Les manifestations de Nantes inscrites au Patrimoine culturel immatériel de l’Unesco.

Pour la première fois de son histoire, l’Unesco inscrit des manifestations dans son très select album du patrimoine culturel immatériel. La très belle ville de Nantes en est l’heureuse bénéficiaire.

Bien que délogés, par la force et dans la douleur, de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes, les zadistes n’auront finalement pas manifesté pour rien, dans la très charmante et si paisible ville de Nantes.

“Pleurer de joie pour cette honorable distinction”

Les manifestations de Nantes ont reçu leur prestigieuse inscription au Patrimoine culturel immatériel mondial de l’Unesco. “Cela a vraiment valu la peine de se prendre des lacrymogènes en pleine face durant chaque manif. Cet hommage et cette reconnaissance, de la part de l’Unesco, me vont droit au cœur. Je parle également au nom de tous les zadistes. Pas uniquement ceux en liberté, il n’en reste pas beaucoup dans la nature. Nature, au sens propre comme au figuré. On dort en forêt uniquement. On a tous nos appartements, mais dormir sous la belle étoile, on y a pris goût. Si je ne vois pas d’étoiles dans le ciel, j’arrive pas à fermer les yeux. Donc, je parle aussi au nom de tous les zadistes emprisonnés. De leurs cellules, ils doivent pleurer de joie pour cette honorable distinction. Merci à l’Unesco”, précise Anatole, un zadiste qui retrouve la vue, peu à peu, après avoir bravé, les mirettes grandes ouvertes, un camion canon à lacrymogène. Il a joute, “D’autant nos organismes s’étaient adaptés aux bombes lacrymogènes des CRS, mais remplacer l’eau des camions canons des forces de l’ordre par du gaz lacrymogène, on n’y arrive pas encore. Peut-être que d’ici un an ou deux, nos yeux et nos voies respiratoires s’y habitueront”.

“On se croirait presque au Cirque du Soleil”

Telle une grande oeuvre d’art en plein-air, les prestations des zadistes ont époustouflé le jury de l’Unesco. Les zadistes obtiennent enfin la reconnaissance du monde culturel et artistique qui leur est due. Les courses-poursuites permettant de visiter les rues pittoresques de la ville de Nantes, les chants révolutionnaires anarchistes, les peintures murales ou les lancers de projectiles sur les vitrines des commerçants et des établissements bancaires et les danses chorégraphiques pour narguer les CRS sont autant de richesses que veut mettre en avant cette prestigieuse distinction de l’Unesco. “On se croirait presque au Cirque du Soleil. Les zadistes gambadent, sautillent, font des voltiges impressionnantes tels des acrobates mêlés à des danseurs d’opéra. C’est à la fois divertissant et esthétique. Un véritable spectacle pour les yeux et pour l’esprit, car il y a toute une histoire de racontée dans ces manifestations. D’un côté les CRS qui chargent et les zadistes qui, tels des danseurs de tango, vont et viennent. On ne sait pas s’ils se feront attraper ou non. C’est une ode à la liberté et au jeu de l’épervier, que nous faisions en maternelle et au primaire. Ce spectacle est tout simplement magnifique et même magique à la fois”, précise un porte-parole de l’Unesco.

“Des représentants des cheminots et des étudiants seront conviés…”

Les représentants des zadistes recevront leur prix, dans les jours prochains, à New-York, aux Etats-Unis. “Des représentants des cheminots et des étudiants seront conviés également à nous rejoindre, à New-York, pour la remise de ce prix qui honore les belles manifestations de Nantes de très belle façon. A tout jamais, nous resterons dans l’histoire culturelle de l’humanité”, précise un porte-parole des zadistes.

NDDL: échauffourées pendant la manifestation de soutien aux zadistes, BFMTV.

Source : Youtube.

 

 

 

Crédit-photo : Grégoire Lannoy, Filckr, cc by 2.0.

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.