Paris Games Week 2017 : fermeture exceptionnelle des écoles, collèges, lycées et universités à Paris et en Ile-de-France du 2 au 4 novembre.

La 8ème édition du Paris Games Week aura lieu du 1er au 5 novembre à Paris Expo – Porte de Versailles. Contrairement aux années précédentes, la Mairie de Paris et le Conseil régional d’Ile-de-France ont pris une décision inconcevable pour les uns et fabuleuse pour les amateurs de jeux vidéos de la capitale.

Face aux succès des précédentes Paris Games Week et surtout en raison de l’augmentation constante de l’absentéisme scolaire lors de chaque édition, la région et la mairie de la capitale ont décidé, en commun accord, de rendre fériée cette fin de semaine pour tous les écoliers, élèves et étudiants de Paris et de la région Ile-de-France.

Evénement national et international du secteur des jeux vidéos, le salon Paris Games Week, PGW, réunira plus de 180 exposants pour sa 8ème édition. Au programme, présentation des nouveautés et des formations, galerie d’Art, librairie consacrée aux jeux vidéos, tournoi international ESWC, compétition ESL, PGW Junior avec des animations pour enfants de 1 à 12 ans, des séances d’initiation aux manettes et aux jeux vidéos pour les seniors de 40 ans et plus, ainsi qu’une exposition vintage de jeux de 2014.

“Cette année, la Mairie de Paris a décidé de mettre les petits plats dans les grands, en donnant au jeu vidéo la place qu’il mérite vraiment. Le gaming est un moteur, une véritable raison d’être, dans la vie de millions d’écoliers, d’élèves et d’étudiants en France et dans le monde. C’est un élément quasi vital, au même titre que le Wi-Fi ou les sodas pour tous les jeunes. Nous remercions infiniment la Région Ile-de-France, la Mairie de Paris, Valérie Pécresse et Anne Hidalgo pour cette courageuse décision”, souligne un organisateur de PGW.

Même enthousiasme du côté des jeunes. “Ça va être trop frais cette année. Avant je séchais les cours. Avec ou sans la fermeture, on y allait avec mes potes chaque année, mais cette année pas besoin d’excuses bidons. Les darons ne peuvent rien dire”, se félicite un lycéen parisien.

De nombreux gouvernements de pays étrangers, comme le Japon, l’Angleterre, l’Allemagne ou les Etats-Unis, scrutent cette édition avec beaucoup de curiosité et de gourmandise. Ils sont prêts à en faire de même dans leurs pays respectifs dès l’an prochain.

 

Crédit-photo : Tangi Bertin, cc by 2.0.

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*