Les appels d’offres pour le naming des mairies et des écoles françaises seront lancés en janvier 2019.

Crise oblige, chaque mairie de France pourra ajouter le nom d’une société ou d’une marque à son nom actuel, à l’image des stades de football.

Mis à jour.

Cette décision est due à la suppression de la taxe d’habitation, selon plusieurs experts. “Les mairies auront beaucoup moins de moyens financiers. Cet appel d’offre est discutable, déontologiquement, mais logique financièrement. Quand le budget d’une mairie se voit diviser par 2 ou par 3, c’est normal de trouver une autre source de financement”, précise le maire d’un petit village, situé dans le centre de la France. Il ajoute, “nous, on est un petit village. Donc, ça ne se bouscule pas au portillon. Pour le moment, on a seulement deux offres. René le producteur laitier et Antoine, le jeunot venu de Paris pour produire du cannabis. Je pense que ça va être René qui va empocher le marché public. Antonin avait l’air bizarre, avec ses petits yeux rouges, quand il m’a proposé de nommer la mairie Cannatop-Mairie de Monfion-les-eaux. Même si René n’a que 6 vaches, il aura le ‘namingue’ (naming, ndlr) de la mairie. Et je ne dis pas ça parce que c’est mon cousin par alliance”.

Du côté des mairies des grandes villes françaises, c’est l’euphorie. “La suppression de la taxe d’habitation nous a mis un sacré coup là où vous pensez. Mais avec ce naming autorisé, cela fera des rentrées d’argent inespérées. Nous pourrons payer nos fonctionnaires, ainsi que nos sous-traitants dans les temps”, indique le maire d’un grand arrondissement parisien.

Du côté des écoles, des collèges, des lycées et des universités, l’enthousiasme n’est pas à son summum. “Je ne suis pas d’accord, mais ai-je le choix ?. Non. On a dû vendre les tableaux numérique, tout neufs, pour payer l’électricité. On devait choisir entre les tableaux tactiles ou le chauffage. Vous avez vu comment il a fait froid cette année ?. Je ne veux vraiment pas que mon école primaire se nomme Coca machin ou marque de mes fesses machin chouette, mais je n’ai d’autre choix que d’accepter. Là ça va, les beaux jours sont revenus. On pourra tenir le coup, d’un point de vue budget. On emmène les gamins visiter la centrale nucléaire juste à côté, toutes les semaines. Ça amuse les gamins de voir les bassins en ébullition et nous ça nous fait des économies. car on est à zéro dans le budget sorties & découvertes. Les employés de la centrale nucléaire sont heureux de voir quelqu’un leur sourire. Le nucléaire a mauvaise presse, de manière injuste, car les gens sont bien contents d’avoir de l’électricité chez eux. Mais c’est un autre débat. Donc, je disais que l’hiver prochain, si c’est comme cette année, pas de chauffage et pas de chaises. Les gosses vont s’asseoir par terre, car on aura vendu les chaises, mon bon monsieur. Donc, ce naming, on accepte, même si c’est à contre cœur”, se lamente le directeur d’une école primaire.

Dans le très secret et clos secteur du marketing, il se murmure déjà que les nouveaux noms des mairies de Paris, Lyon, Marseille, Strasbourg, et Bordeaux seront, respectivement : Fly Emirates-Mairie de Paris, Feu Vert-Mairie de Lyon, Ricard-Mairie de Marseille, Arte-Mairie de Strasbourg et Vittel-Mairie de Bordeaux.

 

 

Crédit-photo : jackmac34, pixabay, cc0.

 

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.