Mamoudou Gassama, tout juste arrivé au Mali, enrôlé de force dans l’armée malienne pour son courage.

Celui que la presse internationale surnomme le “Spiderman du 18ème arrondissement de Paris” a reçu un accueil triomphal lors de son récent voyage au Mali.

Mamoudou Gassama, alors clandestin malien en France, avait sauvé d’une chute un enfant, en escaladant les 4 étages d’un immeuble de la capitale française. La vidéo de son exploit avait fait le tour du monde. Devenu un héros, aux yeux de l’ensemble des français, sympathisants du Front national compris, le “Spiderman du 18ème arrondissement de Paris” avait vu sa situation régularisée par le président de la République en personne et reçu la nationalité française.

Tout de suite après l’octroi de ses papiers d’identité français, Mamoudou Gassama est parti dans son pays natal, le Mali, pour un court séjour d’agrément. Du moins, c’est ce qu’il croyait, car les autorités maliennes lui ont réservé une surprise, à l’image de son courage. “Maintenant que j’ai mes papiers, je peux aller au pays librement. Je n’ai plus peur des services des douanes. Mais je ne comprends pas pourquoi je dois passer une visite médicale par l’armée malienne. Une nouvelle formalité sanitaire, sûrement. Non ?”, se demande le Spiderman intrépide.

“… m’apprendre comment on escalade les immeubles”

Lors de son arrivée au Mali, le héros franco-malien a été accueilli avec des chants et des danses de la part de milliers de personnes à l’aéroport international Modibo Keïta de Bamako. “Nous sommes très fiers de notre héros, qui est maintenant notre guide consulaire de voyage pour émigrer à l’étranger chez les blancs. J’espère que Monsieur Gassama aura le temps de m’apprendre comment on escalade les immeubles. Comme ça, moi aussi, quand je serai en France, je pourrais avoir les papiers en sauvant un enfant accroché, avec ses toutes petites mains”, précise un jeune malien, les yeux rêveurs.

Aussitôt arrivé à Bamako, Mamoudou Gassama a été convié dans le quartier général des forces armées maliennes, afin de passer “une petite visite médicale de routine”, selon un haut gradé de l’armée. “Cette visite médicale est juste une formalité d’usage. Nous avons visionné la vidéo du soldat Gassama, sur Youtube. Il est apte à 100% pour rejoindre les troupes militaires pour combattre AQMI, Ansaru et Boko Haram. Mamoudou nous sera d’une grande aide pour mater les hordes d’extrémistes islamistes”, indique un général malien.

Depuis six ans, les forces armées françaises combattent, avec courage, les terroristes islamistes. “Cinq ans que je ne suis pas rentré chez moi. Heureusement qu’il y a internet. J’ai pu voir grandir mes enfants. Mais bon, j’ai besoin de voir ma famille en vrai. Je suis fier de combattre les hordes sanguinaires jihadistes. Mais mes proches me manquent. C’est humain, non ?”, interroge un soldat français de la force Barkhane.

“Nous ferons également appel à tous les maliens de l’étranger”

“Mamoudou Gassama permettra de remplacer un soldat français dans les zones de combat. Nous ferons également appel à tous les maliens de l’étranger, binationaux compris, quand ils viendront en vacances, pour intégrer directement nos forces armées maliennes, qui viennent en soutien aux forces françaises et onusiennes. Cela tombe bien, les vacances d’été sont le moment propice pour enrôler les hommes maliens valides et aptes physiquement. Nos costauds maliens qui résident à l’étranger nous seront très utiles pour combattre les jihadistes. On mange bien en Occident. La nourriture des blancs rend fort et courageux. Les maliens qui viendront en vacances cet été passeront leur visite médicale sitôt arrivés à l’aéroport. Des camions militaires les emmèneront directement pour une courte formation militaire et ensuite direction les champs de bataille dans le nord et l’est du Mali, où les combats font rage. Il n’y a pas d’immeubles de 6 étages à Menaka ou dans d’autres petites villes maliennes, où règnent la terreur et l’effroi, mais juste de petites habitations au rez-de-chaussée. Cela sera simple de les escalader pour nos futurs combattants maliens, venus de France, d’Europe et d’Amérique notamment”, précise un fonctionnaire du gouvernement malien.

 

 

 

 

Crédit-photo : wikiImages, pixabay, cc0.

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.