Une start-up lancera en 2021 un diplôme du bac 2.0 plus simple et plus accessible.

La nouvelle version du baccalauréat ne fait pas que des heureux. Le Ministre de l’Education nationale veut arrêter l’hémorragie des mentions qui sévit depuis plusieurs années et le bac obtenu automatiquement par près de 99% des lycéens.

Le bac sera plus rigoureux et adapté au monde féroce de l’économie moderne, Jean-Michel Blanquer, le populaire, droit, intransigeant et réformateur Ministre de l’Education nationale a insisté dessus. Depuis de très nombreuses années, le nombre de mentions est en forte hausse et le Ministre de l’Education nationale y est fortement opposé. Aussi, la nouvelle version du baccalauréat, qui sera mise en place en 2021, comprendra 6 épreuves écrites, un grand oral, ainsi que le contrôle continu qui sera pris en compte à hauteur de 40% de la note finale.

“Blanquer a-t-il pensé à la dignité des parents ?”

Face à cette réforme de nombreux parents montrent de plus en plus leur mécontentement. “Mon aîné a eu mention très bien. Mon deuxième passera le bac dans 5 ans, vu qu’il n’y a plus de redoublement. Avec cette réforme, pas sûr qu’il ait une mention et encore moins sûr qu’il ait son bac tout court. Vous imaginez la honte pour nous parents. Je ne parle pas de l’enfant, lui il s’en fout, comme son grand frère. A peine a-t-il évoqué sa mention très bien une fois, quand il a fait un lapsus. Il s’en fiche comme de sa première carte Pokemon. Mais monsieur Blanquer a-t-il pensé à la dignité des parents ? A-t-il pensé aux repas en famille, avec les oncles, les tantes et toute la smala ? De quoi aurons-nous l’air si notre enfant n’a pas son bac ou si il a une mention passable ?”.

“En France et dans plusieurs autres grands pays libéraux du monde”

Aussi, face à cette situation fort éprouvante pour des dizaines de millions de parents, à partir de 2021, une start-up va lancer une application permettant de passer un diplôme du bac et d’obtenir un diplôme reconnu par des centaines d’écoles privées en France et dans plusieurs autres grands pays libéraux du monde (USA, Allemagne…). “Nous avons déjà signé plusieurs contrats avec des écoles privées et les demandes affluent sur nos bureaux chaque jour depuis l’annonce de la réforme du bac. Un bac plus difficile entraînera intrinsèquement une baisse des inscriptions dans les écoles privées. Notre application bac 2.0 permettra de répondre au besoin de poursuivre ses études dans des établissements privées et certaines universités publiques, mais pas toutes malheureusement, toutes de qualité. Nous choisissons les écoles privées supérieures de façon drastique. Hors de question d’accepter les écoles qui ne sont à que pour faire de l’argent. Il y aura une épreuve de français mais en version light dans laquelle le langage sms sera autorisé, contrairement à la version officielle du bac, plus contraignante. Mais nous pensons également au bien-être des lycéens car il y aura une épreuve de eSport facultative. Le bac doit être en phase avec son temps”, insiste l’un des cofondateurs de la start-up parisienne.

 

 

Crédit-photo : pixnio, cc0.

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.