Grève des pharmaciens : ils intervertiront les médicaments le 21 septembre prochain en France et en Europe

Les grèves répétées de ces dernières années ne servent à rien selon le puissant syndicat des apothicaires de France, créé en 1768. Ils ont décidé de frapper un grand coup en lançant une vaste opération pour faire entendre leurs revendications.

Il semble que cette technique fasse que leurs revendications soient entendues par le gouvernement, selon le syndicat des apothicaires de France, mouvement professionnel majoritaire dans la branche des pharmaciens. Après maintes grèves, l’idée leur est venue lorsqu’un stagiaire en pharmacie a interverti, par erreur, deux médicaments. “Beaucoup de gens diront que cela va à l’encontre de la déontologie, mais nous n’avons, malheureusement, aucun autre moyen pour nous faire entendre par notre Ministère des Solidarités et de la Santé“, confie, gêné, le président du syndicat des apothicaires de France. “Nous mettrons le serment de Galien entre parenthèse une petite journée, si le mouvement n’est pas reconduit. Et puis, dans la charte, il est stipulé que je sois méprisé de mes confrères si je manque à mon devoir. Mais là, tous les confrères sont d’accord avec moi, donc nous sommes dans la légalité (sourire)”, précise le président de 72 ans, depuis son siège à Neuilly, près de Paris.

Le mouvement de protestation prévoit également d’intervertir les ordonnances et de modifier les posologies.

D’autres pays européens seront affectés par cette méthode inédite de protestation. L’idée de cette interversion des médicaments séduit un grand nombre de syndicats de pharmaciens à l’étranger. L’Angleterre, la Belgique, l’Espagne, la Suisse, l’Italie, l’Allemagne, la Finlande, la Suède, le Danemark, les Pays-Bas, l’Irlande et d’autres pays verront leurs pharmaciens intervertir les médicaments en guise de protestation, également le 21 septembre prochain.

Les revendications des pharmaciens français sont nombreuses et variées. En voici une liste, non-exhaustive, recueillie auprès du syndicat des apothicaires de France :

  • Accès aux soins.
  • Tiers payant.
  • Compétences.
  • Système de fixation libre des prix des médicaments.
  • Marge sur les médicaments.
  • Suppression des médicaments dits de conseil.
  • Rémunération à l’ordonnance, indépendamment du nombre de médicaments prescrits par les médecins.
  • Chaque médecin devra demander l’accord du pharmacien avant de prescrire un médicament.
  • Suppression des rayons soins et beauté des GMS (grandes et moyennes surfaces).
  • Abolition du conseil relatif aux 5 fruits et légumes par jour, préconisé dans les publicités institutionnelles.
  • Suppression du texte de loi concernant les Uber Pharmacies.
  • Remboursement instantané de chaque acte des missions de pharmacie clinique par l’Assurance maladie, via Apple Pay.
  • Paiement d’un forfait, par l’Assurance maladie, sur le temps passé par le pharmacien à expliquer aux clients les effets secondaires de chaque médicament.

Crédit photo : Pxhere, cc0 Public Domain.

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.