OM-Atlético de Madrid : Aulas réinstallera finalement les sièges dans le Groupama Stadium de Lyon pour la finale de l’Europa League.

Suite aux chants des supporters marseillais, prévenant qu’ils allaient “tout casser” à Lyon, lors de la finale de Ligue Europa, le taquin président de l’Olympique lyonnais, Jean-Michel Aulas, avait fait retirer tous les sièges du Groupama Stadium, en milieu de semaine dernière.

Mis à jour.

La finale d’Europa League opposant l’Olympique de Marseille à l’Atlético de Madrid soulève les passions et échauffe les esprits. Les réseaux sociaux s’enflament et la chanson “Aulas, on va tout casser chez toi” tourne encore sur la toile, comme un ballon durant un toro du FC Barcelone ou du Bayern Munich. Ce hit figurait même, durant plusieurs jours, en tête du classement des chansons les plus vendues, sur Spotify, iTunes, Shazam, Deezer, la Fnac, E. leclerc… durant près de 72 heures.

“Moi seul peux chambrer, surtout les stéphanois”

Suite aux messages appelant au calme, de la part de l’admirable et sage parmi les sages entraîneur Rudi Garcia, ainsi que de la part des footballeurs talentueux, l’expérimenté Adil Rami et son fidèle disciple Maxime Lopez, le légendaire président de l’OL, Jean-Michel Aulas, a demandé, ce mercredi, à ses équipes techniques de réinstaller les sièges dans le stade de Lyon. “En termes marketing et d’image, c’est mieux qu’il y ait tous les sièges dans mon magnifique stadium. Les parisiens et les marseillais n’auront jamais un stadium aussi merveilleux. Sans les sièges, mon luxueux stadium paraissait moins esthétique. Avec les sièges, il ramènera davantage de sponsors. Mon impressionnant Groupama Stadium sera plus beau avec tous les sièges visibles à la télévision. Je laisse quand même le procès que j’ai injustement et arbitrairement collé à l’ancien marseillais Benjamin Mendy. Il a l’air gentil, le petit Benjamin. Je suis même sûr qu’il l’est. Mais, même s’il ne joue plus à l’OM, il doit servir d’exemple. Dans le milieu du foot, moi seul peux chambrer, et surtout les stéphanois, mais les autres clubs aussi y ont droit. Il ne faut pas se laisser faire. I’m the best (je suis le meilleur, ndlr). Ne rien laisser dire d’ironique sur soi.  C’est mon pote Bolloré qui m’avait appris ça. Mais attention, je préviens, l’OM sera très bien reçu. Nous sommes satisfaits qu’une équipe française soit en finale d’Europa League et qu’elle se prenne une sévère branlée de la part du redoutable Atlético Madrid. On aurait préféré que cela soit Saint-Etienne qui se prenne un 15-0, mais on ne peut pas tout avoir. Mais ce début de mois de mai s’annonce déjà magnifique. L’arrogant PSG, avec ses transferts à coups de centaines de millions, n’a marqué que deux misérables buts contre les amateurs des Herbiers. Pour en revenir à l’histoire des sièges. N’oubliez pas que j’ai une boutique à tenir. Je ne pouvais pas me permettre de racheter des sièges. Tu aurais fait la même chose à ma place, ne dis pas non. Imagine, tu organises une fête chez toi. Tes invités te préviennent qu’ils casseront tout chez toi. Forcément, tu mettras dans le garage la télé, l’ordinateur, les tableaux, les chaises, la table, le lit, la machine à laver, le blinder, la machine à café, tout le mobilier, le linge et la vaisselle. C’est pareil avec mon royal stadium. L’UEFA ne m’avait pas empêché de les enlever, alors qu’elle était au courant. Mais j’ai ordonné de les reposer, pour l’esprit du sport”, indique le stratège président Jean-Michel Aulas.

“… ce genre de rivalités sportivement improductives”

Les sièges seront remis en place, en intégralité, le mardi 15 mai au soir, selon le responsable technique de l’OL, Maximilien Sainté. “Que des supporters marseillais ne s’étonnent pas s’ils s’assoient sur des punaises. C’est pour l’ergonomie, on va dire. De toute façon, on n’avait pas le choix. Quand on a enlevé les sièges, la semaine dernière, certains se sont fracturés. Nous avons été obligés d’en racheter. On a uniquement trouvé des sièges vendus par le Real, qu’ils installaient, au Bernabeu, avant chaque clasico contre le Barça. Là, ils nous ont dit qu’ils les changeraient pour des sièges à clous. C’est chaud entre Barcelone et le Real. Surtout avec l’histoire du pasillo. Heureusement que nous, en Ligue 1-Conforama, payez en 4 fois sans frais, on n’a pas ce genre de rivalités sportivement improductives et surtout malsaines”, souligne Maximilien.

 

 

 

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.