Le jeune homme à qui tous les rappeurs s’adressent dans leurs punchlines part s’exiler au Népal.

Il est au bout du rouleau. A sa demande, nous l’appellerons Adrien, car il ne veut pas révéler sa véritable identité. Il est aux abois, il a peur, il n’en peut plus car tous les rappeurs le menacent dans leurs punchlines rap.

Après des années, Adrien a décidé de tourner la page. Dans chaque chanson de tous les rappeurs, les insultes et les menaces à caractère sexuel fusent à son encontre. Pourquoi ? lui-même ne le sait pas, mais il en a marre de toutes ces insultes. C’est l’unique et seule raison de son départ, loin, très loin, au Népal, dans un temple haut perché dans les montagnes, auprès des moines silencieux, plus précisément. Isolé de tout et surtout des chansons rap qui le visent personnellement, il veut être coupé du monde, sans radio, ni télé, ni internet, une bonne fois pour toutes et sans retour aucun.

“Ils m’ont même prévenu que je frôlais la paranoïa”

Il a accordé une ultime interview au journalnews.com. “Je ne m’exprimerai plus jamais. Fini, fini, fini. Dans toutes les chansons rap, les chanteurs m’insultent moi. Vous comprendrez que je n’en peux plus de tout ça. Je suis fan de rap, du moins je l’étais, mais là trop c’est trop. Au début j’écoutais et cela me faisait rire, mais quand je me suis aperçu que les punchlines m’étaient adressées, j’ai dit stop. Ma famille et mes potes ont voulu me rassurer. Ils m’ont même prévenu que je frôlais la paranoïa, mais non, les chansons me visent moi et pas un autre. Exemple Booba, quand il dit ‘Quand la roue tourne que je t’encule’, dans sa chanson ‘Friday’ et bien il s’adresse à moi. Je ne le connais pas pourtant. Idem pour Kaaris avec sa chanson ‘A l’heure’, il dit ‘Que ça te plaise ou pas on te baise’, je suis sûr et certain que ça me plaira pas mais il me baisera quand même si j’ai bien compris le sens de son raisonnement. Personnellement, en plus, je ne le connais pas Kaaris, je ne l’ai jamais rencontré. C’est pourquoi je pars loin, très loin. Rhoff aussi a chanté ‘Nous suce pas la bite d’un coup, on va te faire vomir’. je lui ai écris en lui disant que j’allais rien sucer du tout, ni à lui, ni à personne d’autre, mais il m’a jamais répondu. Si j’étais un rappeur je le comprendrais, mais le pire c’est que j’ai jamais sorti d’album, ni de single. Je n’ai même jamais fumé de ma vie, même pas une clope. J’ai pas de casier non plus. Je travaille en CDI avec un bon salaire. Je n’ai jamais fait de conneries. Les flics ne m’ont jamais contrôlé. La seule fois où un policier m’a parlé, c’était pour me dire que j’avais fais tomber ma carte de bibliothèque. Je chante juste sous ma douche et faux en plus. Alors pourquoi ils m’en veulent tous dans leurs chansons ?”, s’interroge Adrien, jeune de 28 ans, habitant à Clermont-Ferrand.

“Met rien dans ton sandwich, ma sauce est prête”

Mais il n’y a pas que Booba, Kaaris et Rhoff. Parmi les punchlines des rappeurs, plus ou moins connus, qui ont poussé Adrien à s’exiler, nous citerons “Je fouillerai ton anus pour voir si tu m’as rien chouravé”, “Baisse ton jean, je dois m’exprimer”, “T’as pas de schnek mais je te défoncerai quand même”, “Dis-moi que tu t’appelles Shirley, ça m’aidera à bander”, “Quand t’avaleras mes couilles, n’essaie pas de parler, tu vas t’étouffer”, “Met rien dans ton sandwich, ma sauce est prête” et tant d’autres aussi insoutenables les unes que les autres pour Adrien.

Cependant le pire a été évité. En effet, Adrien est nul en anglais. Il avait choisi l’allemand et le japonais au lycée. Aussi, il ne comprend pas un seul mot des chansons de rap US. Ainsi, il n’a pas compris un seul mot des paroles crues et violentes des chansons de rappeurs de Los Angeles, de New York ou de Miami.

 

 

 

Crédit-photo : pixnio, cc0.

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.