Élections au PS : un adhérent, qui s’était endormi le soir du vote, est resté bloqué 96h à Solférino.

Bien qu’elle soit majoritairement source de débats interminables, de conflits et d’agitation, parfois, la politique apaise. Un militant du parti socialiste vient d’en faire l’heureuse expérience.

Jeudi dernier avait eu lieu le 1er tour du vote pour désigner le Premier secrétaire du Parti socialiste, mouvement créé par Léon Blum et François Mitterrand en 1935. Ce même parti avait œuvré, avec succès, pour imposer au gouvernement au pouvoir, proche du Medef, les congés payés. Suite à ce vote de jeudi dernier, Olivier Faure est arrivé en tête avec un peu plus de 48% des voix, devant Stéphane Le Foll, Emmanuel Maurel et Luc Carvounas.

“Mettre davantage de peps et d’entrain dans nos débats”

Le nombre de votants était de 36.000 selon les organisateurs et de 4.000 selon la police. Pour l’une de ses premières élections non truquées depuis bien des années, le PS sera dirigé, sans surprise, par Olivier Faure suite au retrait de Stéphane Le Foll. “Cette élection a été un véritable succès. Sur 102.000 adhérents inscrits, plus de 36.000 sont venus voter. Et puis, dans l’ensemble, on a eu des candidats magnifiques, pas tous avec un programme, mais magnifiques quand même. Et avec Olivier (Faure), il n’y a pas de casseroles aux fesses, il ne fréquente ni les hôtels de la chaîne Sofitel, ni d’autres clubs relationnels à tendances charnelles, donc il ne risque pas de se faire choper avec son zizi à la main devant une jolie paire de nibards. Il ne magouille pas non plus, pas de prises illégales d’intérêts, ni de corruption passive ou active, donc ça va passer comme une lettre à Chronopost ou à DHL. Mais la prochaine fois, nous tenterons de mettre davantage de peps et d’entrain dans nos débats. Vous, lejournalnews, vous êtes sûrement ici au sujet du militant PS qui a dormi 96 heures et qui a été enfermé par erreur ici à Solférino je présume ? bon, faites juste un petit paragraphe discretos, mais n’en faites pas non plus un article complet avec en gros titre ‘un adhérent socialiste s’endort 96h à Solférino’. Déjà qu’on a du mal à avoir un programme politique, si en plus, on oublie dans nos locaux le peu d’adhérents qu’il nous reste, on va passer pour quoi ? non, non, écrivez juste 2 ou 3 lignes sur cette mésaventure, pas plus”, précise un cadre socialiste en charge de l’élaboration d’un programme politique crédible.

“Je tiens à les remercier”

L’adhérent oublié à l’intérieur même du siège du Parti socialiste n’en tient pas rigueur à son parti. Il est reparti comme il était resté, c’est-à-dire silencieux, somnolent et calme. “Je ne leur en veux pas du tout. Bien au contraire, je tiens à les remercier. Ce week-end, je devais aller voir ma sœur qui habite à perpète les zouaves. Ça m’a donné une occasion de ne pas aller à leur dîner à la con. Il faut dire que les discussions pendant les dîners avec son mari m’ennuient. Ils votent Front national. Alors, imaginez mon état psychologique après avoir débattu avec eux de l’immigration ou de la sortie de l’UE. Donc cette longue sieste à Solférino m’a fait le plus grand bien et je remercie le Parti socialiste. J’ai passé un long week-end très reposant. Ils ont du très bon café au Parti socialiste en plus. C’est ce qui m’a aidé lors de mes instants de réveil. Comme j’avais oublié mon téléphone et que leur ligne téléphonique a été coupée, je ne pouvais prévenir personne. Mais j’ai lu toute la collection de Karl Marx et les biographies sur Léon Blum et François Mitterand. Vraiment reposant et instructif ce week-end chez ma famille politique”, précise Jacques Le Pen, adhérent socialiste.

“Des figurines de Karl Marx, Lénine, Jaurès, Blum, Mollet…”

La direction du Parti socialiste s’est confondue en excuses et a offert à l’adhérent un coffret contenant un pin’s, des écussons brodés au logo du PS en toile de jute, des figurines de Karl Marx, Lénine, Jaurès, Blum, Mollet, Mitterrand, Jospin, DSK, Mauroy, Aubry, Hollande, Valls et Macron, mais en version ministre uniquement pour Emmanuel (Macron), des posters de la campagne présidentielle de 1981, un cendrier PS, une corbeille PS, un jeu de Monopoly version Parti socialiste de 1983, ainsi qu’une carte spéciale de vote double pour le second tour des prochaines élections du 29 mars prochain. “Pour la carte spéciale de vote double, normalement elle n’a plus court depuis les primaires socialistes fin 2008. Mais là, spécialement pour la malheureuse déconvenue qu’il s’est passé avec cet électeur, nous rééditons cette carte en un seul exemplaire. C’est l’un de nos stagiaires qui venait vérifier si l’électricité n’avait pas été coupée, lundi matin, qui a trouvé l’adhérent, endormi sur sa chaise. Il lui a offert un café, restant d’un stock de l’élection présidentielle de 2012. Périmé mais encore très bon. Il l’a bu, a dit merci et est parti sans bruit. De toute façon c’est simple, les adhérents socialistes qui restent sont les plus fidèles et les plus sympas. Même sans programme politique, ils restent quand même avec nous. Je voudrais d’ailleurs remercier le nouveau proprio de Solférino de nous avoir laissé le local le temps de ces élections. Ils sont quand même sympas les spéculateurs  immobiliers. On nous a toujours appris lors des meetings politiques de gauche que ce sont des vautours sans vergogne, sans moral et sans humanité mais non en fait. Ils ont un cœur et des sentiments autres que monétaires, comme nous en fait mais avec l’argent en plus. Nous au PS, on est fauché de chez fauché. Karl Marx aurait fier de nous, pas moyens de spéculer, pas un rond. Au PS, on n’a plus les moyens de payer des titulaires fixes depuis la déculottée des dernières présidentielles. Les stagiaires viennent vérifier les courriers reçus par fax ou par telex, ainsi que l’électricité et l’eau”, indique un responsable socialiste.

“Il faut s’attendre à tout”

Le second tour aura lieu le 29 mars prochain. Olivier Faure sera candidat unique, suite au retrait de Stéphane Le Foll. “Je ne crie pas victoire. Vous savez avec nous, les socialistes, il faut s’attendre à tout, au pire et au moins pire. Je risque même de me faire battre par l’abstention. Donc je ne fête pas encore ma victoire”, souligne, humblement, Olivier Faure.

 

 

 

 

 

Crédit-photo : Debbie Read, reshot, cc0.

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.