SNCF – Grèves : une start-up propose de vous déposer en parachute à votre travail ou à votre domicile.

L’interminable série de grèves des cheminots de la SNCF, prévue tout au long des mois d’avril, mai et juin, ne fait pas que des malheureux.

Mis à jour.

En plus des sites de covoiturage, des taxis, des VTC, des cars Macron, des vélos Hinault et des marques de chaussures de marche sportive, une start-up profite de la Bérézina du secteur du transport ferroviaire français pour proposer un service aussi surprenant qu’efficace, le saut en parachute pour arriver à sa destination finale et désirée.

“On a déjà débarqué des trains, à mi-chemin, des journalistes trop bavards”

Les cheminots font grève car ils veulent garder leur statut de privilégiés et ils le font savoir en faisant une série de grèves tout au long des mois d’avril, mai et juin de cette année 2018. Pour la première fois depuis l’époque du Front populaire, en 1936, la France n’avait connu de blocages d’une telle envergure. “Là c’est obligé de faire plus d’un jour de grève par semestre. Les gens ne le savent pas mais nous, les cheminots, nous évitons de faire grève. Cela nous fait un salaire de 0.01% en moins par jour de grève, ce qui est énorme, et ça nous oblige aussi à rester debout et à marcher durant des heures. Évite d’écrire ça dans ton papelard internet lejournalnews.com sinon tu rentres à pieds la prochaine fois que tu prendras le TGV ou le TER. On a déjà débarqué des trains, à mi-chemin, des journalistes trop bavards et surtout trop consciencieux pour moins que ça. Demande aux journalistes de Mediapart ou du journal Le Monde, ils te diront. Bref, nous les agents de la SNCF on n’aime pas trop l’effort et puis il faut se préserver pour la retraite. En moyenne, nos cheminots ont 50 ans de retraite, c’est vite passé. Donc si on fait grève c’est que vraiment ça va pas”, précise , Alfred Blanc-Misseron, un cheminot de la SNCF.

“Sinon on gare nos trains en plein milieu des autoroutes”

Un syndicaliste, également cheminot à la SNCF à ses heures perdues, écoute discrètement notre interview et intervient sans demander notre avis. “On a nos privilèges et nous les garderons. Ce ne sont pas les libéraux du gouvernement qui nous retireront le caviar de la bouche. Nous disons clairement non à la retenue sur salaire de 75 centimes demandée par le gouvernement. Si Macron ou Philippe ne sont pas contents, qu’ils viennent conduite l’un de nos TGV. Est-ce que moi je les empêche d’avoir leurs confortables salaires ? non. Ben alors qu’ils ne fouinent pas dans nos affaires internes sinon on gare nos trains en plein milieu des autoroutes et là on verra leurs tronches. On l’a déjà fait plusieurs fois pour remettre des colis urgents à des collègues partis en vacances en camping-car. Il suffit de rouler tout doucement avec le TGV ou le TER et tu peux aller où tu veux avec ta locomotive et tous tes wagons”, prévient Alphonse Blum, un syndicaliste de la SNCF de 31 ans proche de la retraite.

“Privatiser un TGV pour l’anniversaire de leurs enfants”

Les avantages accordés aux cheminots de la SNCF sont divers et variés : possibilité de prendre sa retraite à taux plein à 35 ans, billets gratuits, dont des billets combinés train+avion+hôtel ou train+croisière, aux membres de leur famille, amis et voisins, 6 mois de vacances par an (hors RTT), possibilité de privatiser un TGV pour l’anniversaire de leurs enfants, avantages salariaux (13ème, 14ème, 15ème, 16ème, 17ème, 18ème, 19ème et 20ème mois de salaire), prise en charge des opérations de chirurgie esthétique à 100% (+ indemnité de rétablissement de 200 euros/jour, avec un maximum de 300 jours, liée à la souffrance physique et morale de l’intervention chirurgicale), arrêts maladies journaliers indemnisés à 400% dès la première égratignure d’une longueur supérieure à 1 millimètre, tickets-restaurants de 60 euros par repas…

“A compagnie de luxe, avantages de luxe”

Les salariés d’Air France vont également faire grève pour demander les mêmes avantages que les cheminots de la SNCF. “A ce que je sache, Air France ne transporte pas de pauvres en charters low-cost où il faut payer pour avoir du papier-toilette. Les feuilles de papier-toilette dans les vols d’Air France sont composés de soie véritable, c’est connu. A compagnie de luxe, avantages de luxe pour les pilotes et les serveuses et serveurs de tous les vols de notre prestigieuse compagnie aérienne. En plus, de toutes les compagnies aériennes du monde, nous, les pilotes, faisons partie des rares compagnies à avoir un diplôme officiel de pilote de ligne en bonne et due forme, avec Delta Air Lines, United Airlines, Royal Air Maroc, Lufthansa, Etihad Airways, British Airways, Swiss International Airlines, TUI, Cathay Pacific et Qatar Airways. Dans toutes les autres compagnies, il suffit d’avoir un permis B pour véhicules légers pour faire décoller et atterrir un Boeing ou Airbus. Le pilotage automatique faisant le reste”, indique un pilote d’Air France.

“Ne vous penchez pas pour ramasser la savonnette, c’est un piège”

Aussi, face à cette situation qui risque de s’éterniser des mois, voire des années, une start-up française a décidé de proposer aux professionnels et aux particuliers de les déposer, à leur travail ou à leur domicile, en parachute. “Il y aura une petite formation de 5 minutes avant le saut, cela sera largement suffisant. Ensuite, nos passagers seront fin prêts et hop, on les lancera dans le grand bain des airs savonneux de nuages (rire). Cela peut paraître impressionnant mais non, c’est assez facile de sauter à 3.000 mètres d’altitude. De toute façon, c’est soit ça, soit ils devront s’entasser dans des Uber ou des taxis en mode taxis collectifs africains, où ils seront à 15 passagers dans une voiture conçue pour transporter 5 personnes en temps normal. Grâce à cette grève, il y a un véritable besoin et on demande aux cheminots de ne pas se faire avoir comme des couillons par les libéraux capitalistes d’En Marche. Je ne dis pas ça uniquement parce que ça arrange notre business de parachutage. Un petit peu pour être totalement franc (rire). Mais franchement, ils auront l’air de quoi les vieux briscards de la SNCF s’ils se font mettre bien profond par les petits jeunes du gouvernement ? je vais vous le dire, ils auront l’air de gros cocus. Les cheminots en ont vu d’autres, comme le tournant de la rigueur en 1983, avec le grand virage capitaliste sous la présidence du socialiste Mitterrand. Les cheminots ont pourtant tenu bon. Idem pendant tous les mandats des gouvernements de droite durant lesquels les cheminots ne se sont pas penchés pour ramasser la savonnette. Que les cheminots tiennent bon et surtout, par pitié les cheminots, ne vous penchez pas pour ramasser la savonnette, c’est un piège, faites gaffe. Ne soyez pas des baltringues apeurés par des ronds de cuir à peine sortis du berceau. Ce ne sont pas eux qui se coltinent des heures de conduite de trains à parler avec les arbres le long des voies ferrées ou avec les oiseaux et les insectes qui s’écrasent contre le pare-brise des locomotives lancées à 300 km/h. Ce ne sont pas les députés qui se réveillent en pleine nuit après avoir fait un cauchemar dans lequel apparaît le regard du sanglier ou de la biche que vous avez écrasez avec votre TGV lancé à pleine vitesse. Soyez forts et tenez bon les amis”, prévient Arthur Di Gregorio, l’un des cofondateurs de la start-up parisienne.

 

 

 

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*