Le Maroilles interdit à Lille et région pour attirer le maximum de Brexiters.

Lille et sa région mettent les bouchées doubles pour attirer les Brexiters, quitte à interdire le célèbre Maroilles. La maire de Lille a fait cette annonce afin de persuader les personnes voulant quitter l’Angleterre à s’installer dans le Nord, suite au Brexit, la sortie de la Grande-Bretagne de l’UE.

La région Hauts-de-France renoncera au fameux fromage qui fait pourtant sa réputation, selon la maire de Lille, Martine Aubry. Savoureux et onctueux, Appellation d’Origine Contrôlée (AOC), le Maroilles ne pourrait pas survivre au effets du Brexit. Le président du Conseil régional de la région des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, est du même avis. Le Maroilles serait un obstacle et empêcherait des milliers de Brexiters de venir s’installer à Lille et en région Hauts-de-France.

Le Maroilles résiste à toutes les bactéries et même aux attaques nucléaires.

Le Maroilles résiste à toutes les bactéries et même aux attaques nucléaires, selon une récente étude. Le légendaire fromage, connu pour sa puissante odeur indéfinissable, même par le Larousse, disparaîtra de la carte des Hauts-de-France.

Le Maroilles ne sera plus en vente à la Poste.

Ainsi, le Maroilles ne sera plus en vente à la Poste, ainsi que dans les établissements bancaires, les administrations publiques, les startups, les agences immobilières, les fleuristeries, les fromageries, les grandes surfaces, les restaurants, les boulangeries, les boucheries-charcuteries, les bureaux de tabac, les boutiques de vêtements, les salons de coiffure, les pharmacies, les drogueries et dans les autres commerces de Lille et de sa région.

“Les Brexiters sont une chance, comme l’a précisé Tata Martine”.

“Le Maroilles a été une opportunité pour le Nord, mais les Brexiters sont une chance, comme l’a précisé Tata Martine, comme on l’appelle ici, notre adorée maire de Lille. Nous ne pouvons pas passer à côté de cette opportunité, surtout avec le taux de chômage très élevé que nous avons ici”, précise un élu local de Lille.

Selon les estimations, ce sont, au total, plus de 2500000 personnes qui pourraient quitter la Grande-Bretagne à cause du Brexit. Les traders, à eux seuls, représentent près de 20% des individus qui quitteront l’Angleterre.

Crédit-photo : Coyau, cc by-sa 3.0.

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.