JO Tokyo 2020 (2021) : “Même avec un masque, l’important c’est de participer”, Baron Pierre de Coubertin.

Reportés en raison de la crise sanitaire qui sévit dans le monde, les légendaires Jeux olympiques de Tokyo 2020 se dérouleront en 2021. Une occasion pour rappeler un conseil oublié du mythique baron de Coubertin.

Bien avant notre époque, le baron Pierre de Coubertin avait donné une instruction claire et précise au sujet des vitaux masques de protection. A l’époque des premiers Jeux olympiques de l’ère moderne, en 1896, le monde faisait déjà face à de terribles épidémies. De la peste au choléra, en passant par la grippe espagnole ou la transmissible syphilis, il y a eu de nombreuses et létales épidémies durant lesquelles les citoyens du monde entier avaient dû porter un masque, seule protection face à l’absence de vaccin. “De l’eau a coulé sous les ponts, il y a eu d’énormes progrès scientifiques, mais en fait, c’est comme aujourd’hui avec le coronavirus. On n’a pas encore de vaccin, comme nos aïeux. Comme quoi, des fois, il ne faut pas dire que c’était mieux avant. C’est pareil en fait”, analyse un malade du covid.

“Ils ne faisaient pas semblant, les anciens”


Les populations, bien qu’aidées des remèdes des sorcières et des druides, n’avaient donc pas grand chose pour se soigner. “Il y avait bien la saignée, mais ça faisait plus de mal que de bien. Un litre de sang, c’est peut-être un détail pour nous, mais pour un fiévreux déjà affaibli par la maladie, qu’elle soit contagieuse ou non, ça veut dire beaucoup, un litre de sang. Forcément, les gens se rabattaient sur les masques de protection”, diagnostique un médecin-anesthésiste de père en fils depuis le Moyen Age. Il ajoute : “Mes ancêtres faisaient boire leurs patients pour les endormir avant les amputations, ou les 2 ou 3 types d’opérations qu’il y avait à l’époque. Mais même guéris, les patients étaient encore saouls. La gnôle, à l’époque, c’était de la vraie. C’est pas comme les cocktails de bobos de maintenant. Ils ne faisaient pas semblant, les anciens, et sans glaçons, s’il vous plaît.”

“Remis au goût sportif du jour”

Ainsi, le baron de Coubertin avait enjoint sportifs et spectateurs à porter l’indispensable protection en tissu sur le nez et la bouche pour réduire les risques de contamination. Lors des premiers Jeux olympiques, à Athènes, il avait ainsi indiqué : “Même avec un masque, l’important c’est de participer”.

“Le baron avait aussi dit ‘L’important c’est que les femmes ne participent pas et qu’elles applaudissent les mâles lors des Jeux olympiques, mais l’histoire n’a pas retenu que Coubertin était un chouïa misogyne“, rappelle un historien du sport. “Les gens disent, qu’à l’époque, c’était courant de dire que la place des gonzesses, c’est à la cuisine avec leurs casseroles, mais quand même. Maintenant, cela ne se dit plus, heureusement. D’ailleurs, le Coubertin n’a pas intérêt à croiser la route des féministes, car je devine où elles lui lanceront son disque qu’il avait remis au goût sportif du jour”, conseille-t-il.

Les JO de Tokyo 2020 2021 se dérouleront du 23 juillet au 8 août prochain.

 

 

Crédit-photo : Wikimedia Commons, Public domain.

 

Partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!