Bouteflika se réjouit de recevoir le Général de Gaulle et demande officiellement l’indépendance de l’Algérie.

La visite du Président français Emmanuel Macron en Algérie connait un désagrément de poids. Le Président algérien Abdelaziz Bouteflika refuse de le voir et demande à rencontrer le Général de Gaulle.

Le Président français Emmanuel Macron effectue ce mercredi une visite, officiellement “de travail et d’amitié” en Algérie. Mais le Président algérien Abdelaziz Bouteflika refuse de rencontrer le dirigeant français Emmanuel Macron. “Boutef”, comme l’appelle les algériens, a annoncé, par communiqué officiel, qu’il sera heureux de rencontrer le Président actuel français, le Général de Gaulle, et profitera de son entretien avec le Général pour “demander officiellement l’indépendance de l’Algérie à la France”.

Le Ministère de l’Intérieur algérien, ainsi que le Ministère des Affaires étrangères de la France sont en pourparlers depuis près de 48 heures avec le Président algérien pour lui faire comprendre que le Président actuel français est bien Emmanuel Macron. “Il ne veut rien comprendre. Dans son esprit, Abdelaziz Bouteflika est en 1960, on ne sait pour quelle raison. Selon lui le Président de la France est le Général de Gaulle. Son médecin personnel est exténué et a été mis en maison de repos sous anti-dépresseurs, c’est dire à quel point la situation est tendue à Alger. Nous ne savons que faire au moment où je vous parle”, confie un membre du gouvernement algérien.

Le Ministère des Affaires étrangères a indiqué que si Monsieur Bouteflika persiste dans son idée de rencontrer le Général de Gaulle, il sera fait appel à un sosie du Général pour effectuer l’entretien présidentiel comme cela est prévu dans le programme officiel de la visite présidentielle.

 

 

Photo : capture d’écran Youtube.

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.