PSG-REAL : la France nationalise Kylian Mbappé pour éviter qu’il ne parte cet été à Madrid.

Le Paris Saint-Germain a commencé sa saison footballistique sur une victoire. Sur le plus petit des scores, certes, mais sur une victoire malgré tout.

Contre le Real Madrid et face à 10 défenseurs, gardien madrilène compris, les joueurs de la capitale française ont quasiment squatté le camp adverse lors de ce huitième de finale aller de la Ligue des Champions.

Malgré une cascade d’occasions, le génie parisien Kylian Mbappé a inscrit le premier but du PSG lors du temps additionnel (90+4). Sur un exploit individuel devant trois joueurs du Real Madrid, le natif de Bondy a marqué devant un public euphorique. « Avant l’entrée en jeu de Neymar, ils étaient à 5 madrilènes pour défendre contre Kylian », a expliqué un journaliste sportif.


Passé la joie, les supporters parisiens, mais également la direction du PSG, se sont remémoré le probable futur et inéluctable transfert du prodige français vers la capitale espagnole. « Mbappé prend des cours d’espagnol depuis qu’il a commencé à jouer au foot, depuis tout petit. Ça serait dommage de gâcher toutes ces heures à apprendre la grammaire, la conjugaison et tout le toutim. Rien que pour le prétérit des verbes irréguliers espagnols, Kylian est obligé de jouer au Real Madrid la saison prochaine », conseille un membre du staff madrilène.

« Un décret… datant du 14ème siècle »

Face à ce risque de départ, le ministère des Sports, appuyé par le ministère du Budget, a décidé, tout bonnement et simplement, de nationaliser Kylian Mbappé. « Avons-nous le choix ?, demande un élu municipal de la capitale parisienne. Je tiens à rappeler que sans le surhomme (Kylian Mbappé, ndlr) : on risquera de revivre la saison 2007/2008 à chaque saison. Et oui ! Chaque année, on risquera de jouer le maintien à la dernière journée de championnat, si le fortiche (Kylian Mbappé, ndlr) s’en va. Hors de question ! T’as vu le prix des places de parking aux alentours du stade, en plus ?, c’est que c’est pas donné. »

Ainsi, en se basant sur un décret municipal parisien datant du 14ème siècle, le gouvernement a décidé de mettre son veto à tout transfert de Kylian Mbappé vers l’Espagne. Bien que ce règlement se soit appliqué au jeu de paume, il est valable pour n’importe quel sport, a fait savoir un élu parlementaire. De ce fait, l’État détiendra 80% des droits footballistiques du joueur et la Mairie de Paris 20%. « Partout dans le monde, quand tu prononces le mot France, on te parle de la Tour Eiffel, des produits de luxe, des parfums, des vins millesimés, des croissants et aussi de Mbappé. Monsieur Kylian fait partie du patrimoine tricolore. Aussi, cette nationalisation est logique », prévient une ministre.

« A l’époque, les joueurs du jeu de paume étaient de véritables stars. Comme les vedettes de foot de maintenant. Les joueurs avaient aussi leurs agents, leurs sponsors, leurs courtisanes et même leurs fan-clubs. Les pros du jeu de paume ne roulaient pas en Ferrari, en Lamborghini ou en Alpine Renault, mais ils roulaient sur les Louis d’or. D’ailleurs, il y a d’innombrables manuscrits à la BnF où on les voit en train de prendre la pose après les matchs. Comme les footballeurs pros font sur Instagram de nos jours, comme qui dirait », confie un historien du sport.


Crédit-photo : pxhere, cc0.

 

Partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

lejournalnews.com