Opéra de Lyon : après les danseuses de ballet, les spectatrices enceintes également interdites d’accès.

L’opéra de Lyon est un vaisseau fantôme. Le tribunal correctionnel de Lyon donnera son jugement sur l’affaire appelée de la grossesse dans le milieu de la danse.

Le directeur du ballet de l’Opéra de Lyon, Yorgos Loukos, est poursuivi par Karline Marion pour discrimination en rapport avec sa grossesse.

L’article du site Médiacités , relayé par Le Parisien, avait révélé l’information. L’opéra avait mis un terme au contrat de la talentueuse danseuse,après son accouchement, malgré six années de bons et loyaux services.

“L’état de l’utérus est très important en danse classique”.

L’affaire de la grossesse ne semble pas freiner l’Opéra de Lyon sur le sujet. La direction de la célèbre institution vient de modifier son règlement à destination du public. Il a tout bonnement interdit l’accès aux spectatrices enceintes. “Cela gêne nos maîtres de ballets. Surtout les nausées de femmes enceintes, avec le bruit qu’elles font quand elles ont envie de vomir, ils n’arrivent plus à se concentrer. Ils sont très sirupeux vous savez, malgré leurs airs bourrus et leurs cris pour un oui ou pour un non, pour une pirouette à 361° ou pour un grand jeté raté d’un millimètre. La décision au sujet de la grossesse était fondée selon nous car l’utérus des danseuses n’est plus le même avant et après l’accouchement. L’état de l’utérus est très important en danse classique”, précise un membre de la direction de l’Opéra de Lyon au journalnews.com. Il ajoute, “Nous effectuons des tests de grossesse sur nos danseuses chaque matin, alors que l’on ne nous oblige pas à en faire de même pour les spectatrices, elles sont dorénavant prévenues”.

Le verdict du tribunal correctionnel de Lyon est attendu le 9 novembre prochain.

 

Crédit photo : Janeb13, Pixabay, cc0.

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.