a bénéficié de soins Premium de la part des médecins. “Contrairement à vous, la France, sachez que nous ne serons jamais un pays socialiste ! Plutôt crever !, prévient un médecin de l’hôpital où est soigné le Président américain. Nous, les toubibs US, nous rigolons toujours quand on parle de votre Serment d’Hippocrate. Soyons sérieux. Pauvres et riches ne peuvent pas être traités de la même manière. Il y a ceux qui ont une mutuelle santé et puis il y a les autres, sacré nom d’une Obamacare. Enfoirés de démocrates ! Je les hais ceux-là, à toujours défendre les personnes qui gagnent moins de 15 dollars de l’heure.”

“J’ai failli y passer”

Ainsi, le leader du monde libre, les États-Unis, bénéficie de soins de “classe mondiale”, selon l’un de ses médecins. “Pour résumer, ils ne le mettront pas à la porte de l’hosto, le Trump, contrairement à moi, se désole un travailleur pauvre. J’ai fait la connerie d’avoir eu un jour de retard sur le paiement de mon assurance santé. Résultat, j’ai dû me recoudre tout seul dans le parking de l’hôpital. Ici, aux USA, les accidents du travail ne sont pas reconnus. Mais bon, j’ai eu de la chance. Comme je suis électricien, j’avais des fils électriques dans ma camionnette. J’ai réussi à me recoudre, mais j’ai failli y passer.”

“Les pauvres doivent se faire une raison”

Le ministère US de l’Économie, des Armes et de la Santé reste sur ses positions. “Si notre pays est composé de riches et de pauvres, ce n’est pas par hasard. Pour expliquer cela de manière scientifiquement : c’est le Seigneur qui en a voulu ainsi. On ne peut pas aller à son encontre, au grand chef. On ne veut surtout pas le fâcher, cela serait un sacrilège. C’est pourquoi, aux USA, les riches sont mieux soignés. Les pauvres doivent se faire une raison. De toute façon, on n’y peut rien. C’est quasiment une tradition chez nous. Cela se transmet de génération en génération, depuis que les ingrats indiens ont voulu nous empêcher de prendre leurs terres, il y a des siècles”, relate le responsable du département Déontologie du ministère, également membre des lobbies de défense des mutuelles santé et des fabricants d’armes à feu lourdes pour civils.


 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

 

Partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!