Une application vous permet de traduire instantanément le québécois en français normal.

Les français, installés au Québec ou voyageant dans la patrie du sirop d’érable et du burger de caribou, pourront enfin comprendre ce que disent les québecois, grâce à une nouvelle application de traduction vocale.

Les français et l’ensemble des francophones du monde entier peuvent respirer. Une start-up vient de créer une application innovante permettant de traduire vocalement et instantanément ce que disent les québécois. “Plein de fois, je fais semblant de comprendre, même si je pige rien à ce que mon interlocuteur me dit. Quand un québécois parle, je le regarde dans les yeux. Ensuite, s’il sourit, je souris. S’il fait la tête, j’en fais de même. C’est pas évident au début, mais après, ça devient automatique. Les québécois en face de moi n’y voient que du feu. Mais cette application me sera grandement utile. Je suis installé depuis 15 ans à Montréal et c’est toujours aussi dur de comprendre ce qu’ils racontent. Ils parlent français, oui, mais différent du nôtre, le vrai”, précise un quadragénaire français.

“Nous parlions comme ça en France… mais il y a très longtemps”

“Si vous saviez le nombre de claques que je me suis ramassé. Une fois, j’avais rigolé alors que la québécoise, avec qui je parlais, m’avait annoncé qu’elle avait un cancer au stade 4. C’est normal, dans un sens. Elle l’a dit avec son accent du Québec, à la fois mélodieux et bizarre. Quand les québecois parlent, t’as l’impression de regarder un film du temps du Moyen-âge, en même temps rigolo, rebutant et attendrissant. Nous parlions comme ça en France, à ce qu’il paraît, mais il y a très longtemps, heureusement”, indique un touriste français, en voyage au Québec.

“Que les québécois ne prennent pas notre application pour une insulte”

L’application est disponible sur smartphones et tablettes. “C’est lors d’un séjour à la Rivière-du-Loup, au nord de Montréal, que nous avions remarqué qu’il y a un vrai besoin. Entre leur manière de parler des gens du Québec et leurs mots qui sortent de je ne sais où, le divertissement des débuts laisse la place à la résignation, puis à l’isolement de la part des français qui dialoguent, ou du moins qui tentent de dialoguer, avec nos amis québecois. Que les québécois ne prennent pas notre application pour une insulte. Nous les adorons. De plus, ils recueillent de nombreux français qui sont au chômage ou mal payés en France. C’est aussi pour cette raison que nous avons créé cette application. Mais, il y a un autre constat évident et tout aussi essentiel. Les québécois parlent de manière originale pour les uns, étrange pour d’autres et surtout anormale pour beaucoup. Des français ont bien essayé de prendre leur accent, mais c’est double peine. Ils ne savent plus ce qu’ils disent et ils ne se font encore moins comprendre par les québécois. Notre application permettra de dialoguer en toute tranquillité, sans stress. Il nous a quand même fallu 5 années de travail pour intégrer toute la phonétique singulière du québécois et tous les mots, dont certains ne sont que pure invention de québécois, qui restent coincés dans le nord du pays durant les 10 mois que dure l’hiver, ici au Canada. A force d’être isolés, les mecs se parlent à eux-mêmes et créent des mots, qu’ils apprennent aux citadins, en été, quand ils vont en ville. Mais nous avons réussi à traduire l’ensemble de la langue québécoise. Car oui, le québécois et le français sont très différents. Les québécois disent aux américaines, essentiellement, qu’ils parlent français, afin de les séduire de manière efficace et rapide. Pour draguer, la langue française est infaillible. Quand tu dis que tu parles le français, c’est open bar. Tu as le buffet, le bar et tout ce qui va avec. Le français est synonyme de french touch, de romantisme, de french kiss et de toute la panoplie du french lover. Entre le french kiss et le quebec kiss, il n’y a pas photo. Mais les francophones doivent savoir que non. Les québécois ne parlent pas vraiment le français. En fait, ils ne le parlent pas du tout”, nous informe l’un des co-fondateurs de la start-up française.

 

 

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.